Kobané en Syrie sera-t-elle la nouvelle Srebrenica ? R Chiquet

samedi 11 octobre 2014
par  Amitié entre les peuples
popularité : 6%

Kobané en Syrie sera-t-elle la nouvelle Srebrenica ?

Les grandes puissances occidentales, les pétromonarchies du golfe persique, l’OTAN avec les USA à leur tête, la Turquie.... vont-ils attendre que les derniers civils de Kobané (peu nombreux aujourd’hui dans la ville après avoir fuit massivement vers la Turquie toute proche) se fassent massacrer ?

La leçon de Srebrenica n’a-t-elle pas servie ?

Ou bien comme là-bas en BiH, l’intérêt des puissants de ce monde n’est-il pas de voir cette ville tomber aux mains de Daesh, leur petit protégé ?
En tout cas pour la Turquie, c’est sûr, elle n’interviendra pas et ne permettra même pas aux Kurdes présents dans les camps de réfugiés tout proches de venir en aide à leurs amis et leurs frères et soeurs qui se battent dans la ville contre ces sous-traitants de la politique occidentale au Moyen-Orient et au Caucase.

Quelques bombardements aériens permettent de faire croire à travers les médias main-stream à un soutient occidental aux combattants anti-daesh. Mais en fait, l’aide ne se fera pas à Kobané, car les kurdes qui défendent la ville doivent d’abord renoncer à leur lien avec le PKK et son leader : Abdullah Occalan. C’est une des conditions que pose l’état turc à ces combattants alors que le parlement a voté l’autorisation qui permettrait à l’armée turque d’entrer sur le territoire syrien. D’ailleurs elle s’est souvent passée de cette autorisation depuis des années pour aller mener la chasse au PKK dans ce pays ou en Irak avec la complaisance des autorités de ces pays.

Les peshmergas kurdes d’Irak, eux, ont fait allégeance à l’occident et aux pétromonarchies pour recevoir de l’armement lourd en plus des armements classiques légers tels l’AKM, les RPG..... Combattre, ils savent le faire depuis tant d’années déjà, c’est comme cela qu’ils ont gagné leur très forte autonomie vis à vis du pouvoir central de Bagdad. C’est l’Iran et les pasdarans qui les armaient à l’époque de Saddam Husseïn.
Ils ne remettent pas en question les frontières existantes comme a pu le faire la guérilla du PKK, c’est pour cela que les peshmergas kurdes reçoivent des armes de l’occident et des pétromonarchies. Ceci dit c’est tout de même avec parcimonie. Suffisamment pour contrôler Daesh dans la zone qui va lui être impartie aux confins de la Syrie, la Turquie et l’Irak et pas de trop au cas où ils désireraient les rayer de la carte.

Pourquoi implanter un « califat » pour Daesh dans cette zone ?

Tout simplement parce qu’ils sont les sous-traitants de la politique US/occident/ pétromonarchies dans la région. Sachant que le fond du problème tourne beaucoup, mais pas seulement, autour de l’approvisionnement en gaz de l’Europe à travers la compétition Nabucco vs Southstream, ceci explique le changement d’attitude de l’administration Obama vis à vis de l’Iran qui risque de fournir à partir de South-Pars (a préciser) du gaz au projet US Nabucco.

Ce rapprochement politico-économique n’est pas vu d’un bon oeil de la part de l’Arabie-Saoudite qui a signé un accord avec Israël permettant à ce dernier d’utiliser des bases aériennes de son territoire si la décision était prise en haut lieu par le gouvernement israëlien d’aller bombarder l’Iran.

Voyez, les médias ne parlent plus de l’arme atomique iranienne, bizarre, non ?
En fait pas tant que cela car le Mossad, le GID (Arabie-Saoudite), la NSA, la CIA ..... savent parfaitement qui détient l’arme atomique au moyen-orient.
Mochedaï Vanunu a payé de 18 ans de sa vie, dans les prisons israëliennes, pour avoir informé un journaliste britannique sur ce qu’il savait de Dimona car il y était employé.

Pour revenir à Daesh, il va servir de sous-traitant dans les limites autorisées de son « califat », à surveiller les tracés de gazoducs qui alimenteront Nabucco car les champs gaziers du Kasakhstan et du Turkménistan (est de la Caspienne) ne suffiront sans doute pas, à partir de Bakou, à fournir les 31 milliards de m3 de gaz/an, officiellement annoncés par le consortium. D’autant que ces ex-républiques de l’ancienne URSS, en promettent aussi à la Russie et à la Chine.

