La fabrication de masse de « malades du sexe » par les intégristes religieux sexoséparatistes.

vendredi 26 février 2016
par  Amitié entre les peuples
popularité : 11%

La fabrication de masse de « malades du sexe » par les intégristes religieux sexoséparatistes (musulmans surtout).

Complément à mon texte sur Kamel Daoud, plus complet - Le monde arabe de Kamel Daoud c’est celui crée par les intégristes musulmans sexoséparatistes | C Delarue
https://blogs.mediapart.fr/christian-delarue/blog/200216/le-monde-arabe-de-kamel-daoud-c-est-celui-cree-par-les-integristes-musulmans-sexoseparatistes

On ne saurait laisser entendre, dans la critique pertinente de K Daoud (en commentaire du texte), qu’il n’y a pas eu un « mal » endémique, très présent dans les pays à dominante musulmane mais aussi là ou cette présence est moindre mais réelle. Je m’y suis employé d’un point de vu antiraciste dans ma critique citée ci-dessus.

Le mal évoqué par M Kamel Daoud n’est pas faux dans le constat mais dans son attribution ethnicisante . Ce mal, qui se nomme sexoséparatisme, se voit beaucoup dans les pays arabes mais il n’est pas lié à l’arabité . Il est très lié par contre à une interprétation particulière (contestée par certains musulmans) du Coran et de l’islam, une interprétation non seulement rigoriste et puritaine de l’islam - source d’une maladie dite de « misère sexuelle » - mais aussi très autoritaire, et d’un autoritarisme tourné certes contre les homosexuels mais aussi et surtout contre les femmes. C’est sur ce point qu’il faut insister.

Ce sont les femmes qui sont surveillées et traquées pour leur différence, pour leur féminité. Il va donc s’agir de les « bâcher », de les couvrir d’habits informes et moches , ce qu’en langue plus relevée je nomme « l’imposition de l’hypertextile ». Il s’agit pour ces intégristes de traquer tout signe un tant soit peu féminin, un tant soit peu séduisant, un tant soit peu sexy, pour stigmatiser la personne de « mauvaise musulmane », celle que l’on peut agresser légitimement, à l’instar des femmes que sont les prostituées pour les clients-prostituteurs. (Car la domination masculine existe évidemment hors du champs de l’intégrisme sexoséparatiste, la chose est certaine et aussi objet de critiques et d’actions récurrentes. Par contre on peine à critiquer la montée de l’intégrisme sexoséparatistes)

Quand il y a du relâchement sexoséparatiste, on conserve le contrôle sexoséparatiste en autorisant l’abandon du voile mais attention, les bras et les mollets doivent être couverts et point de décolletés.

Christian DELARUE

NB
On voit que la notion de sexoséparatisme ou mieux d’ « intégrisme religieux sexoséparatiste » est à la fois une notion de critique anti-sexiste (un champ du sexisme y est critiqué) et de critique anti-raciste puisqu’elle s’oppose à la tenue de propos racistes contre les musulmans en général ou les juifs en général ou tout autre catégorie « en général » afin de viser ceux (ou celles) qui doivent l’être, pas les autres.