Le peuple-classe entre Nation et « bas-peuple ».

mardi 26 octobre 2010
par  Amitié entre les peuples
popularité : 17%

Le peuple-classe entre Nation et « bas-peuple ».

Introduction

Identifions trois cercles pour une introduction à la notion : 1 - Peuple-nation (notion englobante), 2 - peuple-classe (intermédiaire et semi-englobante), 3- « bas-peuple » (notion restrictive). Laissons de côté provisoirement la question des résidents étrangers et celle d’une éventuelle petite-bourgeoisie.

Sens d’une démarche : Cet approfondissement de la notion de peuple-classe ne conduit pas nécessairement à réduire la multiplicité historique des sens du mot peuple, bien au contraire . Il s’agit plutôt d’en ajouter une et une qui semble prendre aujourd’hui plus d’importance. Outre la distinction fondamentale entre le demos (peuple organisé) et l’ethnos (peuple autochtone) on trouve aussi celle entre l’ochlos (la populace) et le laos (peuple choisi) qui perdure même si elle a moins d’importance.

Contre cette pluralité de significations certains auteurs (tel Giorgo Agamben ) ont voulu proposer une double identité . C’est sur ce point que nous posons une triple identité du peuple pour saisir aujourd’hui dans les sociétés développées l’existence d’un peuple-classe plus important que le « bas-peuple » (soit les « couches populaires » ou jadis la « plèbe ») et moins englobant que le peuple-citoyen . Pour cela il faut admettre l’existence d’une classe dominante et ne pas confondre les couches sociales aisées (que certains nomment « classes moyennes ») avec la bourgeoisie. Au passage on note d’emblée que la notion de peuple-classe se distingue du sens donné par Abraham Léon à propos du peuple juif.

Pour le dire ici brièvement, le peuple-nation englobe tous les citoyens d’un pays, le peuple-classe exclut la classe dominante mais englobe les couches moyennes et les couches dites populaires. Le peuple-classe intègre aussi les résidents étrangers non bourgeois. Les couches populaires sont les ouvriers et employés payés avec des bas salaires.

Voici ce que qu’écrivait en 1995 Giorgo Agamben (1) dans son article sur le peuple : « Toute interprétation du sens politique du mot « peuple » doit partir du fait singulier que, dans les langues européennes modernes, il désigne toujours également les pauvres, les déshérités, les exclus. Un même mot recouvre aussi bien le sujet politique constitutif que la classe qui, de fait sinon de droit, est exclue de la politique. » Cela pose deux problèmes : celui des catégories visées et celui du nom régulièrement donné dans l’histoire pour préciser de quel peuple il s’agit. S’agissant des catégories on retiendra trois acteurs dont deux sujets politiques le sujet politique citoyen soit le peuple-nation et le sujet politiquement et socialement dominé dénommé peuple-classe. Le troisième acteur social n’a plus de projet proprement politique. Il s’agit des ouvriers et employés auquel on ajoute parfois les petits paysans et les chômeurs bref le bas-peuple.
Les textes qui suivent mettent l’accent sur le peuple-classe.

Le monde prend sens de plus en plus, notamment avec l’urgence écologique. Mais le monde ne fait pas société ni de part le sentiment d’appartenance bien qu’ici des progrès soient perceptibles ni de part la citoyenneté. Le phénomène national quoique déclinant n’est pas mort. Dès lors, la question du peuple-classe apparaît au plan national et international notamment au plan continental en termes de solidarité.
Résumons fortement : Si les géographes et historiens sont en capacité de dresser un inventaire des différents peuples ethniques de la planète les spécialistes de science politique définissent eux le peuple légal des citoyens qui recoupe souvent la Nation dans les Etats-Nation alors que les sociologues donnent un contenu au « bas peuple » ou aujourd’hui aux prolétaires. La notion de «  peuple-classe  » est à l’articulation de la science politique et de la sociologie. Elle se situe entre Nation qui comprend la classe dominante et «  bas-peuple  » disons les ouvriers et employés mais aussi les petits-paysans. Dans le peuple-classe on trouve les couches moyennes tant salariées que non salariées.

La suite sur :

PDF - 334.7 ko

Christian Delarue

1) La double identité du peuple par AGAMBEN Giorgio


Brèves

9 novembre 2017 - Facebook - Amitié entre les peuples - site

Facebook - Amitié entre les peuples - site
https://www.facebook.com/amitieentrelespeuples/?pnref=lhc

26 janvier 2016 - Christian DELARUE, des engagements, un parcours militant

Christian DELARUE, des engagements, un parcours militant
http://amitie-entre-les-peuples.org/Christ

12 novembre 2012 -  Peuple-classe - 99%

Peuple-classe - 99%
https://www.facebook.com/peupleclasse.peuplesocial/?fref=ts