L’assistance aux personnes vulnérables - Circulaire du 27 mars.

vendredi 3 avril 2020
par  Amitié entre les peuples
popularité : 9%

L’assistance aux personnes vulnérables - Circulaire du 27 mars.

Il y a lieu de signaler l’existence de la circulaire du 27 mars 2020 car elle porte un niveau élevé de soutien actif et de cohésion sociale en France à l’égard des sans abris, français ou non, et des populations précaires, françaises ou non, faces à l’épidémie de Covid-19. (Christian DELARUE)

Cette circulaire porte « instruction sur la prise en charge et le soutien des populations précaires face à l’épidémie de Covid-19. »

Elle indique d’emblée que « l’Etat d’urgence sanitaire ne doit pas avoir pour effet de dégrader les conditions de vie des personnes les plus précaires. Les action de lutte contre la précarité doivent pouvoir se poursuivre en matière d’accès aux droits, aux soins et aux biens de premières nécessités, notamment les denrées alimentaires et sous réserve d’adaptations sanitaires nécessaires. En particulier, les personnes sans abri, quel que soit leur statut administratif, sont particulièrement menacées. »

Cette circulaire invite les autorités compétentes sur plusieurs points :
▪ La mise à l’abri par l’accès à l’hébergement pour les personnes à la rue. Des dispositions sont également prises concernant les demandeurs d’asile, les déboutés, les réfugiés et les bénéficiaires de la protection internationale. La circulaire rappelle la mise en place des centres d’hébergement spécialisé pour les malades non graves.
▪ La coordination départementale des actions exceptionnelles menées en faveur des personnes en situation de précarité. Qui plus est, toutes les associations pourront mettre en œuvre des actions d’aide alimentaire et recevoir des contributions publiques même sielles ne sont pas habilitées pour le faire. Un système de distribution de titres services pour les personnes précaires est à l’étude.
▪ Le maintien des actions de veille et de repérage des ménages à la rue. Il est également demandé de rappeler aux forces de l’ordre de faire preuve de discernement lors descontrôles de publics sans domicile fixe ou en situation de grande précarité. Les préfets sont aussi invités à développer un dispositif de suivi téléphonique.
▪ Les déplacements dérogatoires des salariés, bénévoles et bénéficiaires.
▪ Les consignes sanitaires pour protéger les bénéficiaires, les bénévoles et le personnel : consignes sanitaires générales pour les distributions alimentaires,
mobilisation de bénévoles sans critères de vulnérabilité a priori...
▪ La nécessaire surveillance des lieux de stockage des denrées destinées à l’aide alimentaire.
▪ L’accès à l’eau, aux sanitaires et aux produits d’hygiène : proposer une cartographie des points d’eau potable et un accès à des douches et sanitaires ainsi qu’une distribution de produits d’hygiène.

Cette circulaire répond à beaucoup des préoccupations des associations mais il conviendra de rester vigilants sur la mise en œuvre concrète de ces mesures dans les différents territoires.

Quelques points sont à souligner dit Carole Bohanne (MRAP 35) :

- l’hébergement des personnes à la rue, quel que soit leur statut, est la première priorité.../...

- Toute remise à la rue de demandeurs d’asile, déboutés ou des réfugiés devra être proscrite.../...

- Vous vous rapprocherez des collectivités locales pour étudier les possibilités de mobiliser des locaux publics et pour envisager les mutualisations possibles des ressources humaines à disposition des acteurs.../...

- Vous vous assurerez du maintien dans la mesure du possible d’une continuité de service des maraudes dans les départements, afin de ne pas interrompre les missions de repérage et d’aller-vers les populations à la rue.../...

- Vous rappellerez aux forces de l’ordre le discernement dont elles doivent faire preuve lors du contrôle de public sans domicile fixe ou en situation de grande précarité.../...

- Vous devrez veiller également à ce que les personnes à la rue aient accès à des sanitaires et à des services de douches, dans le respect des consignes sanitaires. En complément des lieux dédiés, des lieux pourront être mobilisés en fonction des besoins et des configurations des locaux ( établissements scolaires, piscines ou gymnases publics).../... « Concernant les assos : »Sauf désordre flagrant, toutes les associations, même si elles ne sont pas habilitées au titre de l’aide alimentaire, pourront mettre en œuvre des actions d’aide alimentaire et recevoir des contributions publiques à cette fin."

XX

Ce qui fâche est ailleurs, dans un autre document intitulé : « Main d’œuvre saisonnière, les réfugiés en renfort » ! (Melun 30 mars)
Il incite au rapprochement entre réfugiés et secteur agricole en perte de main d’oeuvre.
<http://www.seine-et-marne.gouv.fr/content/download/42625/319839/file/20200330-CP%20saisonnier%20refugies.pdf>

Ce dispositif sera le cas échéant étendu à d’autres secteurs d’activités connaissant le même besoin de main-d’œuvre

Carole BOHANNE (MRAP 35)
Christian DELARUE (MRAP 35 - INDECOSA 35)


Brèves

9 novembre 2017 - Facebook - Amitié entre les peuples - site

Facebook - Amitié entre les peuples - site
https://www.facebook.com/amitieentrelespeuples/?pnref=lhc

26 janvier 2016 - Christian DELARUE, des engagements, un parcours militant

Christian DELARUE, des engagements, un parcours militant
http://amitie-entre-les-peuples.org/Christ

12 novembre 2012 -  Peuple-classe - 99%

Peuple-classe - 99%
https://www.facebook.com/peupleclasse.peuplesocial/?fref=ts