Le voile (libre) c’est comme une étoile jaune (libre) - N Geerts

dimanche 10 avril 2016
par  Amitié entre les peuples
popularité : 8%

Porter un lourd stigmate librement !

Le voile (librement porté par une musulmane) c’est comme une étoile jaune (librement agrafée par un juif) - lire ci-dessous Nadia Geerts

Introduction de Christian Delarue

Le voile imposé partout par les intégristes musulmans et adopté librement par certaines musulmanes en Occident a été vu comme
- outil de pudeur et de spiritualité (subjectivement)
- outil de sexoséparatisme entre hommes et femmes avec pour les femmes retrait de la société sous deux formes, au foyer (réclusion « hard ») et sous voile (invisibiliation « soft »),
- outil d’invisibilisation des femmes qui doivent se cacher, se couvrir, faire « disparaitre » tout le corps (peau) et toute forme féminine (pas que la peau la forme aussi) par un certain islam hyper-patriarcal obligeant les (« bonnes ») musulmanes à la pudeur, à l’humilite - cf « prison ambulante » de Chahdortt Djavann,
- « étendart de la religion » (du point de vue du sécularisme et de la sociabilité ordinaire pour le « vivre ensemble ») avec la « femme-sandwicht » (publicitaire) de l’islam (réactionnaire),
- vecteur d’emprise sociétale et même d’islamisation du monde
- en termes de solidarité, symbole de complicité avec l’intégrisme musulman et (corrélativement) signe de trahison avec celles qui résistent, partout à cette offensive mortifère (de juifs haredim ou de musulmans intégristes).

I - Ce qu’écrit Nadia Geerts - philosophe et féministe belge

Voici, ci-dessous, une autre signification, qui n’est pas nouvelle, mais oubliée (par moi en tout cas), et à retenir de Nadia Geerts.

http://nadiageerts.over-blog.com/2016/04/voile-et-mini-jupe-meme-combat.html?utm

Le voile signifie quelque chose. Et ce, indépendamment du sens que lui donne celle qui le porte. Et il en ira ainsi tant que, précisément, des mouvements politico-religieux en feront l’étendard de leur conquête. On peut certes décider que cela ne nous concerne en rien, nous les femmes occidentales, mais c’est un peu comme si un juif décidait de porter l’étoile jaune parce que ça fait joli sur son costume, ou parce qu’il croit que c’est ainsi qu’on marque qu’on est juif. Imaginons que la scène se passe, qui plus est, en Amérique au début des années 40, et on n’aura plus le choix que d’hésiter entre naïveté confondante et scandaleuse provocation.

Que signifie le voile ? Il est avant tout une manière de codifier la pudeur féminine islamique. La femme musulmane pudique dissimule ses cheveux sous un voile, et manifeste ainsi – consciemment, volontairement ou non - qu’elle n’est pas une femme de petite vertu ni une non-musulmane. Elle introduit ainsi une distinction nette entre elle et celles qui, d’une manière ou d’une autre, manquent à ce devoir de vertu. Elle indique aux hommes qu’elle est respectable, à épouser ou déjà mariée, mais en aucun cas disponible pour les jeux de séduction – en tout cas en théorie…

http://nadiageerts.over-blog.com/2016/04/voile-et-mini-jupe-meme-combat.html?utm

II - Ce qu’a écrit Chahdortt Djavann.

in - Le voile, c’est l’étoile jaune de la condition féminine | L’aut’journal
http://lautjournal.info/articles-mensuels/226/le-voile-cest-letoile-jaune-de-la-condition-feminine

Mme C Djavann traite les musulmanes voilées « de kapos et de traîtres face à leurs sœurs qui tentent d’échapper à l’emprise totalitaire du hijab au risque de leur vie ».

NB Chahdortt Djavann a vécu en Iran, de l’âge de treize ans à vingt-trois ans, dans la « prison ambulante » du voile sexoseparatiste (ici de la tête aux chevilles ).

En guise de conclusion (CD).

Il existe une tendance internationale, une mouvance sinon un mouvement (du fait de positions politiques différentes par ailleurs), qui voudrait (en France, en Belgique, au Québec, en Afrique, etc) globalement que le droit de se découvrir, de se dévêtir (les hypotextiles - comme les Femen en string seins nus) soit aussi reconnu légalement (hors des plages) que le droit (obtenu sauf certains lieux) de se couvrir, de se cacher quasi totalement (soit les hypertextiles), et sans que cela épuise (superficiellement) le débat sur « relativisme culturel et émancipation » ni celui sur la laïcité, accord étant fait, en France, dans cette mouvance, sur la défense a minima de la loi contre les « signes ostensibles de religion » à l’école publique.

Pour l’émancipation de tous et toutes (pas de « celles qui s’en chargent elles-mêmes » - on a compris !) il importe de reconnaître que l’intégrisme religieux, les intégrismes religieux, dont ceux sexoséparatistes, sont toujours un fléau très autoritaire et hyper-patriarcal à combattre, autant que le capitalisme ou l’esclavagisme prostitutionnel organisé.

cf La notion de « réciprocité multiculturelle textile ». Ch Delarue
http://amitie-entre-les-peuples.org/La-notion-de-reciprocite-multiculturelle-textile-C-Delarue

Addendum sur la « question textile »

Conceptuellement, « scientifiquement », le « spectre textile » va de « l’hypo-textile » du presque tout visible (sauf le sexe) à « l’hyper-textile » du presque tout caché (sauf les yeux).

- En termes juridiques, l’individu en string seulement - ordinaire (homme ou femme) ou Femen - « ne dispose plus de son corps » (*) hors de la plage, seul lieu hors des murs privés (maison ou appartement) ou il peut relativement circuler ! Pas même son jardin (sauf si muré) ! C’est peu ! Très peu !

- En termes relationnels, lire Tenue « hypotextile » et lutte nécessaire contre le harcèlement de rue et les violences sexistes. C Delarue
http://amitie-entre-les-peuples.org/Tenue-hypotextile-et-lutte

* Cf au « Chaque femme dispose de ce droit inaliénable de pouvoir disposer librement de son corps »

Addendum sur le respect humain

Regarder l’autre comme respectable simplement parce qu’il l’est, sans (trop) s’arrêter aux apparences n’est pas forcément une aporie ! Mais c’est un exercice de conscience, que certain(e)s ne font pas.

A propos de « l’objectification du voile » (celui qui vous « pète à la figure » car juste devant vous durablement) et qui tend à dépersonnaliser l’être humain voilé, largement couvert, ce qui est potentiellement source de violence (raciste)- à l’image de ce que peut devenir une certaine « objectification sexuelle », celle non complice, non consentie, non voulue, non partagée, à savoir une dépersonnalisation source de violence (sexiste) - il importe de pratiquer le « double regard », de faire attention (aussi) à l’humanité de l’autre, à sa dignité .

Il semble difficile et même franchement utopique de ne pas voir certaines apparences, car certaines nous attirent avec force (la séduction n’est pas niable pour les hommes et les femmes, et ce, quelque soit notre orientation sexuelle homo ou hétéro ou notre âge ou notre culture) et d’autres nous répugnent plus ou moins nettement, de façon variable. Mais si ne pas voir est quasiment impossible de nos jours, ou le regard a pris plus de place que jadis, il n’en demeure pas moins que le respect est absolument nécessaire, supérieurement attaché à notre dignite humaine. La théorie du « double regard » permet de la cultiver.

La théorie du « double regard » de C Delarue - Amitié entre les peuples
http://amitie-entre-les-peuples.org/La-theorie-du-double-regard-de-C