La République "sociale" contre les sans papiers ! - C Delarue

lundi 19 mai 2008
par  Amitié entre les peuples
popularité : 11%

Pour certains fans de la "République sociale", du social rabougri et du Républicain replié sur la nation, la solidarité avec les migrants sans papiers n’a aucun sens. Pire elles est condamnable et condamnée !

C’est sur le site Riposte laïque (lien ci-dessous) que l’on trouve non seulement nombre de défenseurs actifs de la laïcité mais aussi une variété de défense de la politique de Hortefeux contre les sans papiers .

Sur ce dernier volet concernant les sans-papiers, il ne s’agit pas de lire une critique cynique de l’immigrationnisme telle que menée par PA TAGUIEFF (1) c’est plutôt une apologie de la République frileuse et bien peu sociale que l’on découvre. Cette République là est un véritable cache sexe d’une politique cynique d’exclusion d’une fraction de l’humanité . Il s’agit d’une défense qui légitime l’abstention et casse ainsi la solidarité de classe entre travailleurs français et travailleurs-travailleuses sans papiers. Point de générosité pour ces humains qui se déplacent sur la planète pour plus de liberté et pour de meilleurs salaires femmes ou homme. D’autant que l’humanisme et la générosité dont on parle n’a franchement que peu à voir avec la charité de la pièce lâchée dans la main du mendiant !

Le comble de l’ignominie est atteint quand la critique de la CGT passe par la critique mal menée d’un choix médiatique celui qui a imposé que que l’on parle plus sur Paris de la grève des sans-papiers que des autres revendications salariales. Comme s’il devait y avoir exclusive . La réalité vécue est fort différentes pour les militants et militantes qui ne bornent pas le syndicalisme aux seuls nationaux bleu blanc rouge et qui défendent l’ensemble du salariat résident surtout les plus exploités (mais pas la fine couche pseudo salariée abonnée aux stocks-options). Pour les fans de la République soit disant "sociale" mais en fait fort bourgeoisie et fermée, il n’est pas pensable de défendre l’intégralité du salariat résidant, ceux et celles qui sont exploité(e)s et ceux et celles qui sont surexploité(e)s en élevant les revendications vers le haut pour tous et toutes. La critique de l’auteur de "Les "sans-papiers", cheval de Troie de la mondialisation" pourrait porter plus aisément contre une certaine CFDT plus portée sur la seule défense des sans-papiers et des exclus de façon générale mais pas des inclus et notamment des fonctionnaires subissant la casse du statut.

La seconde hypocrisie est de faire croire que ce faisant la CGT et les autres acteurs en lutte accepteraient le dumping social intérieur, accepteraient la surexploitation de la force de travail migrante car la revendication de sanctions contre les patrons surexploiteurs serait devenu inaudible ou secondaire. La cgt et les autres syndicalistes ou militant(e)s de l’amitié entre les peuples exigent la mise au pas et des sanctions pour les patrons qui usent précisément des frontières et de l’absence de papiers pour accroitre l’exploitation de la force de travail migrante.

La troisième entourloupe est de ne pas distinguer dans la mondialisation - sans adjectif - ce qui relève des biens et ce qui relève des personnes. La pensée réifiante place ici tout au même niveau. Nous avons déjà critiqué cette fétichisation des processus abstraits - la mondialisation financière ou les "flux migratoires" qui permet de discréditer et rabaisser les personnes migrantes (cf lien 65856).

Enfin, on retrouve les poncifs qui servent tant au racisme tels la polygamie, les mariages arrangés (forcés au pays), sans aucune contraception interdite par leur religion, poussant à la multiplication des enfants dans ces familles. La aussi la critique a été faite de l’exagération de ces phénomènes notamment par rapport aux propos de Mme Hélène CARRERE d’ENCAUSSE (cf "Stop au racisme présidentiel" sur Bellaciao)

Christian DELARUE

Responsable national antiraciste et altermondialiste

Le texte critiqué : "Les "sans-papiers", cheval de Troie de la mondialisation" - Riposte Laique

http://www.ripostelaique.com/Les-sans-papiers-cheval-de-Troie.html

1) Ce n’est pas la première fois que la gauche protectionniste s’attaque aux migrants en confondant les diverses mondialisations Voir ma réponse le 17 mai 2006 (08h55) : P-A TAGUIEFF invente "l’immigrationnisme" !

http://bellaciao.org/fr/article.php3?id_article=27964

Pour un point de vue de solidarité de classe par delà les frontières lire :

Le fétichisme de la rentabilité financière contre les migrants.

http://bellaciao.org/fr/spip.php?article65856

Elargir le champ de la lutte des classes : migrants et salariés contre le capital

http://www.bellaciao.org/fr/spip.php?article59237

Solidarité avec les femmes immigrées

http://www.bellaciao.org/fr/spip.php?article56976

SOLIDARITÉ AVEC LES MALIENS DE MONTFORT - Intervention de Christian DELARUE

http://www.bellaciao.org/fr/spip.php?article45396

Pour un statut du travail comme "bien commun" du salariat résident

http://www.bellaciao.org/fr/spip.php?article31218

Une position politique récente appuyée sur la solidarité de classe entre travailleurs sans et avec papiers : Lire : "Pour la régularisation de tous les sans-papiers : Non aux divisions !"