FEMINISME et autres définitions : Progressiste, réactionnaire, conservateur.

dimanche 29 juillet 2018
par  Amitié entre les peuples
popularité : 3%

Essai

FEMINISME et autres définitions : Progressiste, réactionnaire, conservateur.

Il n’y a pas que le féminisme a servir de critère à des caractérisations comme progressiste, réactionnaire, conservateur. Il existe d’ailleurs plusieurs féminismes. Il peut y avoir aussi ce qu’on fait des conquêtes sociales (réactionnaire comme libéral de droite ou de « gauche » recentrée), ce qu’on dit encore de la situation des migrants dont on sait fort bien le nombre de morts en mer et toutes les mauvaises conditions de vie pour celles et ceux qui survivent (réactionnaire raciste et xénophobe).

On dit parfois qu’un progressiste défend les droits humains mais aussi l’ensemble des personnes en situation de détresse et de fragilité. Ce n’est pas suffisant car un libéral qui défend la charité privée ou celle publique en mode très minimaliste n’est guère progressiste voire franchement réactionnaire puisqu’il casse par ailleurs des protections pour le plus grand nombre et qu’il défend en fait, sans forcément le dire, un système hobbésien ou « l’homme est un loup pour l’homme ». La dimension d’égalité est donc importante pour déterminer un progressiste. Liberté avec égalité fait égal-liberté.

Il y a aussi une certaine prise en compte de l’histoire : L’usage d’un terme comme progressiste se rattache à une perception d’une dynamique, certes contradictoire, mais fortement vue comme porteuse de progrès pour une majorité d’hommes et de femmes et ici surtout pour des femmes, sans oublier les homosexuel-les, les trans (LGBTQI+), donc les femmes qui ont pu mesurer subjectivement et objectivement (sur un temps relativement long et variable selon le pays) l’apport réel des conquêtes féministes mais aussi les freins les obstacles et même parfois des reculs (d’ou le terme plus haut de « dynamique contradictoire ») dans nombre de pays (plutôt situés au Nord mais pas exclusivement). Référence ici au « patriarcat restreint » qui condense en deux mots cette temporalité.

L’usage d’un terme comme réactionnaire s’oppose donc frontalement à progressiste.

1 - Ce qui est PROGRESSISTE ou émancipateur (qui a un sens un peu différent car en lien avec des subjectivité agissantes et moins en relation avec une dynamique historique) est ce qui va vers plus d’égalité entre hommes et femmes, plus de libertés pour les femmes. Et cela correspond à la volonté de poursuivre le processus de conquêtes des droits des femmes par les féministes des 50 dernières années.

2 - Ce qui est REACTIONNAIRE, c’est de vouloir revenir en arrière sur cette période, dite « patriarcat restreint », et nommée « seconde modernité » par De Singly, période qui a fait reculer le patriarcat sans l’éliminer, grâce aux conquêtes féministes. Ce retour en arrière se caractérise comme un contre-mouvement vers un hyperpatriarcat (cf ci-dessous). Les intégrismes religieux sont « réac » sur le plan des moeurs.

Quittons le champ sociétal, car « réactionnaire » vaut aussi pour le champ social :

Comme la « République sociale » d’après guerre a fait reculer le capitalisme hard (XIX ème siècle) avec les nationalisations, les services publics, la Sécurité sociale, le statut de la fonction public, le SMIC, le droit de grève, etc... sans l’éliminer. Le capitalisme reste dominant sans recouvrir toute la société des impératifs de profits, de concurrence et de rentabilité , impératifs aliénants pour les travailleurs mais aussi tous les humains . Je ne dis rien ici de la nature et de la souffrance animale...

La droite est réactionnaire dans la mesure ou elle veut revenir à avant 1946 ou avant 1982 pour certains dispositifs de protection sociale. Elle use du droit pour casser les protections sociales et laisser faire le libre jeu du marché, c’est à dire les plus riches ou les plus forts. L’économie libérale s’accommode volontiers d’une idéologie de type Spencer (darwinisme social).

3 - Ce qui est CONSERVATEUR c’est de vouloir garder tel quel l’ordre actuel en limitant les conquêtes sociales et sociétales. Dire ultra-conservateur c’est quasiment synonyme de réactionnaire, de revenir à un ordre antérieur plus autoritaire, moins égalitaire, moins en liberté pour les femmes, plus stigmatisant pour les homosexuels, pour les athées et mécréants .

Christian DELARUE

La notion d’HYPERPATRIARCAT, elle n’a aucun sens pour un individu - une femme notamment - qui n’a jamais vu - subjectivement et objectivement (avec un examen scientifique ou sérieux ) - le moindre recul du patriarcat. Il y a donc bien 1) l’idée de conquêtes - certes relatives et mesurées (pas de naïveté) - lors d’une période historique donnée. Il y a aussi 2) le regard porté sur et contre des forces sociales - ou sociétales - qui veulent les détruire et rétablir de l’autoritarisme patriarcal fort.


Brèves

30 août 2016 - Le sexo-séparatisme est une ségrégation sexuelle contraire à l’égalité entre hommes et femmes

Le sexo-séparatisme est une ségrégation sexuelle contraire à l’égalité entre hommes et femmes - (...)

26 janvier 2016 - QUESTION TEXTILE : NOTIONS ESSENTIELLES

QUESTION TEXTILE : NOTIONS ESSENTIELLES
http://amitie-entre-les-peuples.org/Question-textile-etat-d