Les rattachements multiples du combat du MRAP.

mercredi 15 décembre 2010
par  Amitié entre les peuples
popularité : 5%

Les rattachements multiples du combat du MRAP.

Le MRAP a deux grands volets de lutte : l’amitié entre les peuples, d’une part et la lute contre les différentes formes de racisme d’autre part. Dans cette dernière lutte on observe que le MRAP n’est pas seul à lutter contre les discriminations racistes et que de plus en théorie plusieurs champs sont concernés pour la pleine résolution de ses objectifs.


Contre la colonisation et la postcolonialité agressive.

Que le MRAP articule souvent, en fonction du cas concret, sa lutte contre les discriminations avec les conflits de la colonisation et les non-dits postcoloniaux voire les résurgences plus explicitement néocoloniales. C’est un chose qui semble admise dans le MRAP. Le CA du MRAP a d’ailleurs un élu - Henri Pouillot - qui fait cela depuis longtemps et qui en subit d’ailleurs les désagréments personnels tant le refus de la décolonisation est vif dans certains coins de France. Mais ce n’est évidemment pas le seul rattachement de lutte du MRAP.

L’idée d’’intégration est-elle de l’ordre de la République postcoloniale et constitutivement entachée d’un mal incurable et absolu ou est-elle à deux faces comme Janus. Le débat n’est pas tranché. On ne saurait en tout cas poser un interdit d’emploi. Car s’il est certain que l’idée d’intégration peut servir en négatif (face sombre) à ethniciser les problèmes, à particulariser une thématique et à culpabiliser des groupes sociaux il faut voir aussi qu’elle peut avoir une face lumineuse qui peut servir aussi à poser les problèmes du point de vue des missions positives de l’Etat et en particulier sur deux régimes important, celui de l’Etat social, de ses capacités d’insertion et de cohésion sociale et celui de l’Etat démocratique et de l’ouverture des droits citoyens aux résidents étrangers extracommunautaires. Ce qui nous ramène à un autre ancrage du MRAP.

Racisme, classisme et sexisme.

Les luttes contre les discriminations sont à relier avec celles contre les inégalités au plan national et à la question plus ambitieuse du développement inégal et combiné au plan mondial. On peut dire qu’il y a une double inscription de la domination et de l’oppression puisque la masse des discriminés et racisés appartient à la masse plus importante encore des prolétaires et même les lumpenprolétaires, et ce tant au plan national que mondial. A cette double inscription s’en ajoute une troisième pour les femmes issues de l’immigration qui peuvent subir le sexisme en plus du classisme et du racisme. La lutte antiraciste se combine donc avec la perspective des altermondialistes, des syndicats de travailleurs et des partis de gauche (bien que le MRAP comme association doive se démarquer d’un rattachement politicien trop explicite).

Le MRAP et les autres acteurs de luttes antiracistes .

Ces luttes ont deux sources différentes. Elles sont le fait d’une part des discriminés eux-mêmes avec toutes les difficultés qu’il rencontrent pour s’en dégager individuellement et collectivement et

d’autre part le fait des citoyens français non discriminés mais à qui la xénophobie d’ Etat et le racisme mutiforme fait honte. Les luttes des discriminés perdurent du fait du renouvellement des discriminations.

Le MRAP comprend les luttes des premiers mais se place du point de vue des nationaux, de la communauté nationale, en vue d’une France ouverte, non raciste, plus égalitaire.

Le MRAP déploie des revendications qui sont souvent communes avec la résistance des discriminés mais pas toujours. Par exemple, quand les discriminés déploient des thèses racialistes contre le Blanc européen le MRAP ne suit pas ces thèses ni les mouvements qui les portent. Il en va de même pour les thèses communautaristes qui amalgament l’islam radical avec l’islam tout court et les islamistes radicaux (de mœurs ou politique) avec les musulmans ordinaires.

Christian DELARUE

Sarkozysme, la pente d’une triple différence réactionnaire !
http://www.mediapart.fr/club/blog/christian-delarue/261010/sarkozysme-la-pente-dune-triple-difference-reactionnaire

Le sarkozysme est un affront national , mettons le sarkozysme au pilori ! C Delarue

http://amitie-entre-les-peuples.org/spip.php?article1248

Déconstruire le césarisme démocratique du sarkozysme

http://www.contre-feux.com/politique/sarkozysme-deconstruire-le-cesarisme-democratique.php