Identitarisme vers communautarisme ? Christian DELARUE

mardi 26 février 2019
par  Amitié entre les peuples
popularité : 10%

Identitarisme vers communautarisme ?

L’identitarisme n’est pas exactement un communautarisme bien qu’il y tende fortement car il ne s’agit pas, très souvent, que d’une identité individuelle mais aussi et surtout d’une identité collective. Et plus cette identité collective sera forte plus il y a aura risque de clôtures et de rejets. Pour autant il y a bien différence entre identitarisme et communautarisme.

L’identitarisme met en avant constamment, plus ou moins fortement, son « identité » et aussi, en arrière-plan, de façon explicite ou non, de façon récurrente ou pas, sa « communauté » qu’elle soit religieuse ou nationale (ou régionale ou plus rarement continentale) ou ethno-culturelle .

Il existe aussi un identitarisme sexuel qui met en avant sa particularité sexuelle quand d’autres préfèrent vivre plus discrètement sans nécessairement se cacher. Il peut s’agit de se préserver du mépris ou des violences - je pense à la montée de l’homophobie -, mais ce n’est pas toujours le cas. Il peut s’agir d’un choix.

L’identitarisme, comme obsession de l’identité, sous-estime les différences d’appréciation internes à propos de la dite identité défendue, une identité sur-valorisée, fétichisée et surtout très homogène. Il peut y avoir une relative diversité mais ce qui importe c’est ce qui est homogène, commun, principal. Il y a de l’essentialisme dans l’identitarisme, comme il y a une forme de racisme avec le communautarisme. On sort de l’indéterminé et du « à construire » ! On ne s’étonnera donc pas de voir l’identitarisme comme un geste militant : il fonctionne à l’étendard et au symbolisme.

L’identitarisme nie aussi les contradictions internes et les conflits d’interprétations. Du moins il les dévalorisent comme trahison . Il penche vers l’ultra-conservatisme. On évoque alors des contre-mouvements réactionnaires. Un contre-mouvement est très souvent réactionnaire. C’est quasiment dans sa définition. Mais c’est mieux de le préciser, d’autant que, bien évidemment, on pourra y trouver des éléments trompeurs, d’aspect progressistes.

Il y a aussi à évoquer - sans détailler ses différentes formes ici - un choc des identités.

Il y a des visions relativement homogènes et fermées de « l’identité nationale » qui incitent très fortement aux exclusions - on le voit en Europe (Hongrie, Pologne, Italie, etc) notamment contre les migrants -, comme il existe des visions homogènes et fermées de la religion fonctionnant de façon hyper-dogmatique avec de très lourdes contraintes internes à la communauté, notamment contre les femmes, les homosexuels, les athées, les personnes hypotextiles. On a pu évoquer ici un « intransigeantisme religieux », souvent relié à une conception fondamentaliste ou intégriste de la religion. Avec l’intransigeantisme, ce sont les intégristes religieux qui imposent leurs règles aux lieux qu’ils fréquentent.

Christian DELARUE

République prise en tenaille entre crispation nationale et crispation religieuse ! Christian DELARUE - Amitié entre les peuples
http://amitie-entre-les-peuples.org/Republique-prise-en-tenaille-entre-crispation-nationale-et-crispation

L’identitarisme est multiple, lié aux chocs et crispations identitaires | Le Club de Mediapart
https://blogs.mediapart.fr/christian-delarue/blog/230618/l-identitarisme-est-multiple-lie-aux-chocs-et-crispations-identitaires


Brèves

30 mai 2010 - TravaillismExit - RTT partout en Europe !

TravaillismExit - RTT partout en Europe !
https://www.facebook.com/events/1730316523900013/