Marche « Charlie » : peuple-nation ou peuple-classe ?

samedi 17 janvier 2015
par  Amitié entre les peuples
popularité : 5%

Marche « Charlie » du 11 janvier 2015 : peuple-nation ou peuple-classe ?

Pour certains, c’est la Nation qui marchait (cf Denis Collin dans La Sociale - 1) ou « le peuple tout entier » (M’PEP- 2) pour d’autres c’était le peuple-classe (Yves Juin de Rennes sur Facebook). S’agit-il d’une « foule » ou d’un peuple ? Quelle portée de ce moment « adelphique » ie de fraternité de résistance, relativement internationale avec la reprise hors de France de « je suis Charlie » ?

Le fait de chanter la Marseillaise, de sortir les drapeaux tricolores « bleu, blanc, rouge » (BBR) peut montrer une défense de la Nation, de l’identité nationale dans toute son ambiguité. Cela ne signifie ni une valeur positive en soi à priori (car il y avait parmi ces porte-drapeaux BBR des membres du FN très obsédés d’une nation fonctionnant à l’exclusion) ni que ce fut une marche du peuple-nation. Il y avait en effet des résidents non nationaux, non français donc, qui marchaient « Charlie ». A l’opposé il y avait des nationaux, carte nationale d’identité française en poche, qui ont refusé de marcher, de marcher derrière les élites affichées à Paris ou qui refusèrent de se dire « Charlie » à cause de caricatures trop « blessantes » pour les musulmans. Ces deux arguments de fait ajoutés à celui de la critique du symbolisme BBR montrent suffisamment que ce n’était pas le peuple tout entier et pas plus le peuple-nation qui était dans la rue.

Pour autant cette marche avait un contenu interclassiste évident . A la différence des manifestions pro-syndicales des travailleurs salariés du privé ou du public ou des manifestations des patrons du MEDEF ou des professions libérales il s’agissait ce jour-là de marcher pour des intérêts supérieurs à ceux des classes ou fractions de classe. Il y avait un aspect « manif pour tous » contre la barbarie, contre l’islamisme radical et tous les fascismes, et pour la liberté d’expression dont celle de caricature et de blasphème.

En ce sens Yves Juin (qui évoque le peuple-classe) comme moi-même et des millions de travailleurs-ses avons marché ce 11 janvier à côté des patrons, des indépendants (professions libérales et autres) et des cadres « sup » que l’on voit fort peu dans les manifestations à « objet social » ainsi que beaucoup de membres du dernier décile (10% d’en-haut). Car il s’agissait d’être citoyen interclassiste.

Il devait même y avoir des membres du 1% (pas tous loin de là) qui dans le volet « sociétal » préfèrent la civilisation à la barbarie, mais avec des conceptions qui autorisent la barbarie anti-sociale, l’austérité et l’exploitation économique contre le monde du travail. Car ce 11 janvier on a séparé largement les questions dites sociétales de celles sociales.

On a largement évoqué pendant plusieurs jours la laïcité et la liberté d’expression ainsi que le refus du terrorisme. Voilà qui rassemblait largement des individus différemment placés dans la hiérarchie sociale. Nous sommes donc plus proche, semble-t-il, d’une configuration « peuple-classe » mais avec un sens différent de celui ordinairement avancé, qui met l’accent sur la prédation économique, sociale, écologique et même démocratique des élites économiques et politiques.

La guerre culturelle cache la guerre économique et « de genre ». Les islamistes radicaux tout comme comme les intégristes (en moeurs qui frappent chez eux mais sans avoir de kalach) se moquent eux-même de Mahomet : ils s’en foutent totalement des caricatures de Mahomet . Mais, en menant une telle « guerre de religion » qui prend des airs de guerre culturelle ( fondée sur une interprétation archaique de l’islam) ils valident surtout une guerre sexiste à fondement sexo-séparatiste (femmes sous voile devant rester à la maison) et ils ne ripostent pas à la guerre économico-sociale de l’oligarchie mondiale contre les peuples-classe du monde.

Le Bureau exécutif du MRAP exprime de façon synthétique « ce que nous sommes », ou ce que nous étions dans la diversité en mouvement, ce 11 janvier 2015 :
http://amitie-entre-les-peuples.org/Declaration-du-Bureau-executif-du

Christian DELARUE

1) La Sociale - La nation, la république, communauté et communautarismes

http://la-sociale.viabloga.com/news/la-nation-la-republique-communaute-et-communautarismes

2) M’PEP / C’EST LE PEUPLE TOUT ENTIER QUI DOIT SE MOBILISER, PARTOUT EN FRANCE, CONTRE LA BARBARIE

http://la-sociale.viabloga.com/news/c-est-le-peuple-tout-entier-qui-doit-se-mobiliser-partout-en-france-contre-la-barbarie


Brèves

9 novembre - Facebook - Amitié entre les peuples - site

Facebook - Amitié entre les peuples - site
https://www.facebook.com/amitieentrelespeuples/?pnref=lhc

26 janvier 2016 - Christian DELARUE, des engagements, un parcours militant

Christian DELARUE, des engagements, un parcours militant
http://amitie-entre-les-peuples.org/Christ

12 novembre 2012 -  Peuple-classe - 99%

Peuple-classe - 99%
https://www.facebook.com/peupleclasse.peuplesocial/?fref=ts