Le basculement vers l’OAS, 11 février 1961, et suite jusqu’en 1972.

samedi 11 février 2023
par  Amitié entre les peuples
popularité : 12%

Le basculement vers l’OAS et suite jusqu’en 1972.

Intervention à Rennes en réunion publique sur Charonne le 8 Fev 1962

1) Du 16 septembre 1959 au 11 février 1961

L’OAS - Organisation de l’ Armée Secrète - a été crée le 11 février 1961 (60 ans en février 21) et elle a été meurtrière de façon très violente aussi bien en métropole qu’en Algérie, tant avant qu’après son indépendance.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Organisation_de_l%27armée_secrète

Mais d’où vient cette Organisation terroriste pro-Algérie française ?

Le déclencheur fut le discours de De Gaulle du 16 septembre 1959 . Il proposait assez soudainement l’autodétermination sur l’avenir de l’Algérie dans une de ses propositions.

Cela suscita la surprise générale mais aussi et surtout une très grande stupéfaction dans la population européenne d’Algérie qui fut très critique.

Ce discours ouvrait trois possibilités :

1 - La FRANCISATION soit la constitution d’un seul pays réunissant la France et l’Algérie et dont tous les citoyens ont les mêmes droits,

2 - L’AUTONOMIE soit une fédération entre la France et l’Algérie, cette dernière étant en autonomie de gouvernement pour décider de sa gestion interne mais sous fédération française pour les rapports internationaux.

3 - La SECESSION conduisant à l’indépendance de l’Algérie.

Cette troisième possibilité était insupportable pour les pro-Algérie française qui ne voulait débattre que pour les deux premières possibilités : 1 ) TOUS PAREIL TOUS FRANÇAIS (assimilationisme) ou 2) REGION AUTONOME SPECIFIQUE avec ses langues, ses religions, ses cultures (multiculturalisme régional) et son gouvernement autonome mais maintenu dans une Grande France qui garderait son impérium international.

2) De 1961 à 1968 - (7 ans max )

Les criminels de l’OAS sont poursuivis par le Général De Gaulle mais ils sont pour certains hors de France

Ce propos mériterait précisions.

3) De 1968 à 1972 : Retour en France des OAS et création du FN avec des nostalgiques de l’Algérie française.

a) En 1968 (7 juin) De Gaulle cesse de poursuivre l’OAS. Ils seront même "blanchi" de leurs crimes atroces et ses membres rentreront en France.

Extrait wikipedia (lien plus haut)

"En 1968, des anciens de l’OAS rencontrent Jacques Foccart pour lui proposer leur ralliement au régime gaulliste contre la « chienlit », et demander l’amnistie intégrale des membres de l’organisation encore incarcérés, ce qu’ils obtiendront le 7 juin 1968 après les événements de Mai 68 : le gouvernement, craignant un coup de force des communistes, efface toutes les sanctions disciplinaires et professionnelles et réintègre les amnistiés dans leurs droits, pensions et décorations74. Cette amnistie est promise par de Gaulle à Massu, lors de sa visite à Baden Baden. En juillet 1974, une amnistie complémentaire efface d’autres condamnations pénales, autorisant ainsi la réintégration de cadres de l’OAS dans la vie politique française notamment par l’intermédiaire des Républicains indépendants de Valéry Giscard d’Estaing, ce qui permet à certains comme Pierre Sergent de devenir députés.

Leçon : L’ennemi intérieur devient les grévistes et manifestants et plus particulièrement les révolutionnaires montant des barricades. Il importe de se souvenir de cela. Les régimes de "démocratie représentative appuyé sur le système capitaliste" fonctionnant autoritairement sur le "kratos" (et le 49-3) ont pour ennemi principal et même unique les révolutionnaires qui veulent changer la société, changer les finalités du système pour qu’il fonctionne, non pour profit et les classes dominantes, mais pour la satisfaction des besoins sociaux dans le respect de la nature - éco-socialisme - et pour tous, ce qui suppose de lutter contre le classisme, soit la préférence constante à donner privilèges aux classes dominantes, privées et publiques.

b) On reverra les ex OAS et d’autres (la FANE) en octobre 1972 (soit 4 ans plus tard) pour créer le FN derrière J-M Le Pen vu alors comme "présentable" ; ce qui peut surprendre de nos jours.

On pourrait parler de première "dédiabolisation" avec une extrême-droite raciste et colonialiste tout autant que classiste mais cachant - mal - ses éléments nazi ou fascistes. La flamme du MSI du FN va rester chez le RN post 2018 mais une nouvelle dédiabolisation va éloigner les "racialistes" (avec des retours racistes parfois visant les immigrés africains) et les "blouson-casque-matraque" au profit des CC-TT (ce qui signifie costard-cravatte ou tailleurs-talons).

Christian Delarue

MRAP et VISA

intervention à réunion publique sur Charonne 8 fevrier 1962 à Rennes