Les putes sont respectables, pas la prostitution, ni les prostituteurs.

mercredi 27 juillet 2022
par  Amitié entre les peuples
popularité : 6%

Les putes sont respectables, pas la prostitution, ni les prostituteurs.

C’est le système prostitutionnel qu’il convient de critiquer et combattre, sans cependant tout vouloir interdire : le simple streap-tease (1) n’est pas réellement de la prostitution avec ses multiples rapports sexuels contraints et ses violences.

Il en va différemment des massages « avec finition ». Là il ne s’agit ni de montrer et voir, ni de simplement masser le corps mais de faire jouir. Une question fut alors posée : « Y a-t-il alors simple masturbation ou pénétration obligée (et lesquelles) » ? C’est sans doute variable selon le « client » mais c’est néanmoins de la prostitution, et exercée le plus souvent dans des conditions déplorables. Ces « salons » ressemblent plus à de sordides lieux d’esclavage et de traite des êtres humains. C’est donc à combattre.

La prostitution est bien souvent, dès qu’elle est répétée et ordinaire, de la violence. Ce n’est pas du travail (du sexe) comme le disent les proxénètes.
J’ai mis « client » entre parenthèses car certes il y a achat : l’acte prostitutionnel n’est pas gratuit mais il ne s’agit pas d’un achat banal d’ou le terme de prostituteur, adopté par Zéromacho (Des hommes pour l’égalité).

Surtout et enfin, cibler les prostituées et pas prostituteurs c’est toujours et encore se tromper de cibles. Ce n’est pas faute de le répéter mais l’inversion de l’opprobre continue. C’est là suivre tous les sexyphobes (2) qui jugent, par petite morale insignifiante, juste ce qui est visible, et on dira ici « ce qui au-dessus de la surface de l’iceberg », pour stigmatiser, parfois d’ailleurs en ciblant un-e ou des innocentes (çà arrive en été-1), sans regarder ce qui est « sous la surface de l’eau » (image de l’iceberg et souci du scientifique).

Ne pas associer « pute » ou « putain » a un maltraitement ou une personne détestée, dénigrée, apparait comme une bonne pratique tant pour les hommes que les femmes. Ce n’est pas les jupes courtes ni les décolletés qui violent mais les hommes qui ne savent pas se tenir ! « Se tenir » c’est l’attitude construite durant l’adolescence et la post-adolescence pour être « civilisé », ce qui ne signifie pas hors attirance ou séduction mais la ressentir sans enclencher l’instinct prédateur sexuel.

Christian Delarue

1) Acceptation du strip-tease comme déshabillage sensuel et érotique, pas de la prostitution.
https://blogs.mediapart.fr/amitie-entre-les-peuples/blog/280522/acceptation-du-strip-tease-pas-de-la-prostitution

2) Pour un sexyphobe, une jupe au genou c’est bon mais à mi-cuisse c’est mauvais et pour certain-es pas seulement mauvais mais franchement provocateur... de quoi si ce n’est - outre une attirance bénigne éventuelle - de propos sexistes voire de viols !


Brèves

30 août 2016 - Le sexo-séparatisme est une ségrégation sexuelle contraire à l’égalité entre hommes et femmes

Le sexo-séparatisme est une ségrégation sexuelle contraire à l’égalité entre hommes et femmes - (...)

26 janvier 2016 - QUESTION TEXTILE : NOTIONS ESSENTIELLES

QUESTION TEXTILE : NOTIONS ESSENTIELLES
http://amitie-entre-les-peuples.org/Question-textile-etat-d