Foot-identitaire : un make-up BBR pour femmes et hommes... en luttes !

dimanche 15 juillet 2018
par  Amitié entre les peuples
popularité : 5%

L’équipe de France en finale du Mondial

Foot-identitaire : un make-up BBR (bleu-blanc-rouge) pour femmes et hommes... en luttes !

XX

Nos producteurs d’évènements sont toujours prêts à surfer sur toutes les identités pour que les entreprises privées fassent des profits et que les gens du peuple-classe s’adonnent à leur passion identitaire si un avantage est attendu. Le foot en est une.

- Coup-double !

Le 1% d’en-haut fait coup-double dans l’affaire : on fait fonctionner le tiroir-caisse plein pot mais aussi la machine à susciter des passions fortes chez les (télé)spectateurs. Certains ne sont pas dupes car s’ils aiment le foot mais ils n’approuvent pas forcément l’arrière-plan. Ce faisant ils participent aussi, à leur mesure, sans être des scientifiques, à la « critique sociale » de ce qui se joue derrière l’apparence des choses.
On a glosé, il y a peu, contre les identitarismes, tantôt celui des musulmans tantôt celui des catholiques cachés derrière une République encore vue comme coloniale . Voici maintenant l’identitarisme national français bien soutenu par le foot et par celles et ceux qui en font une grosse entreprise financière et identitaire fort éloignée du foot amateur des jeunes, un foot plus éloigné du gros fric et des manipulations du chauvinisme.

- Identitarisme national exploité !

M Macron, qui poursuit sa politique de casse sociale sur plusieurs fronts a cru bon de lancer aux joueurs : « la France chavire de bonheur grâce à vous ». Marine Le Pen n’a pas manqué de saluer « l’élan patriotique, l’attachement à la nation de tous ceux qui sont descendus hier avec leurs drapeaux français », pendant que l’élu RN Odoul dénonçait « Non la victoire de l’Equipe de France n’est pas celle du métissage et de l’immigration, nos Bleus n’ont rien à voir avec les migrants » !

M Macron toujours, a osé mentir devant le Congrès à Versailles : « Si l’on veut partager le gâteau, la première condition est qu’il y ait un gâteau » . Comme si il n’y avait pas en France un gros gâteau ! Il ajoute : " Et ce sont les entreprises rassemblant actionnaires, dirigeants et travailleurs, ce sont les producteurs qui font ce gâteau, et personne d’autre »… Les actionnaires ne produisent rien M Macron, rien ! Par contre ils récupèrent ce que d’autres, les travailleurs, produisent ! C’est tout le problème !

- Européisme : L’identitarisme pro-Europe ?

Un identitarisme pro-Europe (UE) qui voudrait nous faire à nouveau chanter « Europe, Europe, Europe » avec adoubement de cette oligarchie de domination des peuples-classe de l’Union européenne ne nous convient pas plus. Ni démocratique, ni sociale, nous n’en voulons pas ! Vive la Sociale (agir par en-bas, pour en-bas et pour tous et toutes), vive la pluri-émancipation contre tous les identitarismes.

- Les luttes se poursuivent...

Il faut alors sans doute dire que le printemps des luttes 2018 a été particulièrement long puisque certains sont en « agenda de grèves » depuis début janvier 2018, donc avant le printemps, et que des manifestations et grèves sont encore annoncées pendant l’été. Retour ligne automatique
Le foot n’empêche pas les travailleurs et travailleuses du peuple-classe de prendre la mesure des attaques multiples de l’oligarchie et du gouvernement.

Christian Delarue