Le « premier Onfray » oui, le second sans doute pas !

mercredi 14 octobre 2015
par  Amitié entre les peuples
popularité : 8%

Le « premier Onfray » oui, le « second Onfray » sans doute pas !

Voilà un jugement moins caricatural que d’autres, ceux des « anti » et ceux des « pour », il n’est pourtant pas sans faiblesse sur certains points.

D’abord, je n’ai pas lu « tout Onfray » (comme beaucoup et c’est évidemment un tort) mais il me faut dire que j’ai apprécié le « premier Onfray », qui est pour moi un bon (double) auteur celui d’une part du théoricien de l’athéisme (avec la négation de Jésus) et celui d’autre part d’une philosophie de l’hédonisme (mais svp avec un plaisir qui intègre l’autre, pas soi seul - donc moral)

Mais je suis plus critique du « second Onfray » car il ne me suffit pas de défendre l’athéisme, bien que ce soit très nécessaire face à la remontée des bondieuseries et des bigoteries, mais pour moi, l’athéisme n’est pas notamment une apologie du nucléaire, du capitalisme aussi.

Très bon connaisseur d’Erich Fromm, mieux que moi qui pourtant apprécie beaucoup les oeuvres de ce brillant philosophe et de ce psychanalyste un brin rigoriste, Michel Onfray devrait se méfier de ce qui dans l’athéisme peut laisser place à Thanatos, aux idéologies mortifères. Le capitalisme financier ne vise que le bien des très riches, du 1% d’en-haut et en contrepoint la dure soumission du peuple-classe multicolore et multitextile donc rien de très défendable. Le nucléaire c’est pire encore !

Sans être particulièrement libertaire je ne suis guère dupe de son détournement de la pensée libertaire, ni de sa tentative à Aix en Provence concernant Camus. Mais mon argumentaire serait probablement faible ici, insuffisamment informé. Donc j’y reviendrais le cas échéant.

Par contre, il me semble que je suis plus attentif que lui à l’égard des musulmans du peuple-classe alors que je suis très critique des intégrismes et des intégristes, notamment musulmans. Le sexoséparatisme, étendu ou limité, est une plaie mondialisée qui, pour moi, n’autorise pas la haine et l’exclusion des musulmans du rang.

Christian DELARUE

Septembre 2015

Addendum

Pour des raisons, nécessairement différentes (parcours différent dans l’altermondialisme, dans le rapport à la « chose » intellectuelle et notamment l’aventure positive des « universités populaires »,etc ), je ne désire pas, comme Philippe Corcuff participer à l’hallali médiatique, à la charge de dénigement lourd contre Michel Onfray.
Dans son texte - “Ne diabolisons pas Michel Onfray” - Bibliobs - L’Obs
( http://bibliobs.nouvelobs.com/idees/20151002.OBS6957/ne-diabolisons-pas-michel-onfray.html ) Philippe Corcuff vient préciser ou relativiser certains points ici abordés.