Daesh sera aussi un sous-traitant des coups tordus de l’administration US dans les pays du Caucase dans les prochaines années en vue de déstabiliser la Russie de Poutine et la Chine et les gêner dans leur accès aux réserves énergétiques dans cette zone géographique.

Ce travail est pour le moment effectué par des hommes du Mossad et des CIA/DIA/NSA en Abkhazie, Géorgie, Azerbaïdjan....ou bien en zone baloutche avec l’aide du mouvement des djundulah à la frontière irano-paskistanaise.
Cela fera un écran de plus pour les services secrets de ces pays.

D’ailleurs Tarkhan Batirashvili, cet ancien sergent du renseignement de l’armée géorgienne qui a combattu contre l’armée rouge en Ossétie du sud durant l’été 2008, n’est-il pas devenu un leader islamiste de Daesh commandant dans le nord de la Syrie ?
D’autres « islamistes », tels les combattants tchétchènes, ont su se recycler en venant combattre en Syrie ou en Irak comme leur petits copains libyens de l’ASL après la chute du régime de Kadhafi en 2011 pilotée par l’Otan, la France de Sarkozy, et la GB. Tout ceci sous le contrôle bienveillant des forces spéciales US, françaises (COS) ou britanniques ou de PMC inféodées (Academy, ex- Xe Services, ex Blackwater, Sandline....) qui les ont entraînées en Jordanie, en Irak, en Turquie, en Arabie-Saoudite....

Ah j’oubliais, notre grand ministre des affaires étrangères bis : BHL qui se fait des plus silencieux sur la situation à Kobané. Peut-être que son pote Kouchner pourrait le remplacer ?

Il vaut mieux pour les pauvres Kurdes de la ville qu’il ferme sa grande gueule d’ailleurs, car Daesh, c’est pas facile de les combattre, mais BHL, c’est vraiment pas un cadeau (place Maïdan, il était le seul à ne pas voir les drapeaux des néo-nazis de Svoboda ou Pravy Sektor !).

Ronan CHIQUET

notes :

- Srebrenica : commune de l’est de la Bosnie-Herzégovine à 15 km de la frontière serbe. « Zone de sécurité » de l’ONU elle fût prise par les serbes de Bosnie le 11/07/95 avec les massacres d’environ 8000 hommes (15 à 65 ans) dans la semaine qui suivit.

- BiH : Bosna i Herzegovina / Bosnie-Herzégovine : ex- république de la défunte Yougoslavie.

- PKK : parti des travailleurs du Kurdistan, d’obédience marxiste-léniniste dont le leader Abdullah Occalan a été arrêté et condamné à mort par la Turquie dans un premier temps et sa peine a été ensuite commué en prison à vie. Ils défendent l’idée du Kurdistan de la Société des Nations des années 1920 : cela remet en cause les frontières de la Turquie, de l’Irak et de la Syrie.

- Peshmergas : combattants kurdes présents dans les régions de Kirkouk , Mossoul et Erbil au nord-ouest de l’Irak.
Pourchassés par le régime irakien de Saddam Husseïn et soutenus par le régime iranien. Nationalistes kurdes assis sur une belle manne pétrolière, ils se contentent du découpage du Kurdistan entre plusieurs pays.

- AKM, RPG : l’AKM (M : modernisée) est la première version modernisée de l’AK 47 (Avtomat Kalashnikova 47) au début des années 1950. D’ailleurs l’AK 47, n’est entrée en dotation dans l’armée rouge qu’en 1949. Environ 100 millions de ces armes légères ont été vendues dans le monde depuis 1947 (essentiellement de l’AKM (et au moins 80 pays l’ont en dotation dans leurs armées. Elle est encore produite dans beaucoup de pays de l’ex-bloc soviétique, dans certains pays du Maghreb, en Finlande, en Chine, au Venezuela (AK 103)...
Le RPG est lui un lance roquettes anti-char d’origine ex-URSS très diffusé sur le continent africain lors des « guerres civiles » du Mozambique, d’Angola, de Sierra Leone, du Libéria, de la RDC.....Il ne faut pas le confondre avec l’IGLA, russe également, mais qui est un système de missile sol-air portable (cf le Falcone 50 abattu à Kigali le 06/04/94 au dessus de l’aéroport de Kigali).

