Gilets jaunes : Contre le 1% ou antisémitisme ? Christian DELARUE

vendredi 18 janvier 2019
par  Amitié entre les peuples
popularité : 9%

Gilets jaunes : Contre le 1% ou antisémitisme ?

Cas de généralisation abusive typique du procédé raciste ou de mépris de classe.

On peut critiquer l’enrichissement indu (ou pas) du 1% d’en-haut sans se préoccuper des identités diverses internes à la classe dominante. C’est le cas de la grande majorité des Gilets jaunes. Que l’on y trouve des juifs, des catholiques ou des musulmans importe peu. Ou d’autres identités d’ailleurs ! C’est la prédation économique qui est fustigée. Il s’agit de promouvoir la justice sociale par « moins pour en haut, plus pour en-bas »

Maintenant, prendre les propos antisémites de quelques racistes en gilets jaunes (ou pas d’ailleurs) pour les attribuer à l’ensemble des gilets jaunes ou même à la grand majorité d’entre-eux est un procédé odieux, d’ailleurs typique de la mécanique du racisme. Ici on parlera plus du mépris de classe.

Il ne fait pas de doute qu’il y ait du racisme, du sexisme, de l’homophobie chez les gilets jaunes. Il y a des fascistes chez les Gilets jaunes comme dans la Police ! On voit d’ailleurs très mal pourquoi il n’y en aurait pas. Ces trois grandes formes de stigmatisation se trouvent partout.

Cas Delphine Horvilleur  :

Patrick Cohen journaliste à Europe 1 (ex France Inter) demande à Delphine Horvilleur :

« On parlait de haine il y a quelques minutes seulement, des injures, des quenelles, des graffitis, la haine antisémite est une des composantes de la haine tout court qui ne se confond pas avec le mouvement des gilets jaunes, qui ne le résume pas, MAIS cette haine là contre Macron, contre les journalistes, contre les banques, contre les élites se répand depuis des semaines sur des ronds-points, des cortèges, sur les murs, est-ce que à vos yeux c’est un phénomène, est-ce que c’est significatif ou bien est-ce que comme l’a écrit Claude Askolovitch de France Inter c’est l’affaire d’une poignée d’abrutis de fin de semaine qui sert de prétexte au gouvernement pour salir les gilets jaunes ? »

Réponse de Delphine Horvilleur

« Il ne faudrait pas bien sûr résumer le mouvement des gilets jaunes à ça, ... Mais c’est effectivement emblématique, on parlait à l’instant des attaques contre les journalistes et les médias, l’antisémitisme marche toujours main dans la main à travers l’histoire avec la contestation de tout ce qui apparaît comme étant au pouvoir ou ayant du pouvoir ou étant proche du pouvoir, étant proche de l’élite, quoique ce mot veuille dire aujourd’hui, on sait plus très bien exactement, mais effectivement à travers l’histoire ça toujours été le cas, l’antisémitisme préfigure, fait toujours un peu vitrine d’une violence qu’il précède et qui explose de façon bien plus large à travers une parole antisémite qui très vite se traduit par un passage à l’acte violent ... aujourd’hui elle explose tous azimuts, pour ce qui est du mouvement et des manifestations en marge du mouvement des gilets jaunes, effectivement, dès qu’on ouvre la boite de la contestation du pouvoir, ce qui peut être parfois légitime il faut être extrêmement vigilant parce que on active une certaine boite de pandore traditionnelle de l’antisémitisme qui est celle du pouvoir, de l’argent ... »

Christian DELARUE