Le FN, une pensée nationaliste profondément ségrégative. C Delarue

samedi 12 avril 2014
par  Amitié entre les peuples
popularité : 7%

Le FN, une pensée nationaliste profondément ségrégative.

Le FN a bien, comme le dit Jean-Pierre MERCIER de la CGT (cf video ci-dessous), des électeurs ouvriers mais pour autant il n’est pas un parti ouvrier ni même un parti des travailleurs, de tous les travailleurs français ou immigrés. Au-delà de la composition sociologique de ce parti, il y a bien l’objectif et le projet du FN qui sont justement critiqués.

Le FN mène une politique de « bouc émissaire » contre les couches sociales les plus dominées, marginalisées et exploitées. La CGT organise elle la solidarité des travailleurs entre eux du fait de la même domination subie par le capital, celui des firmes multinationales surtout mais pas seulement. Nasser Mansouri-Guilani parle (1) de « communauté d’intérêt des travailleurs » et quand il évoque les peuples il s’agit plus, semble-t-il, des peuples-classe que des peuples-nation. Sur cette orientation de la CGT qui est aussi celle d’autres syndicats, il faut remarquer que le FN propose l’inverse : casser la communauté internationale des travailleurs face au capital mondialisé. C’est ce que l’on nomme politique de « bouc émissaire ». Une politique de division et de « bouc émissaire » extrêmement nuisible déjà portée par Nicolas Sarkozy.

Le FN-RBM porte, pour ce faire, un discours nationaliste qui divise donc durement et profondément les travailleurs et travailleuses selon leur origine réelle ou supposée, selon que leur nationalité soit française ou étrangère et ce pour mettre les seuls nationaux à la remorque du capital national (qui serait par essence bon). Autrement dit le FN accroît l’insécurité de certains travailleurs déjà fragilisés et souvent discriminés au lieu de se préoccuper de faire monter le niveau global de bien être de tous les travailleurs, à commencer par les plus modestes. Faut-il rappeler que la justice sociale, notion inconnue du FN et autres nationalistes, milite pour l’appauvrissement relatif des ultra-riches et pour l’élévation du niveau de vie des couches sociales pauvres et modestes ; celles qui résident sur le territoire national avec la carte d’identité française ou non.

Le patriotisme du FN est fondamentalement un soutien de la classe dominante. Le patriotisme permet d’élargir la base d’appui de la classe dominante. A défaut de cette idéologie - qui mélange le loup et l’agneau et qui camoufle les rapports de classe - cette classe dominante devrait se contenter de l’appui des couches les plus aisées de la société, ce qui ne suffirait pas à sa domination. Le patriotisme est donc avec la presse mainstream et avec la religion catholique à dominante nettement droitière en France, le terreau des politiques néolibérales qui creusent les inégalités. C’est une peste.

La seule politique nationale qui soit recevable à gauche est celle qui conforte l’Etat social pour le peuple-classe résident au détriment de l’oligarchie laquelle exige constamment le démantèlement de l’Etat social et de l’Etat fiscal d’appui par des privatisations et des marchandisations qui débouchent sur plus d’accumulation financière et moins de droits sociaux.

Renvoyer la domination à la mondialisation sans préciser de quelle mondialisation il s’agit est un autre mensonge du FN et d’autres comme RL. La mondialisation des flux financiers et des flux de marchandises n’est pas la même chose que la mondialisation de la mobilité des humains qui ne sont et n’ont jamais été parqués dans un Etat ou une nation. Il y a chez le FN une réification des humains assimilés à de vulgaires flux économiques, de vulgaires choses.

Les travailleurs, hommes ou femmes, du privé ou du public, d’origine française ou non, sont plus respectés par le cgtiste que par Marine Le Pen et son RBM.

Christian Delarue

▶ Jean Pierre Mercier CGT - Marine Le Pen FN (front national) - YouTube
https://www.youtube.com/watch?v=15ox_ljVo48

1) in La mondialisation à l’usage des citoyens de Nasser Mansouri-Guilani Ed L’Atelier et Ed VO page 324