Les autorités bruxelloises veulent faire taire l’opposition au « Grand Marché Transatlantique » (TTIP) CADTM

vendredi 16 mai 2014
par  Amitié entre les peuples
popularité : 3%

Les autorités bruxelloises veulent faire taire l’opposition au « Grand Marché Transatlantique » (TTIP)

Ce jeudi matin, plus de 1000 personnes étaient dans les rues de Bruxelles pour protester pacifiquement contre l’austérité et le projet de grand marché transatlantique discuté à l’European Business Summit, en l’absence de citoyens.
Alors qu’aucune provocation n’avait eu lieu, 281 personnes ont été violemment arrêtées, dont des parlementaires, des candidats belges et européens aux élections, des leaders syndicaux, des agriculteurs et de nombreux citoyens, notamment âgés. Le bourgmestre de Bruxelles, Yvan Mayeur, devra répondre pour cette action disproportionnée et violente.

Emilie Paumard du CATDM explique “Nous sommes descendus dans les rues, parce que les leaders politiques ne nous écoutent pas. Ils ne semblent écouter que les responsables du Big Business qui co-organisaient le European Business Summit. Nous avons été traités brutalement, comme si nous étions de violents criminels alors que nos actions étaient tout à fait pacifiques. Cette Europe de la violence policière, de la collusion politique-business-police est tout le contraire de l’Europe pour laquelle militent l’Alliance D19-20, l’Alter Summit et nos alliés européens.”

“La provocation policière et la brutalité de la répression sont inacceptables. Le moins que nous puissions attendre, c’est qu’une enquête éclaircisse les responsabilités, spécialement après que le cabinet d’Yvan Mayeur ait promis à notre délégation que les personnes arrêtées seraient vite relâchées. La faute en incombe soit au bourgmestre de Bruxelles Yvan Mayeur soit au Commissaire Vandersmissen. A dix jours des élections, les citoyens ont le droit de savoir qui fait la loi à Mayeur-City, et quels partis sont d’accord avec ces brutalités. Nous préparons une plainte et une interpellation politique.” dit Felipe Van Keirsbilck, Secrétaire général de la CNE.

Luc Hollands, producteur belge de lait et membre de la coopérative MIG ajoute “La façon dont les manifestants pacifiques ont été traités est inacceptable, mais cela ne doit pas faire oublier la raison pour laquelle nous étions dans la rue. Les politiques d’austérité associées au traité transatlantique rendront les citoyens européens plus pauvres, plus précaires, nuiront à leur santé et nous mèneront droit dans le mur. Ce ne sont pas les attitudes politiques qui doivent changer, mais bien le système politique dans son ensemble. Malgré ce que la police nous a montré, les actions d’aujourd’hui ont souligné la diversité et l’unité de notre alliance et n’ont fait que renforcer notre volonté de reconstruire la démocratie par la base.”

Contacts de Presse :
FR : Sebastian Franco – +32 488 15 02 16 ; sebastian altersummit.eu
NL : Raf Verbeke – +32 497 23 07 60 ; raf.verbeke skynet.be
EN : Pascoe Sabido – +32 486 85 74 16 ; pascoe corporateeurope.org
— 
www.cadtm.org