Jérusalem, symbole d’une multiculturalité religieuse communautaro-séparatiste. Christian DELARUE

dimanche 20 mai 2018
par  Amitié entre les peuples
popularité : 14%

Jérusalem, symbole d’une multiculturalité religieuse communautaro-séparatiste

Jérusalem est beaucoup moins laique et sécularisé qu’avant. (Lire Géo de décembre 2012 à défaut de pouvoir comparer par soi-même). Elle est sous très forte emprise des religions. On a là une domination étouffante des religions contre un vivre ensemble plus sécularisé, moins en affichage exacerbé de sa religion.

Jérusalem est devenu le symbole d’une multiculturalité religieuse communautaro-séparatiste du fait des crispations identitaires religieuses. C’est une tendance lourde des religions d’accroître les signes ostensibles identitaires, tendance qui s’oppose à une autre qui tend elle vers plus de sobriété afin de privilégier l’interculturel, le lien pacifique entre communauté et la respiration des populations athées ou agnostiques . Il y a là une contradiction interne qui ne date pas d’aujourd’hui.

De nos jours, la tendance agressive à la crispation identitaire est forte. Cela accompagne une montée de l’intégrisme religieux. L’intégrisme religieux réactionnaire ne se confond pas avec l’affichage ostensible identitaire, mais il passe par lui.

Jérusalem ne saurait donc être le symbole d’un multiculturalisme avec un interculturel fort et vivant. Nous en sommes à l’opposé ! Les athées et agnostiques sont oppressés par les obsessions identitaires et communautaires des principales religions.

Christian DELARUE


Navigation

Articles de la rubrique