Le peuple-classe québécois 99% lutte aussi contre sa classe dominante, celle qui parle français ! C Delarue

vendredi 27 juin 2014
par  Amitié entre les peuples
popularité : 5%

Le peuple-classe québécois 99% d’en-bas lutte aussi contre sa classe dominante, celle qui parle français !

Contexte post 2012  : Un vent de révolte a agité le Québec pendant le printemps 2012. Partie des universités, la contestation se propage à presque l’ensemble de la population. Pas la classe dominante québécoise. Ce mouvement qui met en action les membres du peuple-classe québécois s’inscrit dans la vague de contestation mondiale contre la domination du capital.

Que les québécois sans distinction soient membres d’une grande nation canadienne et française ou d’une petite nation uniquement québécoise a-t-il son importance ? Du moment que la langue française soit respectée peu importe la question de la souveraineté pourrait-on dire ! Mais, pour certains - ils sont très nombreux - la véritable souveraineté n’est pensable que dans la nation québécoise ? Pourquoi pas effectivement ! Mais alors la question sociale qui se pose derrière la question nationale est « quelle souveraineté ? » : Souveraineté derrière la bourgeoisie ou une « autre nation » souveraine inscrite dans une dynamique socialiste ? Ce ne sont pas les mêmes classes sociales et les mêmes alliances de classes sociales qui sont mobilisés. Peut-on penser une minute que cela est sans importance aujourd’hui, à l’heure de la montée du néolibéralisme comme phase de capitalisme renforcé, de domination de classe renforcée !

Roger et Jean-François Payette dans « Ce peuple qui ne fut jamais souverain » (de fixes) évoquent un suicide politique par impuissance à répondre à la politique économique canadienne de type impérialiste et coloniale. Mais ils ne proposent pas au peuple-classe québécois d’aller vers le socialisme en luttant sur deux fronts contre la bourgeoisie canadienne et contre la bourgeoisie québécoise. Lire ici Bernard Rioux (1) Pourquoi ? Le mensonge par omission « classiste » est nécessaire à tout nationalisme !

1 - L’option ethno-nationaliste

Comme souvent ce type de pensée de type ethno-nationaliste ou nationaliste-culturelle met en avant une ethnicité à base linguistique et culturelle qui fait silence sur les clivages internes au peuple ethnique québécois et notamment celle entre entre une classe dominante et son peuple-classe. Autrement dit c’est la mise en avant d’une culture commune en termes de langue et de façon de manger, boire, danser, prier etc qui est instrumentalisé pour former un bloc social multiclassiste ou le loup capitaliste est le frère de langue québécois des travailleurs québécois. Et pour peu qu’un système de discrimination national-ethnique viennent conforter ces faits l’instrumentalisation culturelle va jouer son masque classiste.

2 - L’option citoyenniste au Québec

Evoquant une éthnicité à propos du peuple québécois de langue française il faut préciser - c’est important - qu’il peut se concevoir comme communauté inclusive des autres cultures. Un auteur (2) explique : « L’expression « véritables Québécois » est odieuse et elle n’est employée que par les adversaires du nationalisme québécois et que par quelques nationaleux attardés. Ainsi, pour comprendre la nation québécoise, il ne faut pas considérer seulement ce qui rassemble l’ensemble des citoyens du Québec, car il faut aussi tenir compte de certaines différences importantes au sein de la population. » Cet auteur masque lui aussi, derrière un citoyennisme, les clivages de classe ! Le citoyennisme nomme un faux commun. Le loup québécois parle le français mais il veut manger les agneaux québécois comme tous les autres agneaux ! Ce qui compte pour lui c’est le profit ! Et pour celà il défend le capitalisme et refuse le socialisme. Et ce dernier peut être québecois mais aussi canadien si il y a amitié entre les peuples-classes québecois et canadien-anglais.

Que l’on évoque un peuple ethnique ou un peuple démocratico-citoyen on fait encore et toujours l’impasse sur l’existence d’une classe dominante québécoise très liée à la classe dominante canadienne. On se tait aussi sur l’existence au Québec de couches sociales très aisées qui peuvent certes tenir à la langue française mais qui ne lutte nullement contre le capitalisme. C’est au sein du dernier décile d’en-haut que l’on trouve au Québec comme ailleurs les couches d’appui du capital : ce sont les professions libérales aisées, les cadres supérieurs aisés , le patronat aisé . Il y a aussi des soutiens du capitalisme au sein des 90% en-dessous mais ils ont moins de force, moins de capacité d’expertise bien placèe, moins d’accès aux médias dominant. Ils subissent la domination intellectuelle du capitalisme en plus de la domination économico-sociale !

3 - L’option national-communiste sans clivage interne

Ce qui étonne aussi c’est de voir un communiste - Guy Roy sur LGS (3) - parler globalement des québécois sans distinguer classe dominante et peuple-classe québécois !

4 - Perspective « classiste » et socialiste avec transcroissance des luttes.

Le peuple-classe québecois peut fraterniser, dans le respect des cultures de chacun, avec le peuple-classe canadien-anglais pour aller vers le socialisme ! Quitte à commencer le travail d’émancipation socialiste par le Québec avant de faire « tâche d’huile » par « transcroissance des luttes » des peuples-classe contre les oligarchies néolibérales. Ce qui est mis en avant ce sont les revendications sociales : par exemple : réduction du temps de travail à 30 heures hebdomadaire pour le Québec mais aussi pour tout le Canada !

Christian DELARUE

auteur de :
Québec : Quelle émancipation pour quel peuple ?, par christian delarue
http://french.irib.ir/analyses/commentaires/item/204630-québec-quelle-émancipation-pour-quel-peuple-,-par-christian-delarue

Entre « Ethnos » et « Demos » : La question identitaire au Québec.
http://amitie-entre-les-peuples.org/spip.php?article2569

1) Ce peuple qui ne fut jamais souverain : les bases de l’impuissance politique du Québec sont essentiellement stratégiques - Presse-toi à gauche !
http://www.pressegauche.org/spip.php?article16246

2) Débat sur l’identité québécoise
http://www.vigile.net/archives/identite/seymourdebat.html

3) Un Québec en voie d’émancipation n’exclura personne — Guy ROY
http://www.legrandsoir.info/un-quebec-en-voie-d-emancipation-n-exclura-personne.html


Brèves

9 novembre - Facebook - Amitié entre les peuples - site

Facebook - Amitié entre les peuples - site
https://www.facebook.com/amitieentrelespeuples/?pnref=lhc

26 janvier 2016 - Christian DELARUE, des engagements, un parcours militant

Christian DELARUE, des engagements, un parcours militant
http://amitie-entre-les-peuples.org/Christ

12 novembre 2012 -  Peuple-classe - 99%

Peuple-classe - 99%
https://www.facebook.com/peupleclasse.peuplesocial/?fref=ts