Le volet démocratique du programme de l’Université d’été 2018 à Grenoble.

mardi 10 septembre 2019
par  Amitié entre les peuples
popularité : 10%

Le volet démocratique du programme de l’Université d’été 2018 à Grenoble.

https://ue2018.org/IMG/pdf/programme-ue.pdf

I - Pourquoi ce rappel ?

Depuis l’été 2018 avec l’affaire Bénalla il y a eu sans etre exhaustif les gilets jaunes et le contre-G7 d’ou :

A) SOS Démocratie en péril - Libération

https://www.liberation.fr/debats/2019/03/15/sos-democratie-en-peril_1715431

En version longue sur :
https://blogs.mediapart.fr/amitie-entre-les-peuples/blog/160319/sos-democratie-en-peril-version-longue

B) Police et justice et G7 : Sous-pénalisation d’en-haut, sur-pénalisation d’en-bas

Comment polices française et allemande coopèrent pour emprisonner des activistes sur des supposées intentions - Basta !
https://www.bastamag.net/sommet-G7-activistes-police-fichage-detention-France-Allemagne

De la prison ferme pour avoir transporté de la « littérature gauchiste » | Le Club de Mediapart
https://blogs.mediapart.fr/edition/eurojournaliste/article/030919/de-la-prison-ferme-pour-avoir-transporte-de-la-litterature-gauchiste

Ce rappel utile un an plus tard , après le G7, sur la démocratisation, les libertés publiques et les droits humains

II - Retour à 2018

Quelques ateliers ou débats :

1 - Faire face aux restrictions de l’espace civique et à la régression démocratique
(Forum, jeudi 23, 17h-19h, amphi 4)

Aujourd’hui les mouvements sociaux témoignent d’une réduction de l’espace démocratique en France, en Europe et dans le monde. Dans de nombreux cas, l’État, démocratique, parvient même à légaliser cette restriction (poursuite-bâillon, État d’urgence...) ; ailleurs encore, la démocratie est fantoche. Pourtant, on se bat pour sa défense. En France nos mouvements réclament toujours plus de démocratie, l’ouverture d’espaces démocratiques. Les sociétés civiles polonaises, roumaines, bulgares...voient en l’Europe l’opportunité d’un formidable espace démocratique, un ressort pour établir une nouvelle société, débarrassée de ses démons totalitaires. Il existe donc une forte demande pour plus de démocratie et donc plus d’espace de participation pour la société civile. Mais de quoi parle-t-on exactement ? Qu’est-ce que la démocratie, que demande-t-on en réalité ? Plus de participation ? Plus de libertés ? Moins de répression ?

Intervenant.e.s : Benjamin Sourice (auteur du livre « La démocratie des places »), Laurence Blisson (magistrate et secrétaire générale du Syndicat de la magistrature), Julien Talpin (chargé de recherche au CNRS sur la politisation des classes populaires et la démocratie participative ; co-rédacteur en chef de la revue Participations), Laurent Duarte (coordinateur de la campagne internationale« Tournons la page »)- Facilitation : Rachel Knaebel (Bastamag)

2 - On ne se taira pas ! Stratégies de résistances face à la criminalisation de la société civile
(Module, vendredi 24, 9h30-16h30, Amphi 4)
Le droit de questionner et de critiquer les pouvoirs économiques et politiques est-il encore une réalité ? La liberté d’expression est un droit fondamental, aujourd’hui menacé par de nombreuses pratiques... légales ! Poursuites-baillons, protection du secret des affaires, menaces sur nos actions et prises de position... comment éviter l’autocensure et résister au piège de la criminalisation de la société civile ? Procédés légaux de délégitimation et de criminalisation, risques d’auto-censure, batailles menées et gagnées, nouveaux risques de bâillonnements de l’opposition... de nombreux aspects de ce que l’on appelle plus largement la « criminalisation des mouvements sociaux » seront abordés tout au long de la journée. Nous vous proposons de nous intéresser à la fois aux procédés de criminalisation de la société civile et de l’action militante et aux stratégies de résistance mises en place. Au-delà de ce qui existe, nous serons amené.e.s à imaginer ensemble de nouvelles formes communes d’alliances et d’actions de résistance.

Intervenant.e.s : Sylvie Paquerot (professeure de Sciences Politiques), Olivier Petitjean (Observatoire des multinationales), Adrien Roux (ReAct), Emmanuel Poilane (Fondation France Libertés), Raphaël Pradeau (Attac) Organisé par : CRID, Ritimo, Survie, Observatoire des Multinationales, ReAct

3 - Les mouvements sociaux face à la crise des partis de gouvernement et la montée de l’extrême droite

(Atelier, vendredi 24, 9h30-11h45, Salle B 102)

Dans cet atelier il sera analysé les ressorts de la crise des partis de gouvernement en Europe. Face à cette crise et à la montée des nationalismes xénophobes, quelles perspectives et quels défis se présentent aux mouvements sociaux ?

