Les Hommes qui ne meurent pas ! C BOUDELAL Ami de Jean BAUMGARTEN

jeudi 1er mars 2012
par  Amitié entre les peuples
popularité : 9%

Les Hommes qui ne meurent pas !

Notre ami Jean BAUMGARTEN n’est plus de ce monde

Hommage à sa mémoire

La cause palestinienne et toutes les justes causes à travers le monde ont perdu un Grand Ami. Oui, notre ami Jean s’est éteint ce matin, 1er mars 2012 à 10 heures, succombant à une maladie grave. Il nous a quitté corporellement certes, mais il restera dans les pensées et les cœurs de tous ceux qui l’ont approché, apprécié sa combativité, voire aimé. Nous l’assurons que nous continuons son combat, notre combat, celui de défendre la justice et dénoncer les barbares de ce monde injuste, qu’il a combattu lui-même durant toute sa vie. Il fait partie des Hommes qui ne meurent pas, ceux dont la morts pèse le poids d’une montagne, car leurs actes et leurs œuvres témoignent de leur grandeur, leurs souvenirs restent vivants dans chacun des esprits nobles. Et Jean BOUMGARTEN était de ces Hommes-là.

Né à Paris il y a 80 ans, de parents juifs polonais ayant soufferts de la persécution xénophobe, comme la majorité des juifs d’Europe de l’époque, ils sont venus s’installer en France pour éviter le pire à leur progéniture ; mais le petit Jean et ses semblables n’ont pas fait l’exception, ils ont été frappés eux aussi de plein fouet par cette ignominie de la xénophobie sous l’occupation nazie.
Ayant porté l’étoile jaune à l’âge de 10 ans pendant la seconde guerre mondiale, l’enfant rétif se révolte contre cette injustice. Il jette l’étoile jaune dans un caniveau après l’avoir portée comme un boulet 15 jours durant, préférant entrer dans la clandestinité. Il a vécu en tant qu’enfant caché, à Grenoble, jusqu’à la fin de la guerre. Jean est survivant, mais la majorité de sa famille a été exterminé par les nazis.

Et la révolte contre l’injustice ne s’arrête pas là pour l’enfant Jean devenu jeune garçon. Etant adolescent, il été enrôlé dans les « Eclaireurs israélites de France » où il été endoctriné par l’idéologie sioniste au point de lui demander (en 1948), comme pour beaucoup d’autres jeunes juifs, d’aller en Palestine pour combattre aux côtés de « ses frères ». Mais Jean avait vite compris que cette idéologie colonisatrice était un danger pour les juifs eux-mêmes.
Mais, très jeune, Jean avait déjà choisi son chemin : la lutte contre le racisme, l’injustice et les idéologies de la haine, et clame haut et fort son anti-sionisme.

La création de l’Etat d’israël en terre de Palestine, au détriment du peuple palestinien, lui a donné une prise de conscience supplémentaire du danger de l’impérialiste sioniste. Il s’est rendu compte que le sionisme avait exploité les victimes juives du nazisme comme un fonds de commerce pour arriver à réaliser son projet déjà conçu depuis la création de l’organisation sioniste en 1898 : l’occupation de la Palestine. C’est alors que le jeune Jean Baumgarten décide de lutter avec toutes ses forces contre le trio des ismes : le nazisme, le fascisme et le sionisme.

A l’âge de 16 ans, il adhère au mouvement des Auberges de jeunesse, puis au groupe « Spartacus » à travers lequel il mène un combat acharné pour combattre l’injustice et pour la défense des causes justes des peuples à travers le monde, tels les mouvements révolutionnaires au Viet Nam et en Algérie, entre autres. Il milite au sein des partis politiques dits d’extrême gauche, notamment ceux de tendance trotskiste.

Militant engagé, notre ami Jean Baumgarten épouse la cause palestinienne et mène une lutte sans complaisance contre l’idéologie sionisme et la politique coloniale de l’Etat d’israël. Il est aussi un écrivain polyvalent de talent. Il a écrit plusieurs pièces sur la Palestine ainsi qu’un livre intitulé « En finir avec le sionisme ». Son dernier livre fut « L’économie mondiale à bout de souffle : l’ultime crise du capitalisme », édité en 2011 par L’Harmattan.

Cher ami Jean, repose toi tranquille, nous penserons toujours à toi et te promettons que nous continuerons le chemin que tu as suivi et dont nous avions parcouru un petit bout avec toi, celui de la lutte contre l’injustice et la barbarie. Celui de la lutte contre le capitalisme colonialiste et l’impérialisme tentaculaire ; celui qui nous guide vers un monde juste dans lequel régnera la paix, la fraternité et l’amitié entre les peuple. Enfin bref, celui qui nous amènera à mettre en pratique les vertus des valeurs universelles que ces vampires ont bafouées. Et pour ce faire, nous essaierons de réveiller ceux qui ont favorisé « La servitude volontaire hier et aujourd’hui », qui est le titre de l’un de tes valeureux livres.

Mes condoléances sincères à son épouse Gilberte et à son fils Yves

Chérif BOUDELAL

Ami de Jean BAUMGARTEN


Brèves

9 novembre 2017 - Facebook - Amitié entre les peuples - site

Facebook - Amitié entre les peuples - site
https://www.facebook.com/amitieentrelespeuples/?pnref=lhc

26 janvier 2016 - Christian DELARUE, des engagements, un parcours militant

Christian DELARUE, des engagements, un parcours militant
http://amitie-entre-les-peuples.org/Christ

12 novembre 2012 -  Peuple-classe - 99%

Peuple-classe - 99%
https://www.facebook.com/peupleclasse.peuplesocial/?fref=ts