La culture séculariste, plus que la culture athée. C Delarue

mardi 29 novembre 2016
par  Amitié entre les peuples
popularité : 12%

La culture ou sous-culture séculariste, plus que la culture athée.

http://bellaciao.org/fr/spip.php?article152482

Une introduction au débat ;

A propos de culture ou de sous-culture il est fréquemment fait état de la religion puisque que l’on parle de culture chrétienne, culture musulmane, culture judéo-chrétienne, etc. On évoque beaucoup moins une culture athée car elle n’existe pas à proprement parler à la différence d’une culture sécularisée, voire séculariste qui entend dégager activement la société de l’emprise des religions en plaidant non pas pour l’athéisme mais pour plus de neutralité dans la société globale, société publique et société civile.

1 - Existe-t-il une culture athée ?

Pour la culture entendue au sens de chose de l’esprit on peut dire avec beaucoup de circonspection qu’il existe, de façon fort variable, chez les athées une culture particulière d’esprit critique, dont ils n’ont pas le monopole. Rien d’homogène. Cela va de la critique scientifique sans le moindre recours à la métaphysique jusqu’à l’esprit mécréant (blasphème) ou contestataire (de la famille PME par exemple). Surtout, rien se rapportant à ce que l’on pense plus globalement sous le terme culture, à savoir les moeurs, les modes de vie.

Ici, donc pas de « culture athée » à proprement parler. Pourtant divers religieux ont pu lui « coller » une culture de nihilisme ou une culture de mort. Comme si les sociétés les plus fortement pétries de religion n’étaient que louange à la vie et n’avait pas d’aspects mortifères, notamment par la survalorisation du travail (travaillisme) ou par le pouvoir des hommes contre les femmes.

Culture athée et cultures des monothéismes | Le Club de Mediapart
https://blogs.mediapart.fr/christian-delarue/blog/011212/culture-athee-et-cultures-des-monotheismes

2 - La culture ou la sous-culture séculariste.

Il s’agit d’une culture, ou d’une sous-culture si elle n’est pas dominante, qui fait la promotion de la neutralité religieuse dans la société, dans toute la société. Plus exactement elle plaide pour les manifestations discrètes de la religion et non pas les manifestations ostensibles de cette dernière. Ce qui signifie que ce n’est pas la croyance ou la religion en soi qui est refusée par cette tradition culturelle mais l’exhibitionnisme religieux compris comme un manque de respect de la conscience d’autrui. Porter sa religion en étendard fait donc l’objet d’une critique mais aussi d’un refus, refus qui n’est pas forcément total. Il peut viser, par exemple, les entreprises privées (de la société civile) mais pas la rue.

Ce refus de manifestations très ostensibles de la religion ne portent pas contre la religion en soi car il ne vise qu’un aspect - celui (peu) relationnel dit intrusif ou d’emprise (C Delarue) - et pas la religion dans son principe. De plus existe de nombreux croyants de diverses religions à plaider pour ce sécularisme qui va au-delà de la laïcité. Il y a bien sûr des athées dans ce courant de plus grande sécularisation de la société mais l’on trouve aussi des athées qui se tiennent une définition stricte de la laïcité qui permet donc l’emprise des religions par en-bas dans la société civile. Ces athées s’appuient souvent sur l’article 11 de la DUDH pour s’opposer à la « laïcisation » des sociétés. Ils qualifient les opposants de laïcistes ou d’intégristes de la laïcité.

Voilà pour l’introduction au débat.
Nous allons entrer prochainement dans le vif du sujet.

Christian DELARUE

La menace intégriste contre la culture française de sécularisation avancée et de sociabilité. | Le Club de Mediapart
https://blogs.mediapart.fr/christian-delarue/blog/120216/la-menace-integriste-contre-la-culture-francaise-de-secularisation-avancee-et-de-sociabilite

Emprise du religieux « par en-haut » et « par en-bas ». Quelle laïcité ? - AgoraVox le média citoyen
http://www.agoravox.fr/actualites/religions/article/emprise-du-religieux-par-en-haut-59880