Les plaintes en justice de JM Le Pen (en 1984)

samedi 8 novembre 2014
par  Amitié entre les peuples
popularité : 10%

1984 : Les plaintes en justice de JM Le Pen

Notes C Delarue (document)

Contexte général : Convergence 84. Personnellement, c’est en septembre 1984, lors de mon installation à Rennes (1) que je pris conscience du danger judiciaire d’un Le Pen. Auparavant, je croyais naïvement que le danger venait surtout de ses sbires, portés aux agressions physiques lors de distributions de tracts.

Contexte interne : C’est en 1984 (CN de janvier) que JMLP « professionnalise » le FN en le faisant « passer d’une organisation bénévole à une organisation professionnelle » (le monde 17/1/84).

JMLP n’a jamais hésité à porté plainte, y compris pour des points mineurs. La judiciarisation, il connait. Pourtant JLMP se qualifie lui-même « d’empêcheur de bander à quatre » (Le Monde 20 juin 84). Il dit de Simone VEIL qu’elle est « la tricoteuse de Giscard » ou « l’immaculée contraception ». Hervé Bourges est appelé « Mohammed Bourges ». Quand à Thierry LE LURON, c’est « gay luron »... C’est sans doute ses propres propos qui incitait à croire qu’il n’est pas « homme de procès ». Très grosse erreur. Maintenant on sait.

A cette époque JMLP a déposé plainte contre le Canard Enchainé parce que celui-ci rappelait son passé militaire pendant la guerre d’Algérie et les tortures dont il aurait été l’auteur (Le Monde 13/7/84 et 22/1/85)
Le 12 sept 84, il assignait en référé Stéphane COLLARO pour caricature « Frankenpen » et gagne en première instance malgré un jugement ambigü, qui sera confirmé en appel. Selon un note d’information du MRAP sur le FN de fév 1985.
Après l’audience du 3 octobre 84 Michel POLLAC est condamné le 31 octobre par la 17 ème chambre correctionnelle de Paris à 3000 F d’amende et 5000 F de dommages-intérêts envers JM LP, ainsi qu’à la publication du jugement, pour un dessin jugé diffamatoire et quatre autres outrageants et injurieux. Mieux vaut donc avoir quelques connaissances sur ces questions pour la critique de lepénisme ! Pour ne pas se retrouver en tenue d’Eve.

Le 10 novembre 84, c’est Thierry LE LURON qui parodie Serge LAMA à propos de JMLP au cours de l’émission Champs Elysées. Que du bénin. Eh bien suite à un procès en diffamation il va recevoir 30 millions de centimes (20 millions de moins qu’à Michel POLAC).

Heureusement, on peut dire, depuis cette époque avec sérénité : « Le Pen est un adepte de Franco et d’Hitler ». Le procès fait au MRAP a échoué le 31 octobre 84 (trib correct Amiens).

Christian DELARUE

1) Avant sept 84 je militais au MRAP de Brest (UBO)