L’islam de Soufiane Zitouni n’est pas celui de Sofiane Méziani. C Delarue

dimanche 8 février 2015
par  Amitié entre les peuples
popularité : 6%

L’islam de Soufiane Zitouni n’est pas celui de Sofiane Méziani.

Le premier est soufiste, séculariste, progressiste, le second communautariste façon CMF.

Il y a des citoyens français qui se veulent d’abord et avant tout des croyants, des musulmans, des juifs, des chrétiens, et ce faisant, pour certains d’entre eux (pas tous), ils entendent le dire et le crier à la face du monde... jusqu’à réaction d’opposition. Celle-ci surgit fatalement. Et pas que pour des athées comme moi qui disent crument et fermement que ces croyants font chier. Vraiement !

Que la loi française de mars 2004 contre les signes religieux ostensibles à l’école est très bonne : un bien commun pour le « vivre ensemble » ! Que le délit de blasphème n’a pas lieu d’être ! Que les femmes sont libres et égales aux hommes (égales mais aussi libres). Que le sexoséparatisme est une peste intégriste montante (1) ! Cela fait beaucoup !

On trouve donc des musulmans de lecture soufiste, comme Soufiane Zitouni, qui s’opposent aux musulmans intégristes et, un cran au-dessus, aux « fous furieux islamistes » . C’est fort bien . On voit nettement ce qu’on sait déjà : que la communauté musulmane n’existe pas car clivée par des conceptions différentes de la religion, de l’humain et de la société. Ils expriment ces différences librement. Tout comme des juifs progressistes peuvent s’opposer aux juifs haredim sexoséparatistes si ils en ont envie. Libre parole.

Sofiane Meziani, membre du CMF, déclare refuser le culturalisme (tiens donc) et promouvoir l’antiracisme (au sens large) en s’opposant à son collègue soufiste ; ce qui montre d’emblée qu’il use de l’antiracisme pour couvrir les intégristes musulmans, ces hommes et femmes réactionnaires et sexoséparatistes au plan des moeurs qui sont combattus par d’autres citoyens athées, croyants et même musulmans comme on le voit aujourd’hui ! En somme S Meziani n’aime pas que l’on casse la communauté musulman qui met ensemble (par essentialisation ?) les soufistes sécularistes avec les intégristes autoritaires dans un même groupe, un même ensemble, une même oumma. Il évoque alors évoque la citoyenneté. Ce sont tous des citoyens. Et alors ? Nul ne les accuse, sauf au FN, d’être des étrangers. Il n’y a pas de procès xénophobe, il y a bataille contre le conservatisme et l’emprise de la composante intégriste des religions, ici celle d’une fraction de l’islam. On aurait pu cibler les juifs harédim qui défendent aussi un sexoséparatisme très autoritaire.

Critiquer les intégristes ce n’est pas « stigmatiser les musulmans » (tous les musulmans), sauf à dire que les musulmans sont quasiment tous des intégristes , ce qui n’est pas notre propos. Et ce pour deux raisons : D’une part, on ne tient pas de statistiques ! D’autre part il s’agit d’éviter le racisme par globalisation, communautarisation, essentialisation.

Notes :

Le citoyen-musulman soufiste a écrit :

- Aujourd’hui, le Prophète est aussi « Charlie » - Libération

http://www.liberation.fr/societe/2015/01/14/aujourd-hui-le-prophete-est-aussi-charlie_1180802

- Pourquoi j’ai démissionné du lycée Averroès - Libération

http://www.liberation.fr/societe/2015/02/05/pourquoi-j-ai-demissionne-du-lycee-averroes_1196424

Le citoyen-musulman membre du CMF a écrit « Charlie Hebdo » : le problème n’est pas religieux. Stigmatiser les musulmans est une erreur - le Plus

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1309232-charlie-hebdo-le-probleme-n-est-pas-religieux-stigmatiser-les-musulmans-est-une-erreur.html

Autre note utile :

1) Critique du sexo-séparatisme mondialisé des secteurs réactionnaires des religions.

http://amitie-entre-les-peuples.org/Critique-du-sexo-separatisme

2) ADDENDUM

a) cet extrait : « sous la pression des mouvements dit de lutte contre cette « islamophobie », émerge un mouvement intellectuel français sympathisant de ces islamistes dits modérés qui prône une attitude plutôt conciliatrice à l’égard du voile islamique et d’autres manifestations de l’islamisme en France. Ce mouvement intellectuel joue le jeu de ces islamistes qui se disent modérés, éclairés ou démocrates, mais qui n’ont d’autre objectif que d’imposer de fait leur vision et leur conception rétrogrades de la place de l’islam en France et de conforter leur mainmise sur la « communauté musulmane ». »

in

Il faut combattre le racisme, les inégalités sociales et le dogmatisme religieux

par Robert Joumard et Mouloud Haddak

http://blogs.mediapart.fr/blog/robert-joumard/110215/il-faut-combattre-le-racisme-les-inegalites-sociales-et-le-dogmatisme-religieux

b) l’UOIF en lien avec les « Frères Musulmans » et hégémonique dans la communauté musulmane.

lire l’excellent texte : Amar LASFAR répond à Soufiane ZITOUNI : le déni !

http://blogs.mediapart.fr/blog/mohamed-louizi/100215/amar-lasfar-repond-soufiane-zitouni-le-deni