Les identitaires catho-laiques contre le sexo-séparatisme et les identitaires musulmans. C Delarue

mardi 15 juin 2010
par  Amitié entre les peuples
popularité : 8%

Les identitaires catho-laiques contre le sexo-séparatisme et les identitaires musulmans.

Face à cet affrontement en cours, des organisations antiracistes pose une critique antiraciste unilatérale qui a pour effet de soutenir les musulmans identitaires et l’islamisation par la prière. Cela pose problème.

On ne revient pas sur le cadre de l’affrontement : lire « A propos de l’ »Apéro géant Saucisson et pinard« à La Goutte d’Or ! »

http://amitie-entre-les-peuples.org/spip.php?article1111

En l’espèce, deux problèmes de libertés publiques sont à résoudre en équilibration, qui ménage interdictions et autorisations

1 - La prière dans la rue pour les mosquées et pour l’implantation de certaines pratiques musulmanes.

* Ces prières massives ont-elles un objectif ? Ces prières dans la rue tous les vendredis sont un moyen dit-on pour les musulmans d’obtenir des lieux de prière par la pression contre les élus ; ces derniers sont alors pressés de faire cesser l’islamisation de l’espace public comprise comme une entorse aux règles de la laïcité . En vérité, cela correspond plus à un effet induit d’un processus d’islamisation plus large qu’à un complot sciemment organisé. L’islamisation par la prière de certaines rues entières correspond à la rigueur à un refus de « l’islam des caves ». Ce n’est même pas certain.

* Qui doit construire les mosquées ? Le problème est que ce n’est pas aux contribuables de construire des mosquées pour les musulmans pas plus que des synagogues pour les juifs ou des temples pour les protestants ou des églises pour les catholiques. Pourtant selon Riposte laïque Daniel Vaillant et Bertrand Delanoë ont décidé de mettre 28 millions d’euros pour un tel projet à la Goutte d’Or. Il faut dire que le risque est réel d’un financement par les wahabites saoudiens. Tant pis ! La laïcité doit être respectée.

* Choc culturel comme moyen de pression. Maurice Vidal rappelle, cette semaine, que la stratégie a déjà marché à Torcy, où le maire socialiste s’est couché en quelques heures. Elle est en expérimentation à Strasbourg, Montluel et Montpellier. On a vu, dans cette dernière ville, plusieurs centaines de musulmanes voilées et de musulmans barbus occuper la place de la mairie, et se croire réellement en pays conquis, comme s’ils étaient à La Mecque ou à Téhéran, où on prie dans la rue à volonté.

* Du choc culturel aux solutions. Effet du manque de mosquées, la prière publique de masse est aussi un vecteur de renforcement de l’islamisation. Mais laquelle ? Riposte laïque souligne « Qui ne comprend pas que les musulmans radicaux sont en train de vouloir nous imposer leurs prières dans la rue, pour rendre l’islam encore plus visible, et en faire une donnée incontournable de la société française, mais aussi européenne ». C’est possible. Et il est aussi possible que ce soit pénible à vivre pour les citoyens non musulmans ? Que faire ? Appliquer la réglementation ordinaire sur l’usage du domaine publique semble judicieux. Les décisions de l’Administration sont sous contrôle du juge de l’excès de pouvoir en cas d’abus.

Ce sur quoi il convient d’être intransigeant c’est contre le racisme anti-blanc qui monte tout autant que contre le racisme anti-musulman mais c’est aussi contre le sexisme à l’encontre les femmes en jupe.

Les autorités publiques auraient du agir plus tôt.

2 - L’interdiction problématique demandée par le CRAN et SOS Racisme

Le Parisien signale que : Le Cran (Conseil représentatif des associations noires) a appelé le maire et le préfet de Paris « à empêcher l’apéro géant discriminatoire » car cet événement « prétend, d’après son instigatrice, s’opposer à l’islamisation du 18e qui est de plus en plus ostentatoire ». SOS-Racisme a aussi dénoncé un « rendez-vous islamophobe » et demande son interdiction.

http://www.leparisien.fr/paris-75/vers-une-interdiction-de-l-apero-saucisson-et-pinard-14-06-2010-964093.php

Il est probable que l’apéro géant soit l’occasion de crier contre les musulmans et soit donc un moment d’islamophobie intense. Pour autant, il parait outrancier de demander son interdiction avant qu’il se tienne. C’est faire peu de cas des libertés publiques, de celles que l’on a abondamment citées à l’appui de la burqa.

Quand au Cran il demande l’interdiction simplement parce que son instigatrice « prétend s’opposer à une islamisation ostentatoire ». Cela fait un peu court aussi. Ce qui est critiqué d’abord c’est la prière massive dans la rue et des problèmes que cela pose, prière massive qui n’est elle même qu’un constat d’une certaine islamisation. C’est cette islamisation spécifique qui est critiquée et non toute islamisation en générale.

Christian Delarue
MRAP

NB : Le MRAP a finalement lui aussi produit un communiqué d’interdiction mais après la diffusion massive sur le web des propos islamophobes du bloc identitaire.


Brèves

1er avril - https://www.facebook.com/amitieentrelespeuples...

https://www.facebook.com/amitieentrelespeuples/?__tn__=kC-R&eid=ARAlE0j62Ov1p020U6t2MdIVfzLy (...)

30 août 2016 - Le sexo-séparatisme est une ségrégation sexuelle contraire à l’égalité entre hommes et femmes

Le sexo-séparatisme est une ségrégation sexuelle contraire à l’égalité entre hommes et femmes - (...)

26 janvier 2016 - QUESTION TEXTILE : NOTIONS ESSENTIELLES

QUESTION TEXTILE : NOTIONS ESSENTIELLES
http://amitie-entre-les-peuples.org/Question-textile-etat-d