Le CCIF accuse à tort - MRAP 40

jeudi 28 novembre 2019
par  Amitié entre les peuples
popularité : 15%

Le CCIF accuse à tort - MRAP 40

L’organisation de l’islam politique CCIF, organisatrice de la manifestation du 10 novembre à Paris accuse aujourd’hui les restaurants du coeur de discrimination et d’islamophobie.

L’organisation communautariste met en cause un règlement intérieur qui refuse tout signe ostensible d’appartenance politique ou religieuse de la part des bénévoles.

Cette accusation s’adresse à une organisation qui sert chaque année 133 millions de repas à des bénéficiaires qu’ils soient croyants ou non.

X.X

Quand une personne adhère à une association , quand elle veut participer à ses activités, elle est censée en respecter les statuts et le règlement intérieur, Sinon il lui appartient de chercher une autre association dont les règles internes lui conviendront mieux.

Il existe d’ailleurs des organisations caritatives religieuses y compris musulmanes et nul serait habilité à leurs imposer des règles non définies par leurs adhérents.

Cette volonté de soumettre une association loi 1901 à des normes religieuses qu’elle n’a pas choisi est totalement contraire à l’esprit de la loi 1901 qui laisse aux seuls adhérents le soin de définir la vie de leur association.

La CCIF par les menaces qu’il fait peser sur l’indépendance des associations révèle ainsi la nature profondément antidémocratique de l’islam politique.

Pour le MRAP 40 les restaurants du coeur, modèle de solidarité, ne sauraient être soupçonnés de discrimination.

LIBERATION.FR
Est-il vrai que les Restos du cœur refusent les bénévoles voilées ?

https://www.facebook.com/mrap.landes/