Les frontières du peuple-classe. C Delarue

dimanche 15 février 2009
par  Amitié entre les peuples
popularité : 8%

Les frontières du peuple-classe.

Essai d’élaboration des contours d’une notion.

La notion de peuple-classe est fondée sur une insuffisance dans ce qui est disponible à l’usage, vulgaire ou scientifique, parmi les catégories connues de groupes sociaux : salariat , population, nation, couches populaires, société civile. Il s’agit soit de notions restrictives soit de notion qui ignorent les clivages internes (société civile, nation, population, etc.).

Peuple-classe, plusieurs contributions explicitent ailleurs son fondement, ou divers développements. Je renvoie donc au site amitie-entre-les-peuples.org ou attac france pour connaître ces textes.

Le champ sociologique attribué au terme peuple-classe est variable mais non sans frontière . La frontière est bouge - légèrement - mais elle existe. Autrement dit, le fait qu’il y ait un bougé n’invalide pas la notion puisque la frontière est réelle, « dure » parfois sans certains contextes.

Le peuple-classe est une catégorie sociologique qu’il faut définir par ce qu’elle exclu nécessairement et par ce qu’elle inclue nécessairement. Elle peut éventuellement exclure plus. Elle peut aussi inclure plus que le nécessaire en fonction du contexte. Mais elle a une zone « dure » qui lui donne son sens, sa pertinence. C’est donc par ces quatre précisions que l’on peut définir le peuple-classe.

1 – EXCLUSION :

- Exclusion d’emblée.
Par définition le peuple-classe exclu nécessairement, à minima, une fraction de la couche dominante de la société que ce soit les grands capitalistes de la population du territoire donné (le capital national supérieur au capital d’ampleur régional), ou la fraction la plus riche de la bourgeoisie (ce cercle va au-delà des capitalistes) ou de l’oligarchie (ce qui peut inclure des dirigeants non capitalistes). De plus, une fraction minime du salariat en est exclue disons de 1 à 2 % de la totalité des salariés, autrement dit le sommet du salariat ainsi d’ailleurs qu’une fraction des indépendants.

- Variation de l’exclusion.
* Pour le capital, la barre supérieure peut être abaissée en excluant aussi le capital régional c’est à dire les entreprises moyennes. La barre peut même encore plus abaisser et exclure le petit patronat mais dans certains cas seulement (revendications concernant le plus près des conditions de travail) mais pas dans d’autres (aspects de la mondialisation financière).

*Pour le salariat, ce qui est variable c’est le haut encadrement : dans les luttes il est absent, car couche d’appui du capital. Mais attention, le haut encadrement, ce ne sont pas les cadres ordinaires du public ou du privé. Un cadre d’entreprise n’est pas un haut manager . Un inspecteur principal est cadre supérieur d’administration mais il n’est pas à la hauteur d’un Directeur d’un grand service département comme un Directeur des Services Fiscaux ou un Trésorier Payeur Général. Théoriquement parlant seul une très infime minorité du salariat, ceux faisant fonction de manager dans les grandes entreprise, est exclus du salariat et du peuple-classe.

2 – INCLUSION :

* Inclusion d’emblée .

Ce qui est inclus par définition dans le peuple classe c’est donc l’immense majorité du salariat - du public et du privé, retraité actif ou chômeurs, ayant ou non la nationalité du pays - plus les plus dominés ou appauvris des travailleurs indépendants qu’il s’agisse d’artisans, de petits commerçants ou de petits paysans.

* Inclusion variable .

S’y rajoute, selon les enjeux de la situation concrète, le petit patronat, ou même le capital régional.

**

Ce qui fait bouger la frontière ne supprime donc pas la frontière. Il y a le peuple-classe en soi pris en fonction de critères objectifs de dominations variables et le peuple-classe pour soi celui qui a vocation a se mobiliser. Il peut prendre aussi suivant le conteste plusieurs configurations sociologiques. Le peuple-classe qui s’exprime par un vote n’aura pas la même composition que le peuple classe qui manifeste.

Christian Delarue
Membre du CA d’ATTAC France

Le peuple-classe pour soi est parfois nommé en France « peuple de gauche ». Outre la question de la mobilisation le discours stratégique évoque aussi sous ce terme les questions de l’unité du salariat ou la question des alliances de classes.


Brèves

26 janvier 2016 - Christian DELARUE, des engagements, un parcours militant

Christian DELARUE, des engagements, un parcours militant
http://amitie-entre-les-peuples.org/Christ

12 novembre 2012 -  Peuple-classe - 99%

Peuple-classe - 99%
https://www.facebook.com/peupleclasse.peuplesocial/?fref=ts