Le « non » victorieux en Grèce. Une victoire sans appel pour la démocratie ! - CSPG35

lundi 6 juillet 2015
par  Amitié entre les peuples
popularité : 6%

Collectif* de soutien au peuple grec
Communiqué de presse

Le « non » victorieux en Grèce.
Une victoire sans appel pour la démocratie !

Le Collectif rennais de soutien au peuple grec se réjouit de la triste mine que font ce soir les défenseurs du « oui ». Il applaudit et félicite le peuple grec pour sa détermination et son choix.

Malgré une campagne haineuse menée par les institutions européennes et les gouvernements européens, relayée par la grande majorité des médias européens, le NON au projet d’accord proposé par l’Eurogroupe l’a emporté haut la main à près de 62 % !

En imposant le gel des liquidités censé semer la panique, la Banque centrale européenne (BCE) montre sa véritable nature antidémocratique, mais le peuple grec a fait preuve de responsabilité en refusant un nouveau plan d’austérité et l’allégeance aux créanciers du pays.

Le peuple grec, consulté à deux reprises depuis début 2015, lors des élections législatives et du référendum, a clairement exprimé son refus de servir de laboratoire aux politiques d’austérité.

Par ces deux refus, il permet aux autres peuples européens, aux salariés et retraités français, de se mettre en mouvement pour dire non au libéralisme et non à cette Union européenne que nous avons déjà rejetée par le référendum de 2005. La construction d’une autre Europe, celle des peuples, est à l’ordre du jour.

Le Parlement grec a mis en place une Commission pour la vérité sur la dette publique grecque. Ses conclusions, rendues publiques le 18 juin, sont sans appel :
• Cette dette n’a pas profité au peuple et aux finances publiques grecques mais à une minorité, au premier rang duquel les banques allemandes et françaises.
• La dette grecque est, au regard du droit national et constitutionnel grec, du droit européen et du droit international, totalement illégitime, odieuse et illégale.
• Toujours en référence au droit, cette dette est insoutenable et ne doit pas être payée, sauf à remettre en cause les droits humains fondamentaux du peuple grec.

Il appartient au peuple grec de décider du sort qu’il compte réserver à cette dette qui n’est pas la sienne. Pour notre part, nous appelons le gouvernement français et le président Hollande à se ranger aux côtés du peuple grec et à cesser de se faire, aux côtés d’Angela Merkel, l’avocat de la finance prédatrice.

Le Collectif rennais de soutien au peuple grec continuera à mobiliser les travailleurs et les retraités pour, avec les peuples grecs, espagnols, portugais, irlandais, avec l’ensemble des peuples européens, œuvrer à la construction d’une Europe des peuples qui remplacera cette Europe du capital et de la finance.

Le Collectif rennais de soutien au peuple grec proposera prochainement de nouvelles actions de solidarité, notamment dans le domaine de la santé publique qui est totalement détruite par cinq ans de politiques d’austérité menée par la Troïka (BCE, Fonds monétaire international et Commission européenne).

Vive le peuple grec ! Vive l’Europe des peuples !

Rennes, le 5 juillet 2015 à 23 h

https://www.facebook.com/pages/Collectif-35-de-soutien-au-peuple-Grec/847357898674833?ref=hl

* Amis du Monde diplomatique, Attac, CADTM, Cridev, Ensemble !, Fondation Copernic, FSU 35, Jeunes Communistes 35, Jeunes Écologistes-EELV, Mouvement des Jeunes Socialistes, Mouvement de la paix, Nouveau Parti Anticapitaliste, Parti Communiste Français, Parti de Gauche, Solidaires 35, des citoyens.