Le MRAP au sein d’ATTAC : bref retour en arrière.

dimanche 10 février 2013
par  Amitié entre les peuples
popularité : 18%

Le MRAP au sein ATTAC !

L’élection du nouveau CA d’ATTAC ce 10 février 2013 permet un bref retour en arrière sur la participation du mouvement antiraciste au mouvement altermondialiste. Il ne s’agit que d’une trame pour le moment.

Etant seul représentant de la seule organisation nationale antiraciste membre d’ATTAC ce texte va être une histoire d’individu.

- Un petit rappel est nécessaire.

J’ai - Christian Delarue - remplacé, comme membre co-fondateur d’ATTAC France, Claudie Garnier début 2005 et fin 2012 je viens, à mon tour, de laisser place à Augustin Grosdoy. Je continue des activités dans deux groupes liés au Conseil scientifique d’ATTAC France.

L’année dernière en 2011 j’ai quitté le BE (bureau exécutif) du MRAP et lors de l’AG du début 2012 j’ai quitté le CA du MRAP.

Je n’ai donc plus, à ce jour, que des activités locales sur Rennes et des participations à des instances nationales non dirigeantes (groupes de travail et commission).

- Voici quelques repères pour mémoire sur cette période.

I - Les trois années précédentes : 2003 - 2006

1) Altermondialisme à Rennes

Quelques évènements.

Mi-février 2003 : La manifestation mondialisée contre la guerre en Irak et pour la paix. Bientôt 10 ans.

La bataille du printemps 2003 sur les retraites.

Ouverture hors de la LCR avec l’Appel dit Ramuleau en juin 2003

Forum social local rennais avec Sylvie LARUE et Yves BONNY

Introduction au sein du CA d’ATTAC Rennes par Michel GICQUEL.

Particularité d’orientation

A ATTAC Rennes on ne parle pas de racisme bien que l’on y parle à l’époque bcp de laïcité. (les choses se sont inversées ensuite)

La dimension écologique est faible et bien différente des développements actuels.

La référence syndicale est forte et valorisée.

Parler du socialisme est possible.

2) Au BN du MRAP puis au CA d’ATTAC comme invité.

Elu à la direction du MRAP en dec 2004 (CN mais aussi le BN puis après changement des statuts CA et BE)

Proposé par Mouloud Aounit et Bernadette Hétier au remplacement de Claudie Garnier à ATTAC au conseil des fondateurs (pas au CA) du fait de mes interventions sur l’altermondialisme en lien avec d’autres problématiques. J’ai évoqué l’idée d’une activité critique transversale, non campiste.

2005 : Je suis invité sans droit de vote au CA d’ATTAC. Les différences de positions sont tangibles. Le jeu des positions et des ripostes entre Pierre Khalfa et Niconoff ou entre JM Harribey et P Cassen montre un conseil tendu aux échanges vifs.

2004 - 2005 à Rennes : La campagne contre le TCE constitue une rare période de joie militante avec une activité particulièrement intense tant au plan intellectuel que pratique.

Juin 2006 : la mémorable AG de Rennes annonce le retrait de l’équipe Nikonoff qui va créer plus tard le M’PEP

J’ai écrit en 2005 pour indiquer mes intentions d’être élu : « Aimer Attac, comprendre Attac »

http://www.france.attac.org/archives/spip.php?article5414&var_recherche=aspirations

II - Participation au CA d’ATTAC France de novembre 2006 à novembre 2012.

1) Le premier mandat - Aurélie Trouvé et Jean-Marie Harribey - est marqué par le proche passé.

Le volet social est fort et le côté « lutte de classe » du marxisme n’est pas repoussé.

La situation des Migrants et des migrations est discuté dans un groupe qui va d’ailleurs rédiger un livre.

La question de la démocratie est aussi montante. Elle s’impose comme pilier de l’altermondialisme.

2) Le second mandat - Aurélie Trouvé et Thomas Coutrot - est marqué par la montée de la problématique écologique sur laquelle je suis relativement faible.
Je passe « dernier de la classe » au CA avant de remonter le fil avec l’écosocialisme.
Mais je n’ai pas tjrs la « culture » qui va avec la théorie. Il y a des problèmes dit de congruence (entre le dire et le faire) qui montrent mes origines « productivistes » (selon certains)
Mes échanges avec Geneviève AZAM sont très cordiaux. Bien que je ne cède jamais immédiatement devant mes « toubib » anti-productivistes. Eu égard à ses qualités j’estime qu’elle est adorable cette écolo-altermondialiste !
Autre admiration : Fabrice FLIPPO avec qui j’ai des différents idéologiques et épistémologiques a eu le courage de corriger mon texte sur l’oligarchie et le peuple-classe paru dans Mouvements. Vifs remerciements donc.

3) Les groupes et commissions.

J’ai participé aux groupes ou commissions du logement, de la démocratie et des migrations. Un groupe culture et société s’est constitué.

La commission « logement » ne fonctionne plus mais le groupe « Culture et société » actif au sein du Conseil scientifique d’ATTAC autour de Martine Boudet reste un espace de riche activité théorique qui permet d’entretenir des capacités d’intervention dans ce champ qui n’est pas le cœur d’ATTAC, plutôt centré sur les questions économiques, financières et fiscales.

Addendum sur la déontologie.

Un message envoyé sur une liste d’un BE ou d’un CA ou CN est en principe réservé à cette instance, surtout s’il évoque des questions sensibles de personne ou de tactique.
Il est en principe strictement interdit de re-transférer sur d’autres listes internes et à fortiori externes.
C’est sans compter avec la conflictualité qui traverse parfois les associations !