- Nabucco/ Southstream : ce sont les deux projet de gazoducs qui vont alimenter l’Europe en gaz dans les années à venir. Nabucco est le projet USA/ Allemagne/Autriche...., qui a pris du retard par rapport à son concurrent Southstream défendu par Gazprom/ENI/TOTAL/EDF.
Gazprom détient 50% du capital et est très lié au Kremlin. Les USA ont, dernièrement, fait pression sur l’UE et la Bulgarie pour freiner l’avancement de Southstream. Pourtant comme l’a déjà dit le pdg d’ENI (géant italien du gaz), l’Europe aura besoin des deux gazoducs pour satisfaire sa consommation future. Le lieu d’arrivée de ces 2 projets est le stockage enterré dans la petite commune de Baumgarten à la frontière Slovaquo-Autrichienne avant de se fondre dans les réseaux existants.

- GID : sigle anglais qui désigne les services secrets saoudiens ou aussi jordaniens.

- Dimona : centrale nucléaire israëlienne où est produite l’arme nucléaire de l’état hébreu dans le désert du Négev. La coopération se fait avec l’Afrique du Sud qui fournit l’uranium tandis qu’Israël lui fournit le tritium (gaz). C’est dans cette centrale qu’était employé Mochedaï Vanunu. Il a diffusé des images internes de la centrale dans la presse britannique.

- DIA : sigle anglais correspondant au services de renseignements de l’armée américaine.

- Djundullah : mouvement du Balouchistan iranien (frontière avec le Pakistan) opposé au régime des mollahs et surtout aux militaires iraniens. Il est très souvent manipulé (attentats) par la CIA pour déstabiliser le pays de l’intérieur.

- COS : Commandement des Opérations Spéciales créées en 1992 par Joxe . Troupes d’élites de l’armée française d’environ 3000 hommes. Elles viennent de tous les corps d’armées et associées selon les besoins de la mission. On y trouve entre autre, les commandos de marine, le 13è régiment de dragons/parachutistes (créé par Napoléon 1er) dit aussi le « 13 », etc....

- PMC : sigle anglais :Private Military Companies ou en français : Sociétés Militaires Privées : SMP. Ce sont surtout les anglo-saxons qui dominent le marché. Elles sont très présentes dans les « zones grises » au lendemain des guerres d’invasion (Afghanistan, Irak, Libye....) et permettent aux états officiels de ne pas se mouiller en restant dans les coulisses.

- Blackwater, qui a changé 2 fois de nom depuis 2009 et ses soucis en Irak, a été fondée par un américain et l’armée régulière US s’entraîne sur ses bases.

- MPRI : Military Private Ressources Incorporeted, qui s’appelle aujourd’hui Engility, a été très active lors de la « guerre civile » angolaise au côté de l’UNITA de Jonas Savimbi en collaboration avec les services secrets sud-africains (BOSS) et la CIA pour déstabiliser le gouvernement légal « marxiste »de Dos Santos soutenu par Cuba.
Mais lors de la signature des accords de paix, comme l’UNITA refusait de baisser les armes, la CIA reçu la consigne du gouvernement US, d’entraîner et d’armer le gouvernement légal et MPRI se retourna contre son ancien protégé.
Cette PMC, crée par des officiers américains à la retraite est un des bras armé pour les coups tordus des services secrets US. Elle rendit de bons services également lors des guerres de l’ex- Yougoslavie auprès du gouvernement croate : achats d’armes malgré l’embargo décrété par l’ONU en septembre 1991 et programmes d’entraînements de commandos. La France en a fait autant pour la Croatie. MPRI est sans doute le vrai cerveau des opérations Eclair et Tempête (Oluja) de mai et août 1995 lors de la reconquête de la république des serbes de Krajina (autour de la ville de Knin) par l’armée croate.

- Svoboda et Pravy Sektor : deux partis néo-nazis ukrainiens dont certains de leur membres sont aujourd’hui dans les services de sécurité du gouvernement Porochenko. Ils se revendiquent de Stepan Bandera leader pro-nazi ukrainien de la 2è guerre mondiale. D’ailleurs, ils avaient défiler de nuit aux flambeaux pour fêter le nouvel an 2014 place Maïdan avec le portrait de leur idole. Cela ne vous rappelle rien ? Et ce sont ces sinistres personnages que l’UE et les USA soutiennent mordicus au nom de la « démocratie » et que BHL n’a pas vu ou voulu voir place Maïdan !
D’ailleurs, certains sont allés se battre dans le sud-est du pays contre les « pro-russes » au sein du bataillon Azov par exemple et sont peut-être entraînés par Greystone une filiale d’ex- Blackwater aujourd’hui Academy.


Brèves

26 janvier 2016 - Christian DELARUE, des engagements, un parcours militant

Christian DELARUE, des engagements, un parcours militant
http://amitie-entre-les-peuples.org/Christ

12 novembre 2012 -  Peuple-classe - 99%

Peuple-classe - 99%
https://www.facebook.com/peupleclasse.peuplesocial/?fref=ts