Maître Pierre MAIRAT, avocat du MRAP, sur le procès Hortefeux.

dimanche 13 février 2011
par  Amitié entre les peuples
popularité : 16%

Maître Pierre MAIRAT, avocat du MRAP, sur le procès Hortefeux.

Dailymotion - Hortefeux et les « Auvergnats » : Procès fixé le 9 juin - une vidéo Actu et Politique

http://www.dailymotion.com/video/xgfn5h_hortefeux-et-les-auvergnats-proces-fixe-le-9-juin_news

Rappel des faits

Le ministre de l’intérieur avait déjà été condamné, le 4 juin dernier, à 750 euros d’amende et 2000 euros de dommages et intérêts pour ses propos jugés racistes, tenus en septembre 2009 au côté d’Amine Benalia-Brouch , de père algérien.

Le 5 septembre 2009, le site internet du Monde.frdiffuse la vidéo, que Public Sénat- pourtant propriétaire des images- préfère ne pas publier. On y voit le ministre de l’intérieur plaisanter sur les origines d’Amine lors de l’université d’ été de l’UMP à Seignosse (Landes).

Quand Amine demande une photo en compagnie du ministre de l’intérieur, l’entourage s’attarde sur les origines du jeune homme et un militant UMP clame :

“Il est catholique, il mange du cochon et il boit de la bière.”

A cela, Brice Hortefeux répond :

“Il ne correspond pas du tout au prototype, alors.”

Et ajoute cette phrase, parlant des origines arabes d’Amine :

“Lorsqu’il y en a un, ça va, c’est lorsqu’il y en a beaucoup qu’il y a des problèmes.”

Brice Hortefeux avait à l’époque, été largement soutenu par la droite et par… Amine Benalia-Brouch lui même. Ce dernier avait tenté (maladroitement) de dédouaner Brice Hortefeux dans une vidéo.

Amine reconnaîtra plus tard, que cette vidéo avait été commandée par un cadre UMP. Et avouera que l’excuse « des auvergnats » ne venait pas de lui, mais d’un autre cadre UMP.

Dans un livre paru en novembre dernier (Confessions d’un Sarkozyste repenti, éditions Jean-Claude Gawsevitch), Amine revient sur les dérapages verbaux du ministre et admet dans une interview au journal sud-Ouest, avoir menti :

“Je le dis très clairement : j’ai menti. Je m’excuse auprès des gens que j’ai pu blesser par ma complaisance à l’égard des propos du ministre que j’aurai dû condamner.”

lire aussi sur Médiapart :
Malgré la stratégie d’Hortefeux, la justice ne retarde pas le procès.