Intervenant.e.s : Catherine Samary, Christophe Aguiton

Organisé par : Attac, Fondation Rosa luxembourg

4 - Comment résister de façon créative ? Formation à l’action et à la désobéissance civile

(Module, samedi 25, 9h-16h30, Salle B 103)

Comment se donner les moyens d’agir concrètement contre les abus des multinationales, contre la construction de nouveaux grands projets inutiles, contre les inégalités et les discriminations ? Comment David peut-il agir contre Goliath ? Comment s’organiser pour monter un groupe d’activistes, préparer des actions désobéissantes ayant un fort retentissement médiatique et qui font réagir les multinationales ou les pouvoirs publics ? Comment se mobiliser de façon créative ? Face à l’essoufflement des modes d’actions conventionnels, nous avons besoin d’inventer de nouveaux répertoires d’actions collectives. Face au durcissement de la crise écologique et sociale, les individus, les collectifs et les organisations militantes et associatives doivent trouver des instruments permettant à tou.te.s d’agir. Ce module qui se veut aussi participatif que possible a pour objectif de s’interroger sur la notion de désobéissance civile, de réfléchir collectivement à de nouveaux modes d’actions et aux éléments clés permettant de construire une action militante créative à travers l’activisme.

Intervenant.e.s : Charlotte Dupré (Attac France), Arthur Lauvergnier (Attac France), Valentine Pignon (Action Aid)- Organisé par : Attac France, Action Aid Peuples solidaires, Diffraction, 350.org

5 - Démocratie, citoyenneté, pouvoir d’agir : quels moyens pour quels résultats ?

(Atelier, samedi 25, 14h30 16h30, Salle D 102)

Mettre en place un processus démocratique, qui intègre la variété des points de vue, pose très souvent de réelles difficultés. Les types de biais sont extrêmement variés. Constituer ou simplement conserver une cohésion de groupe autour d’une décision relève parfois de la gageure. La division et la démobilisation s’organisent trop souvent d’elles-mêmes avec une facilité désarmante. Et de manière générale, la bonne volonté ne suffit pas. Cet atelier propose de faire un point sur les méthodes qui ont fait leurs preuves et les pièges à éviter. Les discussions porteront autant sur des aspects théoriques que sur des enseignements tirés de l’expérience. Les intervenants traiteront des différentes applications qui les concernent : la concertation citoyenne, l’éducation populaire, la gouvernance démocratique dans le milieu associatif, les processus de vote et de décision collective. Ces exposés s’articuleront avec des temps d’échange sur les bonnes pratiques.

Intervenant.e.s : Hermann Bouly, Julia Demarque, Cindy Fournier

Organisé par : lechoixcommun.fr, Alternatiba, E-graine

6 - Quelle stratégie des mouvements sociaux face au pouvoir autoritaire et néolibéral en place ?

(Forum, samedi 25, 17h-19h, Amphi 4)

Comment faire face à l’offensive menée par Emmanuel Macron et son gouvernement contre les services publics, les droits sociaux et la solidarité, la démocratie ? Quelles leçons peut-on tirer de l’année qui vient de s’écouler et des tentatives de résistance sociale ? Face à la multiplication des attaques de la part du gouvernement, peut-on, doit-on se rassembler au-delà des luttes sectorielles ? Comment opérer ces alliances, quels en sont les obstacles ? Dans le même temps, ce néolibéralisme autoritaire nourrit la montée des nationalismes et l’extrême droite. Quelles stratégies de résistance et de lutte adopter pour faire face à ces deux blocs idéologiques - néolibéralisme et nationalisme xénophobe - ?

Intervenant.e.s : Marie José Kotlicki (UGICT-CGT), Murielle Guilbert (Solidaires), Benoit Teste (FSU), Sihame Assbague (militante / Stop contrôle au faciès), Gus Massiah (Crid / Ipam) Facilitation : Julien Rivoire (Attac, FSU)

7 - Le FN et les classes populaires
(Atelier, dimanche 26, 10h-12h15, Salle D 103)

Toutes les conditions sont, plus que jamais, réunies pour que les votes Le Pen ou Wauquiez progressent. Les “modernisations” libérales exacerbent les concurrences dans et pour l’emploi. Elles insécurisent les carrières, les avenirs. Elles explosent les collectifs de travail, séparent, empêchent qu’entre salarié.e.s se forge l’intérêt commun qui, hier, faisait voir le collègue, les jeunes, les travailleur.euse.s immigré.e.s, comme des semblables. Dans cet univers où chacun.e se sent menacé.e mais sans prise sur la menace, les plus proches devenus rivaux, localisables, méconnus, inquiètent. S’avive ainsi en milieux populaires, un “chacun pour soi” vécu dans l’isolement, un sauve qui peut général doublé d’un sentiment d’impuissance. Les votes FN proviennent, pour beaucoup, de cette guerre des proches contre les plus proches, de cette guerre des pauvres contre de plus pauvres qu’eux.elles. Or il faut lutter sans attendre contre les idées nationales-autoritaires qui progressent. Comment faire ? Discutons-en.

Intervenant.e.s : Frédéric Bodin (Solidaires), Pascal Debay (CGT), Willy Pelletier (Fondation Copernic) Organisé par : Fondation Copernic, Solidaires/Visa


Brèves

27 avril - UE : Refus du travaillisme - RTT 30H hebdo

UE : Refus du travaillisme - RTT 30H hebdo
https://www.facebook.com/groups/331158090917542/

30 mai 2010 - TravaillismExit - RTT partout en Europe !

TravaillismExit - RTT partout en Europe !
https://www.facebook.com/events/1730316523900013/