Laissons les peuples-classe d’Ukraine construire une perspective de progrès social ! C Delarue

mercredi 23 avril 2014
par  Amitié entre les peuples
popularité : 12%

Laissons les peuples-classe d’Ukraine construire une perspective de progrès social !

Contre les oligarchies néolibérales, pour une perspective nationale, sociale et démocratique !

sur Bellaciao avril 2014

par Christian Delarue

Roger Martelli écrit (Fondation Copernic) (1) : Le mouvement de la place Maïdan est un vaste mouvement populaire. Il en est de lui comme des peuples en général : il n’est ni bon ni mauvais en soi. Il inclut des groupements extrémistes et fascisants, nostalgiques de l’antisoviétisme modèle 1941. Mais il est avant tout une impulsion populaire, plus soucieuse de se débarrasser des corrompus que d’adorer la technocratie européenne. Voilà qui indique assez ce que veut la fraction mobilisée du peuple-classe ukrainien.

- Question nationale et division geo-culturelle.

Par ailleurs, résoudre la question nationale (toujours délicate) de façon progressiste passe par plus d’Etat social, plus d’égalité entre les territoires et sans oppression linguistique ; ce qui semble bien être la bonne perspective qui s’accomode mal des crispations autoritaires nationalistes autoritaires et anti-sociales. Cela suppose un double rejet des prétentions extérieures soit : ni Poutine ni Obama ! Ces actions font le jeu du nationalisme car l’Ukraine a droit à un Etat indépendant, favorisant le « vivre ensemble » des deux cultures dominantes (et autres minorités). Le fédéralisme semble la bonne solution. Mais c’est aux peuples-classe d’Ukraine de le dire librement par la voie démocratique.

L’article de Zbigniew Marcin Kowalewski, évoque (2), derrière la question nationale très péniblement construite au début du XX ème siècle et pendant 70 ans, l’existence d’un peuple-nation ukrainien en soulèvement mais seulement contre une oligarchie ukrainienne orientale vue comme plus externe qu’interne. Il ne dit rien de celle occidentale. On a là, semble-il, si notre lecture n’est pas biaisée, une présentation encore trop nationale voire nationaliste de l’histoire qui fait l’impasse sur la question sociale au temps du néolibéralisme !

La nation ukrainienne existe certes mais dans un fort clivage du pays entre Est et Ouest (3). Particularité au sein de ce clivage : la République de Crimée est à large majorité russophone et en rattachement récent (1954) à la différence de la province de Kiev. L’Est est riche et russophone, l’Ouest est plus pauvre et plus proche des européens. Pour autant, la bi-polarité géo-culturelle et géo-économique, bien visible sur les cartes et la vidéo (2) ne saurait masquer l’existence du clivage social transversal et d’une double oligarchie dans le pays, l’une pro-UE et pro-USA (via la Pologne) et l’autre pro-russe.

- Classisme et Etat social voire socialisme comme réponse et perspective !

Quid alors des intérêts communs des deux peuples-classe ukrainiens par delà les différences issues de l’histoire et celles instrumentalisées par les oligarchies néolibérales ? Notre position est que les tensions Est-Ouest ne saurait faire l’impasse sur le fait qu’un (ou deux) peuples-classe se soulève(ent) surtout pour plus de justice sociale (disons un Etat social et fiscal redistributif) et plus de démocratie contre les oligarchies prédatrices. Que les oligarchies soient en concurrence est relativement secondaire quand au fait premier de la commune exploitation de leur peuple-classe, paysans et travailleurs salariés !

Relativement car une politique de redistribution géographique des richesses est concevable par des forces sociales et politiques « de gauche » (de justice sociale) ; notamment via un « Etat national de péréquation » contre le développement inégal et combiné du capitalisme soit par une politique publique interventionniste de péréquation tarifaire et de planification démocratique modernisée ! Ce qui va contre le tout privé et le tout marché du néolibéralisme dominant .

Résoudre la question sociale, c’est répondre à la montée du fascisme et des crispations haineuses de type nationaliste autoritaire !

Christian Delarue

1) L’Ukraine : des analyses pour comprendre | Fondation Copernic

http://www.fondation-copernic.org/spip.php?article1075

2) Ukraine : le printemps des peuples est arrivé en Europe

http://blogs.mediapart.fr/edition/les-invites-de-mediapart/article/270314/ukraine-le-printemps-des-peuples-est-arrive-en-europe

3) Lire sur ce point cet article fort instructif à cause des cartes présentées :

Pourquoi l’est de l’Ukraine n’est pas la Crimée

http://www.lemonde.fr/europe/article/2014/04/15/aux-yeux-de-kiev-l-est-de-l-ukraine-n-est-pas-la-crimee_4400743_3214.html


Brèves

26 janvier 2016 - Christian DELARUE, des engagements, un parcours militant

Christian DELARUE, des engagements, un parcours militant
http://amitie-entre-les-peuples.org/Christ

12 novembre 2012 -  Peuple-classe - 99%

Peuple-classe - 99%
https://www.facebook.com/peupleclasse.peuplesocial/?fref=ts