Le MRAP dénonce les fantasmes xénophobes de Marine Le Pen en matière de santé publique

mercredi 11 novembre 2015
par  Amitié entre les peuples
popularité : 7%

Le MRAP dénonce les fantasmes xénophobes de Marine Le Pen en matière de santé publique

Fidèle à son habituelle surenchère électorale de son père, Madame Le Pen vient d’inventer une nouvelle forme d’immigration : « l’immigration bactérienne » ! (La Voix du Nord, édition du 10 novembre 2015).

Il faudrait, dit-elle, « éradiquer toute immigration bactérienne« . « Les hôpitaux, font face à la présence alarmante de maladies contagieuses non européennes, liées à l’afflux migratoire. Nous refusons cette mise en danger de la santé de nos compatriotes ».

Sébastien Chenu, responsable presse de la campagne et en première position sur la liste FN dans la Somme, a affirmé qu’il s’agissait d’« un lapsus ». Il n’en est rien, puisque cette phrase fait partie du programme sanitaire de la présidente du Front National. C’est en réalité la preuve de la xénophobie obsessionnelle de Madame Le Pen et de la continuité des idées racistes et d’exclusion de son père. Elle est la digne héritière de celui qui en 1986 proposait déjà de parquer les « sidaïques » dans des « sidatoriums »

Le fantasme de la grande invasion ne connaît pas de limite. Aujourd’hui Mme Le Pen, tombant dans la folie électorale, instrumentalise les difficultés sanitaires des migrants. Grégory Hart, porte-parole de l’OMS rappelle heureusement que « les maladies transmissibles sont principalement liées à la pauvreté » et qu’elles n’ont « aucun lien avec les migrations ». D’autant que de bonne conditions d’accueil des migrants leurs permettraient de sortir de la pauvreté où ils sont rejetés et ainsi de pouvoir améliorer aussi leur situation sanitaire.

Il est plus que temps que Madame Le Pen et le FN cessent de multiplier les faux prétextes à leurs déclarations racistes.

Le Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (MRAP) dénonce avec la plus grande fermeté les fantasmes xénophobes de Madame Le Pen et invite les citoyennes et les citoyens, en région Nord Pas de Calais comme ailleurs, à ne pas tomber dans cette manipulation, à ne pas se laisser contaminer par ces idées d’extrême droite et leur faire barrage.

Paris, le 10 novembre 2015