Le PIR maintient-il son fameux slogan largement rejeté par les antiracistes ? C Delarue 

samedi 16 septembre 2017
par  Amitié entre les peuples
popularité : 7%

PHILOSEMITISME D’ETAT

Le PIR maintient-il son fameux slogan largement rejeté par les antiracistes ? 

Le MRAP a vivement critiqué en 2015 l’idée d’un « philosémitisme d’Etat » lancée par le PIR (Parti des Indigènes de la République). A l’heure ou des rapprochements s’opèrent (cf atelier de l’Université des Mouvements sociaux d’aout 2017 à Toulouse) et que la question d’une possible alliance y a été posée , il semble pertinent de demander, sans que ce soit de l’arrogance ou du « fraternalisme », « le PIR maintient-il ce slogan ? »

A) Le PIR pourrait - à minima - mettre en sourdine cette position pour avancer sur des alliances. Mais il ne semble pas que ce soit son idée. On doit se mettre derrière lui, tel quel, et soutenir. Pas de fraternisation ni d’arrogance !

B) Outre la tendance problématique à amalgamer tous les musulmans au sein d’une communauté à protéger mais qui n’est cependant pas rédhibitoire pour une alliance ponctuelle si, comme je l’ai compris , une sorte de partage des taches est possible ; partage au sens que si le PIR continueras à ne pas diviser la communauté entre progressistes et réactionnaires, nous par contre, nous pourrions critiquer l’intégrisme musulman (si nous critiquons aussi les autres intégrismes religieux). Dont acte. C’est un point positif.

C) Par ailleurs il nous faudra soutenir ces 7 revendications suivantes (la 4 avec son éventuelle actualisation) . C’est je pense faisable pour le MRAP (à débattre collectivement), mais ce n’est pas si simple à propos de sa diffusion partagée ! Sur la loi du 15 mars 2004 (contre les signes religieux ostensibles) il y a pas de projet pour revenir en arrière et pas de débat en ce sens au sein du MRAP (et dans beaucoup d’autres organisations - à ce que j’en sais). 

xx

1 - La fin des contrôles au faciès

2 - L’arrêt des démantèlements de camps de Rroms

3 - L’arrêt de la criminalisation de l’expression pro-palestinienne

4 - Le retrait des lois liberticides et sécuritaires, notamment celle du 13 novembre 2014

5 - La régularisation de tous les sans-papiers avec une carte de séjour de 10 ans

6 - La fermeture de Frontex, des centres de rétention

7 - La liberté de circulation et d’installation et le droit de vote des étrangers.

Christian DELARUE
Contributeur de l’ouvrage inter-associatif « Urgence antiraciste - pour une démocratie inclusive » , tout comme Augustin Grosdoy également membre du MRAP (co-président).

NB : Si la démocratie peut être posée comme inclusive, il n’en est pas de même de la laïcité.

(coordonné par Martine Boudet et publié aux ed du croquant en mars 2017)