La laïcité, bonne guillotine d’un certain islam - N Rajhi

vendredi 14 mars 2014
par  Amitié entre les peuples
popularité : 15%

La laïcité, bonne guillotine d’un certain islam !

Lettre ouverte à Karim Amellal

par NAÏMA RAJHI

Monsieur, dans votre article« La Laïcité : guillotine de l’islam » vous écrivez :« l’islam gagne en visibilité parce qu’il offre aux plus démunis un sens , une identité, une transcendance, il concurrence un idéal républicain qui n’est que l’ombre de lui même. Permettez moi de vous demander pourquoi vous faites le lien entre l’islam et les démunis ? Votre façon de voir les choses n’a rien à voir avec la réalité, puisqu’on sait que les plus démunis, y compris les musulmans sont les premiers à bénéficier des aides sociales de la république française ; que vous qualifiez , je vous cite de »réduite à l’ombre d’elle même« . Sans le RSA, les APL, l’allocation de rentrée scolaire et bien d’aures aides comme payer la facture d’eau et d’électricité , les bons alimentaires ,le transport gratuit, les soins gratuits grâce à la CMU etc...les démunis ne pourront pas vivre dignement en France. Ce ne sont pas les prières qui règlent les factures, ce n’est pas le sentiment de faire partie d’une communauté religieuse qui remplace la nourriture quand on a faim. Votre façon de voir les choses n’a rien à voir avec la réalité parce que les intégristes musulmans de France font partie de la population musulmane la plus aisée, ni les chercheurs musulmans, ni les professeurs musulmans, ni les artistes et intellectuels musulmans ne payent les impôts que payent les intégristes musulmans propriétaires de commerces d’alimentations, de publinets, de fast-food etc...Il suffit de voir ce que possèdent ces intégristes dans leur pays d’origine et même en France où ils sont propriétaires de leur propre maison, pour constater qu’ils sont loin d’être à plaindre. Permettez moi de vous dire que vous êtes comme tous ceux qui aiment exister dans une logique de victimisation et qui refusent tout sens de responsabilité. Oui , la Responsabilité, cette chose qu’on n’aime pas parce que la tache devient plus difficile et même le raisonnement devient plus complexe et plus rigoureux. L’idéal républicain est celui d’un citoyen responsable qui s’invente sa propre identité et non comme vous dites on lui » offre une identité« . L’idéal républicain est celui qui nous permet de remettre en cause notre identité pour en inventer une autre qui correspond mieux à nos aspirations et à nos rêves. L’idéal républicain est celui qui fait de l’esprit cartésien un moteur pour construire notre personnalité, afin que nous ne ressemblions pas à nos parents, qui n’ont pas eu la chance d’étudier comme nous et de lire les livres que la république met à notre disposition dans toutes les bibliothèques de France. L’idéal républicain que vous qualifiez de » réduit à l’ombre de lui même", nous permet de ne pas gacher notre existence et de ne pas avoir le sentiment que nous avons vécu pour rien. L’idéal républicain nous permet de laisser une vie meilleure aux générations futures et de participer à lutter contre l’obscurantisme musulman dont les victimes sont essntiellement les femmes.

Permettez moi de vous demandez de me donner une définition précise du mot « sens » et du mot « identité ». Qu’est ce que vous entendez par « sens » ? est ce un sens à sa propre vie ? est ce un sens à son appartenance à sa propre communauté ? Et l’identité ? sommes nous condamnés à mourir dans l’identité dans laquelle nous sommes nés, ou avons nous le droit , en tant qu’homme et en tant que femme libres d’orienter notre vie dans un sens qui est l’opposé de celui de notre identité de départ ?

Je suis une femme arabe d’origine musulmane et je trouve que votre article s’inscrit dans une logique religieuse dangereuse pour les libertés des femmes musulmanes. Je vous explique pourquoi. Souvent, ces femmes se sont voilées parce qu’elles subissent la pression de leur entourage qui leur demande tous les jours pourquoi elles ne se voilent pas ? et un jour, ne pouvant plus faire face à cette pression, on se voile pour avoir la paix. Je tiens à vous préciser que toutes les femmes voilées ne font pas la prière. Le voile est un code social qui permet à la femme voilée d’être bien jugée et donc d’être aimée . L’amour, cette chose qu’on cherche parce qu’on sait que depuis l’enfance on aime le garçon plus que la fille . La fille doit mériter l’amour alors que pour le garçon c’est son droit naturel d’être aimé .

On revient à l’identité. Etre aimée est une composante de l’identité musulmane féminine, parce que dans la famille on n’aime que la fille obéissante qui respecte les traditions et les règles religieuses et qui veille à ce qu’elles soient respectées après son mariage. Celle qui transmet fidèlement tout ce qu’elle a appris à sa propre fille. Celle qui veille à ce que l’ordre des choses continue à exister sans aucun risque. Quand on n’est pas aimée, on souffre et comme on ne veut pas souffrir, on s’accroche à son identité, parce que le vide fait peur. Or, le vide est un passage obligé pour s’inventer une autre identité, le vide nous permet de poser les bonnes questions et d’aller chercher les réponses.

Comme vous pouvez le constater, le problème du voile ne se résume pas à une question de foi, votre raisonnement est simpliste et votre article n’apporte rien de positif au déba

http://blogs.mediapart.fr/blog/naima-rajhi/100813/lettre-ouverte-karim-amellal