Les amis de M. Netanyahou se vautrent dans l’ignominie. C Picquet

lundi 27 juin 2011
par  Amitié entre les peuples
popularité : 11%

Les amis de M. Netanyahou se vautrent dans l’ignominie

Par Christian PICQUET sur son blog le mardi 21 juin 2011

JPEG - 8.3 ko
Ici écoutant Marie-Pierre VIEU

J’imagine sans peine ce que certains d’entre vous me diront en prenant connaissance des faits relatés par cette note : tout ce qui est insignifiant ne mérite que mépris. C’est parfaitement exact… À cette nuance près que, à ne pas réagir aux pires abjections dont on peut être l’objet, on court toujours (je dis bien toujours) le risque de les voir se répandre et, pire, se banaliser. Chacun connaît la célèbre maxime de Sir Francis Bacon : « Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose… » Aussi ne peut-on, de nos jours, impunément jouer avec certaines questions, telles les références au génocide hitlérien ou les accusations d’antisémitisme. En l’occurrence, le site Internet de l’association Europe-Israël, vient de mettre en ligne un texte sobrement intitulé : « Comme sous Pétain, des collabos français pour une nouvelle extermination des Juifs. » Il est assorti d’une liste, numérotée et classée par ordre alphabétique, d’élus et responsables politiques nationaux dont le point commun est d’avoir parrainé la campagne « Un bateau pour Gaza. »

J’y figure… dans une liste de 88 noms… En bonne compagnie… Celles, entre autres, de Pierre Laurent et Jean-Luc Mélenchon, de nombreux parlementaires ou maires PCF, de dirigeants socialistes (comme Pouria Amirshahi, Kader Arif, François Castex, Monique Cerisier Ben Guiga, Henri Emmanuelli, Martine Faure, Serge Janquin, Louis Mermaz…), de figures d’Europe écologie-Les Verts (de Cécile Duflot à Dominique Voynet), sans compter deux députés UMP, Étienne Pinte et Jean-Luc Reitzer. Un « recensement » auquel il convient d’ajouter l’énumération, encore plus longue, d’élus et responsables locaux, parmi lesquels figurent mes amis Jacques Lerichomme et Nicole Taquet-Leroy, conseillers régionaux Gauche unitaire de Provence-Alpes-Côte-d’Azur et du Nord-Pas-de-Calais…

Le texte, dont l’auteur est un dénommé Jean-Patrick Grumberg, qui se présente lui-même comme ayant été « responsable de la communication à la Chambre de commerce et d’industrie Israël-France », ne s’embarrasse pas de nuances : « Je veux dire les choses clairement : les soutiens du bateau français pour Gaza sont aussi informés du sort réservé aux Juifs israéliens par les auteurs de cette campagne, que l’étaient les collabos qui allaient chercher les Juifs français pour les envoyer en Allemagne, et ils visent le même objectif macabre. (…) S’ils réussissent, Hamas recevra des armes, beaucoup d’armes, et des missiles. Ce faisant, ceux qui soutiennent cette action collaborent, comme sous Pétain, à la tentative d’extermination du peuple juif d’Israël par les nouveaux nazis, le Hamas. »

LE « PRINTEMPS ARABE » A TOUT CHANGÉ

Je ne compte pas, ici, chercher à répondre sur le fond (enfin, quand je dis « le fond », c’est une façon de parler…) à l’énergumène auteur de ces propos délirants. La réalité du combat n’ayant pas cessé d’être le mien contre le racisme, et spécifiquement contre la haine des Juifs, parle pour moi. Toute ma vie publique aussi. Ainsi, si sept ans durant j’ai présidé aux destinées d’une structure de coordination de dizaines d’associations, syndicats et partis agissant sur la question du Proche-Orient, avais-je personnellement tenu à ce qu’elle s’intitulât : « Collectif national pour une paix juste et durable entre Palestiniens et Israéliens. » Ce qui se voulait le résumé fidèle de la démarche entreprise avec sa constitution ! Je parle naturellement de mes propres « états de service », mes « co-accusés » en auraient autant à faire valoir pour ce qui les concerne.

Cela dit, j’entends profiter de l’occasion que ledit M. Grumberg me fournit pour revenir sur un sujet qui me tient à cœur depuis toujours. À mon sens, démocrates et militants de la paix se doivent, en cet instant précis, de retourner dans l’arène. Par la vitalité de l’aspiration démocratique qu’il manifeste, le cycle des révolutions arabes a commencé de bouleverser la donne planétaire. Et, en dissipant le fantasme, brandi en toute occasion, de l’islamisme et du « choc des civilisations », il a profondément changé les paramètres du conflit israélo-palestinien. Le recours permanent à la force ouverte et à la guerre, le torpillage cynique des négociations ouvertes à partir du processus d’Oslo, la négation des droits fondamentaux d’un peuple entier habillée de l’exigence incongrue que les Palestiniens reconnaissent non seulement l’existence de l’État d’Israël mais son caractère « juif », la colonisation accélérée dans la dernière période de la Cisjordanie et de Jérusalem-Est en violation de toutes les résolutions des Nations unies, le blocus ayant transformé Gaza en gigantesque prison à ciel ouvert se retrouvent soudainement privés d’alibis. Ces alibis que les partisans les plus fanatisés de l’action des derniers gouvernements israéliens ont répétés, jusqu’à la nausée, par le passé.

lire la suite sur :
http://blog.christian-picquet.fr/post/2011/06/21/Les-amis-de-M.-Netanyahou-se-vautrent-dans-l-ignominie2


Brèves

9 novembre 2017 - Facebook - Amitié entre les peuples - site

Facebook - Amitié entre les peuples - site
https://www.facebook.com/amitieentrelespeuples/?pnref=lhc

26 janvier 2016 - Christian DELARUE, des engagements, un parcours militant

Christian DELARUE, des engagements, un parcours militant
http://amitie-entre-les-peuples.org/Christ

12 novembre 2012 -  Peuple-classe - 99%

Peuple-classe - 99%
https://www.facebook.com/peupleclasse.peuplesocial/?fref=ts