« L’amour est-il possible dans une société si gangrenée par la religion ? » Extrait de RUE89

dimanche 6 avril 2014
par  Amitié entre les peuples
popularité : 11%

« L’amour est-il possible dans une société si gangrenée par la religion ? »

Lire ce passage sur les préjugés religieux dans un texte très long sur RUE89 :

« S’il ne croit pas en Dieu, il ne peut pas aimer »

J’insiste sur l’anticléricalisme de Musset, il ne peut y avoir d’amour là où la religion domine. Tout de suite la question de la religion se pose :

« Pourquoi Perdican dit qu’il ne croit pas en une vie immortelle ?

– Parce qu’il est athée.

– Il ne croit pas en Dieu ?

– Oui !

– C’est grave.

– C’est pas possible, s’il ne croit pas en Dieu, il ne peut pas aimer !

– Moi, je pense, je crois, qu’il est possible d’aimer sans croire en Dieu. »

Un ange passe dans la salle. Une étudiante en deuxième année reprend :

« Monsieur, je ne crois pas que l’amour soit possible sans Dieu.

– C’est possible, mais je remarque aussi que parfois il y a des hommes qui aiment tellement Dieu qu’ils en arrivent à haïr les hommes, en particulier les femmes.

– Mais ils ne représentent pas le vrai islam.

– Là, aussi, je me pose une question : chaque fois qu’un problème se pose on nous dit ce n’est pas le vrai islam, comme s’il y avait un islam de contrefaçon et un islam d’origine. Seulement nous n’avons jamais vu cet islam idéal. »

« Es-tu moins intelligente que ton frère ? »

Je poursuis :

« Prenons le cas des femmes, croyez-vous qu’elles sont libres en Islam ?

– Bien sûr.

– La question ne se pose pas.

– Le Prophète a libéré la femme.

– Tant mieux. Pouvez vous me dire pourquoi l’islam autorise le musulman a épouser une chrétienne ou une juive et qu’il l’interdit aux femmes.

– Parce qu’on a peur que la femme ne se convertisse à la religion du mari.

– Vous pensez que les femmes sont faibles d’esprit ?

– Beaucoup le disent.

– Pas du tout Monsieur.

– Es-tu moins intelligente que ton frère ?

– Je suis plus intelligente !

– Alors pourquoi cet interdit ?

– Parce que c’est Dieu !

– Sans parler de Dieu, est-ce qu’il nous est possible de penser que des fois les hommes font les lois qui les arrangent et les prêtent à la religion ?

– Ils font ça tout le temps.

– Monsieur, je croyais que vous étiez là pour nous parler de théâtre, pas de religion.

– Justement, le théâtre sert à poser des questions, toutes les questions.

– Et il donne des réponses, le théâtre ?

– Non, on se contente de poser les bonnes questions, et c’est déjà beaucoup. »

Extrait du site RUE89 et de l’article : A Gaza non plus, on ne badine pas avec l’amour - Le nouvel Observateur

http://rue89.nouvelobs.com/rue89-culture/2014/04/05/a-gaza-non-plus-badine-lamour-251075