JC Michéa contre les convergences pour une gauche d’alternative .

samedi 24 novembre 2018
par  Amitié entre les peuples
popularité : 4%

JC Michéa contre les convergences pour une gauche d’alternative .

JC Michéa oppose dans sa lettre les classes sociales modestes actives sous les « Gilets jaunes » aux classes moyennes supérieures présentes selon lui dans « Nuits Debout » . Il évoque même les 10% d’en-haut pour Nuit Debout !!!

Problème , on ne voit pas trop l’intérêt de l’opposition, si ce n’est de jouer sur les distinctions sociales et culturelles entre couches sociales d’un même peuple-classe .

Grosso modo, à le suivre, les Gillets jaunes seraient en quelque sorte la vieille classe ouvrière « brute de pomme » - même si on y trouve des artisans et indépendants . Ils s’opposeraient aux "urbains hypermobiles et surdiplômés », soit des membres de l’encadrement « bobo » ou « bcbg » mais à composante autogestionnaire façon Cfdt de 68.

Gageons que le 1% dont il parle et les forces de droite derrière Macron se moquent de cette distinction .Au besoin les élites néolibérales utilisent et instrumentassent ces distinctions pour diviser le peuple-classe qu’il convient d’unir, du moins de faire converger ou encore de fédérer.

Quant aux syndicats de travailleurs et travailleuses, du privé ou du public, ils évitent en général d’opposer les secteurs en fonction des pratiques distinctives et culturelles, y compris celle liées aux différences de pouvoir d’achat.

La suite n’est que mensonge : Le NPA (ex LCR) n’est pas anti-populaire. Ni la FI ! Ou sont alors les bobos . Des écologistes ? Le PS ? Les syndicats comme la CGT ne sont pas des bobos. La gauche de gauche n’accepte pas tout dans ce mouvement, pas les excès divers qui surgissent. Mais pour autant il n’y a pas de haine de classe, pas de mépris de classe, Ils côtoient depuis longtemps les classes populaires autant que les classes moyennes .

Ces groupes militants - syndicaux ou politiques - soutiennent les revendications sociales qui surgissent d’en-bas, comme celles de la Réunion (974). Faudrait pas confondre le NPA ou la FI avec le PS (si peu de gauche qui théorise jadis avec DSK les « classes moyennes » comme classes tampons favorables à l’ordre dominant néolibéral. A ceci près qu’à la précarité des enfants s’ajoute les processus de déclassement social au sein des dites classes moyennes.

Extrait :
....Je voudrais dire à mes amis et inconnus politiquement conscientisés d’extrême gauche, à tous ceux qui savent ce qu’est la permaculture et qui peuvent expliquer les doigts dans le nez le mécanisme de la dette grecque et de la création monétaire, à tous ceux qui réussissent à lire Friot et Lordon dans le texte et qui ne manquent aucun monde diplomatique, qui savent faire une critique pertinente des media et ont l’appli médiapart, qui ne regardent pas la télé, qui voient les films en VO et qui savent articuler l’intersectionnalité des trois dominations sexe-classe-race, bref qui sont redevables à l’école d’avoir pu cesser de croire en Dieu en découvrant Nietzsche en terminale philo, c’est à dire qui sont comme moi, que nous devrions nous méfier de ne pas ajouter du mépris de classe à la haine de classe. Et que si nous carricaturons les gilets jaunes comme des beaufs racistes, amoureux du foot et du tour de France, et incapables d’analyser ou de revendiquer plus loin que leur bouchon de réservoir, nous reproduisons la même représentation du peuple que celle que Macron a dans la tête. Nous sommes en phase. Et c’est bien parce qu’il les prend pour des crétins incultes qu’il fera l’erreur de ne pas « céder à la rue ». Il les déteste, il les méprise. Et nous ?...

https://tendanceclaire.org/breve.php?id=31247

Fin de citation

Evoquons maintenant les excès autres que xénophobie, racisme et sexisme de certains GJ - pas tous - que l’on peut et doit combattre, sans pourtant exclure . Il s’agit encore moins de distinguer langage mesuré de certains et les propos crus des autres. C’est stupide ! Le problème ce sont les casseurs comme ce 24 novembre à Paris ;

Il y a aussi des casseurs style « black block » avec les Gilets Jaunes (qui sont aussi parfois pour certains d’entre-eux des casseurs occasionnels (mais pas tous et toutes, loin de là). Idem pour les manifestations syndicales.

A Rennes, par exemple, on trouve devant les manifestations de la CGT depuis deux ans des groupes d’activistes qui nuisent aux manifestations qui sont de droit dans les Etats de droit avec libertés démocratiques mais pas dans les dictatures qui interdisent le droit de grève, le droit de manifester et de se syndiquer (cf Espagne de Franco, Portugal de Salazar, Grèce des colonels, etc). A Rennes, à cause d’eux on manifeste avec un hélicoptère au-dessus de la tête et avec les CRS et autres forces de police à chaque départ de rue vers le centre-ville, les banques et les magasins de luxe, objet de casse de vitrines par ces activistes.

Christian DELARUE

Une lettre de Jean-Claude Michéa à propos du mouvement des Gilets jaunes | Les Amis de Bartleby

https://lesamisdebartleby.wordpress.com


Brèves

27 avril 2019 - UE : Refus du travaillisme - RTT 30H hebdo

UE : Refus du travaillisme - RTT 30H hebdo
https://www.facebook.com/groups/331158090917542/

30 mai 2010 - TravaillismExit - RTT partout en Europe !

TravaillismExit - RTT partout en Europe !
https://www.facebook.com/events/1730316523900013/