GRECE - La complexité du mécanisme du système-dette sert a masquer la forte prédation des créanciers

dimanche 10 janvier 2016
par  Amitié entre les peuples
popularité : 5%

GRECE - La complexité du mécanisme du système-dette sert a masquer la forte prédation des créanciers.

Le mécanisme technique imposé par les créanciers et la Troîka à la Grèce est particulièrement complexe et très peu explicite (1) pour le citoyen non spécialiste (dont je suis aussi) .

Mais ce qui arrive en fin de course, lors de son application, est d’une grande clarté en terme de véritable guerre économique et sociale (avec ses morts, ses blessés). Les effets des politiques comme les politiques elles-mêmes sont bien visibles sur quelques années seulement voire quelques mois en Grèce.
- aspiration des fonds détenus au sein des banques grecques (cela ne se voit pas mais cela s’est su rapidement)
- privatisations massives des entreprises publiques rentables (politique connue)
- budget très resserré des dépenses sociales et de services publics (les personnels comme les usagers le voient)
- services publics à l’abandon (idem)
- chômage et misère pour une large fraction du peuple ainsi attaqué
- enrichissement d’une toute petite minorité.

Le peuple grec des 99% d’en-bas a voulu riposter derrière M Alexis Tsipras mais en voulant, pour une large majorité, rester dans la Zone Euro, ce qui était très difficile. Mais à écouter Eric Toussaint ou Catherine Samary ou d’autres encore c’était néanmoins possible de mener une réelle offensive en prenant des mesures unilatérales pour sauver le peuple de la saignée. Le gouvernement y aurait trouvé de la légitimité politique alors que désormais il se fait craché dessus (2) !

D’autres peuples 99% d’en-bas ont subi de graves attaques économiques, comme l’Espagne, le Portugal et l’Italie, et ils qui connurent aussi la misère sociale. Et à chaque fois une toute petite minorité liée aux grandes banques et à la finance s’est enrichie.

La question d’une convergence des luttes des peuples 99% d’en-bas se pose.
Les syndicats de salariés du privé et du public ont de grosses responsabilités mais souvent en décalage avec leurs actions courantes sur le terrain dans les entreprises, les zones d’activité urbaines.
Le mouvement altermondialiste est trop faible.
La gauche politique d’alternative (à gauche des partis de social-libéralisme) piétine.
Et M Hollande pérennise un Etat d’urgence qui va nécessairement freiner les futures capacités de ripostes quand ce sera le tour du peuple français de subir la guerre financière (ce qui n’est pas à souhaiter, mais pas plus à exclure !).

Christian DELARUE

1) Lire CADTM - Le mécanisme du système-dette en Grèce ( http://cadtm.org/Le-mecanisme-du-systeme-dette-en ) - Ce n’est pas le chapitre le plus facile !

2) CADTM - Le grand renoncement social d’Alexis Tsipras
http://cadtm.org/Le-grand-renoncement-social-d