INPRECOR 366 / Fév 1993 : « L’intégrisme en Palestine »

vendredi 5 juillet 2013
par  Amitié entre les peuples
popularité : 13%

Il y a 20 ans !

La revue Inprécor, n° 366 de février 1993, a publié un dossier « L’intégrisme en Palestine »

Contexte : Dans la nuit du 17 décembre 1992, le gouvernement Rabin déportait au Sud-Liban 417 Palestiniens accusés d’appartenir au mouvement Hamas, acronyme en arabe de Mouvement de la Résistance Islamique. Le Hamas a le vent en poupe. Inprécor, organe de la IV ème Internationale, propose donc un dossier sur l’intégrisme islamique en Palestine.

- Une avocate israélienne, Léa Tsemel répond aux question portant sur le contexte.

- Dalal BIZRI écrit un article sur « Les habits neufs des Frères »

- Manar Hassan se penche plus particulièrement sur Femmes et intégrisme"

De lui, cet extrait :
L’intégrisme islamique palestinien est un rejeton de l’intégrisme sunnite.
.../...

"La force de l’intégrisme provient, non de la religiosité des masses, mais de leurs souffrances, qui sont le fruit des hésitations, de la lâcheté et de l’incompétence des directions des partis politiques prétendument laïques, qu’ils soient de gauche, nationalistes, réformistes ou panarabes. Pourtant, l’irruption de l’intégrisme dans la vie politique a prouvé son incapacité à offrir une alternative sociale aux masses ; lorsqu’ils arrivent dans les structures d’administration ils se contentent d’opérer des changements qui ont une portée religieuse.
En Jordanie, par exemple, le roi Hussein n’a pas voulu affronter directement les intégristes, et les a cooptés au gouvernement. Au bout d’un an, les ministres intégristes se sont fait haîr des masses, et en particulier des classes moyennes urbaines. En voulant interdire de construire aux femmes et empêcher les pères d’assister à la remise des dîplômes de leur filles, ils se sont discrédités ce qui a permis au roi de les chasser du gouvernement sans déclencher de protestation publique.
A Um al-Fahm et Kafr Qassem (à l’intérieur des frontières de 1948), les intégristes ont gagnés la majorité des élections de 1988, et sont devenus des administrateurs municipaux omnipotents. Ils ont interdit les cafés et la vente d’alcools forts, séparé les garçons des filles dans les écoles, et obligé les femmes à se couvrir la tête."

Fin de citation

JPEG - 31.6 ko

NB : Comme l’intégrisme chiite, l’intégrisme sunnite n’est prêt à aucun compromis face à l’émancipation montante des femmes et en matière de laïcité mais dans les autres domaines c’est possible. Son pragmatisme lui permet de se présenter aux élections tout en étant contre la démocratie ! Il en va de même en économie !