ISLAMOPHOBIE sens strict et sens large - Christian DELARUE

dimanche 10 novembre 2019
par  Amitié entre les peuples
popularité : 13%

ISLAMOPHOBIE : du SENS STRICT au SENS LARGE et critique d’une manifestation populiste (accommodante des intégrismes musulmans).

Le sens large et confusionniste fonctionne à l’insulte publique tous azimut.

Vigilance requise pour ne pas embarquer la peste et le loup !

La « Gauche régressive » (formule de Majid Nawaz), dite ici servile, use de deux termes - musulmans et islamophobie - en un sens large, englobant et confusionniste afin d’inclure des doctrines autoritaires et réactionnaires inacceptables : Islamophobie au sens étendue vers islamisMophobie ou islamisTophobie : c’est refus, car refus des intégrismes religieux soit intégristophobie. Refus de l’intransigeantisme (ne pas vouloir enlever un signe et le remettre ensuite) . Les musulmans (en bloc avec les intégristes)

I - Gauche servile ou indocile ?

Une certaine gauche (plus à gauche que le PS) veut être, toujours et en même temps, anti-classiste (contre les politiques économiques de la classe dominante), féministe (universaliste ou non), contre la répression LGBT, et aussi antiraciste (contre toutes les formes et sans campisme) mais elle se montre trop souvent faible et trop accommodante face aux intégrismes religieux. Une autre gauche se montre plus indocile.

II - Retour sur deux termes très englobants : musulmans et islamophobie

Reprise actualisée d’une distinction déjà faite en 2010
Contre l’islamophobie (racisme), mais pas contre « l’islamistophobie » en France !

https://blogs.mediapart.fr/christian-delarue/blog/141110/contre-l-islamophobie-racisme-mais-pas-contre-lislamistophobie-en-france

Sur le sens à géométrie variable de islamophobie

Se prononcer contre l’islamophobie au sens strict, c’est à dire contre ceux et celles qui prennent pour haine essentielle l’islam - compris comme unifié (alors qu’il y a diversité et que tout n’est pas condamnable, pas plus pour l’islam que pour d’autres religions ) - et le Coran compris comme à interprétation unique et sous les pires aspects réactionnaires (qui existent bien et sont d’ailleurs relevés et appliqués par les divers intégristes musulmans) et qui ensuite, - le ensuite est nécessaire - stigmatisent, discriminent et meme tuent tout musulman car simplement croyant à cet islam-là, est assurément une bonne chose ( qui cible Riposte laïque et d’autres). C’est une forme de lutte contre le racisme qui autorise néanmoins la critique des excès de la religion, qui autorise le blasphème désacralisant .

Cette définition n’est pas large et englobante et pour tout dire fourre-tout comme celle qui s’est diffusée ces derniers jours au sein d’une certaine gauche de couverture des intégrismes ici musulmans depuis le crime de Bayonne fin octobre !

Si la notion d’islamophobie englobe celles et ceux qui font des distinctions dans cette religion comme d’ailleurs dans d’autres religions c’est bien une dérive d’accusation qui procède par amalgame et confusionnisme !

Sur racisme anti-musulman : si on interdit, par une loi nouvelle d’extension de mars 2004 (à débattre démocratiquement et sans insulte), de façon circonstancié ie dans certains lieux précis et pour certains motifs et dans un langage universaliste - propre à une prise en charge juridique - mais pas partout des personnes qui portent un signe religieux ostensibles ce n’est pas du racisme anti-musulman ni de l’islamophobie !

III - S’agissant de la manifestation de ce dix novembre

Il importe de pouvoir manifester en défense des musulmans non intégristes ceux et celles qui ne pratiquent ni l’intransigeantisme de tout intégriste ni la publicité de positions sexyphobes et sexoséparatistes .

Or la manifestation de ce 10 novembre de par son contenu permet d’inclure les intégristes musulmans et autres islamistes qui trouvent à s’insérer dans ce type de manifestation en défense de tout islam et de tout musulman (y compris les intégristes ) !

Cette manifestation défend un populisme particulier s’accommodant de la présence des intégristes et ce derrière la lutte contre l’islamophobie au sens large et englobante !

Cette manifestation pouvait pourtant être l’occasion de cibler celles et ceux qui à l’extrême-droite essentialisent l’islam et les musulmans - et recentrer ainsi la définition de l’islamophobie contre eux et pas contre tous les autres qui fustigent - c’est de droit (pas de délit d’opinion ici ) - les intégristes et autres islamistes ! Mais non ! Ce ne fut pas le cas ! Depuis 15 jours, toute critique du voile est catalogué (par une certaine gauche) islamophobe ! Tout critique de l’intransigeantisme religieux est défini comme islamophobe ! Toute volonté d’interdire les signes ostensibles de religions dans certaines situations ou lieux mais pas partout est également frappée du qualificatif d’islamophobe !

Le terme islamophobie est galvaudé et perd son sens ! Tout ce qui est musulman serait à protéger ! Hors dans toute religion on trouve des intégristes religieux nuisibles ! On ne vise pas ici les terroristes usant de la religion comme justification mais des réactionnaires voulant un hyperpatriarcat !

Absolument hors de question de les défendre ! C’est le contraire qu’il s’agirait d’entreprendre mais sans doute pas n’importe comment !

Respect et bienveillance !
Chrsitian Delarue