Le peuple-classe entre Rousseau et Marx - C Delarue

samedi 15 mai 2010
par  Amitié entre les peuples
popularité : 20%

Le peuple-classe entre Rousseau et Marx

.

roussmarx.pdf

La pensée de JJ Rousseau est au centre de la pensée politique. Elle est fondatrice de la distinction entre ethnos et demos . Mais certains traits qui ne pouvaient être développés à l’époque montraient sa force émancipatrice. Lire Rousseau par-dessus l’épaule de Marx enrichi la pensée républicaine et démocratique de JJ Rousseau. Rousseau n’est pas Montesquieu, il aime le peuple et sa réflexion sut le contrat social et la démocratie vise à assurer la prise en compte de ses intérêts et de son émancipation. Il y a deux peuples chez Rousseau. Il y a le peuple qui se constitue en nation et le peuple majoritaire qui constitue la démocratie. Mais c’est le premier qui constitue le « démos » citoyen alors que le second fonde le « démos » social.

I - Deux peuples, deux demos.

On doit à Rousseau l’invention du peuple démos contre le peuple ethnos et contre la multitude. En effet dès le début du Contrat social Rousseau décrit les modalités de production du peuple en personne publique, en corps politique. Ce corps politique est composé de citoyens. Ces modalités de production se rapportent au pacte social constitutif de la communauté qui est plus de l’ordre de l’artifice que de l’intérêt commun. Néanmoins le peuple politique est fondé plus sur une association fût-elle problématique que sur une agrégation d’individus. Cette conception du peuple « demos » ’est là une indéniable avancée dans la pensée politique. Le peuple de la démocratie se rapporte au gouvernement du plus grand nombre et au profit du plus grand nombre mais avec une conception qui se met au service de ceux d’en-bas, les paysans et artisans à l’époque. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle Rousseau ne croit pas à l’avènement de la démocratie entendue ainsi. Devinait-il le sens commun de la démocratie qui s’exerce au profit d’une immense majorité qui préserve d’abord les riches. Contre cela, JJ Rousseau envisage en quelque sorte l’intérêt de ceux d’en-bas mais sans y voir un rapport social si ce n’est quand même contre une élite qui dépossède le peuple. Introduire plus nettement l’idée de rapport social revient à faire intervenir Marx avant l’heure. Reste que Rousseau a le souci d’un peuple largement majoritaire qui devrait avoir une élite pour servir les intérêts populaires et qu’une telle configuration se nomme démocratie. La démocratie véritable se rapporte au « demos » social . Il n’y croit pas. C’est donc l’idée de « demos » citoyen qui fera la renommée de JJ Rousseau. Elle sera fondatrice contre l’idée de peuple ethnos. Le démos citoyen est dans le réel une conquête contre sa conception censitaire par le mouvement ouvrier puis le mouvement féministe car seul le propriétaire était citoyen. Ensuite seuls les hommes avaient le droit de vote.

II - La portée critique du « demos social » face au « demos citoyen ».

Le demos citoyen et la démocratie représentative qui lui est consubstantielle emporte une ambiguïté dans la mesure ou l’accès positif de l’individu à la citoyenneté emporte aussi une forme de dépossession au profit de l’élite. On dirait aujourd’hui la « classe politique » érigée au-dessus des citoyens. Les grands élus" ont les moyens de se constituer durablement en caste séparée au-dessus de la nation.

Quand à la bourgeoisie, elle vote tout en sachant que son pouvoir est ailleurs. Pas dans la rue mais dans les groupes de pression. Rousseau pointe bien l’existence d’une élite au service d’elle-même . Il ne parle pas de l’existence d’une classe politique constituée au-dessus du peuple et ignore encore plus - c’est normal au regard de ’époque - l’existence d’une classe possédante dominante qui serait la bourgeoisie. Cette dernière est montante mais cachée par une société française toujours divisée en trois ordres : le clergé, le tiers-état et les nobles.

III - Marx avec JJ Rousseau

Un JJ Rousseau post 1789 qui a lu Marx en arriverait aisément à concevoir un peuple-classe structurellement opposé non seulement à une classe politique d’élus qui s’éloigne des citoyens mais aussi d’une classe bourgeoise bien constituée en classe dominante et qui veille à la reproduction de sa domination. De multiples facteurs jouent dans différents champs - politique, économique, social - pour créer non seulement un écart (thème de la fracture sociale de la droite) mais un rapport social de commandement et de dépossession-enrichissement.

Le peuple-classe est une notion à l’intersection de la science politique qui étudie la nation, le peuple, les régimes de gouvernement et de la sociologie d’inspiration marxiste qui étudie les classes sociales, les ethnies, la société civile et les mouvements sociaux.

Christian Delarue


Brèves

9 novembre 2017 - Facebook - Amitié entre les peuples - site

Facebook - Amitié entre les peuples - site
https://www.facebook.com/amitieentrelespeuples/?pnref=lhc

26 janvier 2016 - Christian DELARUE, des engagements, un parcours militant

Christian DELARUE, des engagements, un parcours militant
http://amitie-entre-les-peuples.org/Christ

12 novembre 2012 -  Peuple-classe - 99%

Peuple-classe - 99%
https://www.facebook.com/peupleclasse.peuplesocial/?fref=ts