Le blasphème peut n’être qu’une forme de critique de la religion ou de Dieu !

mercredi 31 juillet 2013
par  Amitié entre les peuples
popularité : 13%

Désacralisation du fétiche.

Le blasphème peut n’être qu’une forme de critique autorisée de la religion ou de Dieu !

Première réponse (de type « toltèque ») à un anticommuniste qui se lâche contre Méric, Parmentier, moi-même et les antifas.

1 ) Il y a plusieurs « islam », et il ne s’agit pas seulement de distinguer ici des courants historiques, mais de constater qu’il existe des interprétations différentes, certaines « oublient » des passages pour s’appuyer sur d’autres afin de promouvoir un islam pacifique et égalitaire quand d’autres font le contraire.

2) Il y a donc bien des thèmes réactionnaires dans l’islam. Il y a aussi des pratiques réactionnaires dans l’islam comme d’ailleurs dans d’autres religions. Cet ensemble forme la nébuleuse intégriste, elle-même multiforme dans son contenu et ses expressions.

3) La justice a placé le blasphème « coran brûlé » hors de l’accusation de l’islamophobie entendue comme forme de racisme.

Brûler et uriner sur le Coran : E. Rojas Abbate ne voulait pas susciter hostilité ou rejet de nature à provoquer la discrimination, la haine ou la violence à l’égard des musulmans. -

http://amitie-entre-les-peuples.org/spip.php?article1973

suite de

M Choukri, le racisme n’est pas le blasphème « Coran brûlé » Ch Delarue -

http://amitie-entre-les-peuples.org/spip.php?article2549

L’islamophobie est une forme de racisme qui est constamment objet de lutte soit pour son existence même pour certains, soit pour son format ( donc sa définition) pour d’autres.

Christian DELARUE


Brèves

8 janvier 2017 - Ni kippa, ni voile, ni autre signe religieux ostensible à l’Assemblée Nationale

Ni kippa, ni voile, ni autre signe religieux ostensible à l’Assemblée Nationale