Extrême droite battue en Autriche : le MRAP se réjouit

samedi 10 décembre 2016
par  Amitié entre les peuples
popularité : 11%

Extrême droite battue en Autriche : le MRAP se réjouit

jeudi 8 décembre 2016

Le MRAP salue l’issue finale de l’élection présidentielle en Autriche, tout en restant vigilant sur le développement ultérieur de l’extrême droite dans ce pays et ailleurs en Europe.

Après le décompte des nombreux votes exprimés par correspondance (une des particularités du système autrichien), le candidat indépendant Alexander Van der Bellen, issu des écologistes, bat le candidat d’extrême droite avec presque 54 % des voix contre 46 %. Ce dernier, Norbert Hofer, portait les couleurs du mal nommé « Parti de la Liberté d’Autriche » ou Freiheitliche Partei Österreichs, FPÖ.

Les origines de ce parti, fondé en 1956, ont été longtemps insuffisamment rappelées. S’il a été officiellement créé dans l’année suivant le Traité de neutralité de l’Autriche (1955), c’est que les puissances alliées de la Seconde guerre mondiale – celles de la Coalition anti-hitlérienne – exerçaient un contrôle sur la politique intérieure de l’Autriche jusqu’en 1955. Elles visaient surtout à empêcher que le mouvement nazi puisse renaître de ses cendres.

Ce n’est qu’au cours de la dernière partie de la campagne électorale que les origines de ce parti ont été rappelées, par l’apparition de la vidéo d’une femme âgée de 89 ans, « Gertrude », survivante du camp d’Auschwitz et rescapée de la Shoah. Avec des mots simples, celle-ci a appelé la population et surtout les jeunes à voter, et à barrer la route à un parti « de la haine ». En peu de temps, sa vidéo a été vue presque trois millions de fois sur Internet. Cela a contribué à un sursaut des consciences.

Le MRAP tient à saluer plus particulièrement l’espoir que représente le vote des jeunes et des femmes. Les jeunes générations ont surtout contribué à barrer la route au candidat de l’extrême droite autrichienne. 58 % des jeunes de moins de 29 ans, mais surtout 69 % des femmes de cet âge ont voté contre le candidat d’extrême droite, dont l’électorat est par ailleurs beaucoup plus masculin que féminin. (56 % des hommes mais seulement 38 % des femmes ont voté pour le candidat xénophobe, ce qui tend à démontrer que les rapports de domination sont interconnectés.)

Ce dimanche soir, Norbert Hofer et son chef de parti, Heinz-Christian Strache ont été défaits. Cela ne doit pas masquer la persistance de dangers à plus long terme. Rappelons que le FPÖ participe actuellement au gouvernement à l’échelle régionale, depuis 2015, dans deux régions : la Haute-Autriche (avec la droite), mais aussi le Bourgenland… ensemble avec la social-démocratie. Le danger du vote extrême droite frappe hélas un certain nombre de pays d’Europe : Autriche, France mais aussi Hongrie, Angleterre, Allemagne, Pologne etc.

En France, plus particulièrement, le MRAP appelle à barrer la route à l’ensemble de ces forces et à empêché le Front national avec Marine Le Pen d’obtenir un score élevé le 23 avril 2017.

MRAP