Etat universaliste et mixte ou Etat communautariste hétérosexuel et homophobe ? Christian DELARUE

lundi 12 février 2018
par  Amitié entre les peuples
popularité : 2%

Combat laïque, combat social

Etat universaliste et mixte ou Etat communautariste hétérosexuel et homophobe ?

Il est délicat de parler de « communauté homosexuelle » tant elle est hétérogène. Elle peut apparaître telle lorsqu’elle réclame des droits égaux face aux hétérosexuels. Mais il s’agit d’un juste combat vers l’universalisme, la mixité et la laïcité . La critique dite anti-communautariste peut viser les minorités qui réclament des droits égaux, qui réclament la mixité et l’universalité des droits, c’est alors un abus de langage . Il n’y a pas de communauté hétérosexuelle car il n’y a pas de position homogène à l’égard des homosexuels. En droit il font ce qu’ils veulent comme les hétérosexuels. Mais le rejet homophobe existe.

A propos du rejet des homosexuels la question s’est posée dans la société civile à propos du refus du mariage pour tous. L’homophobie existe dans la société civile. Les discriminations homophobes se manifestent régulièrement dans les situations de voisinage, plus qu’au travail. Au travail il est plus facile de masquer son orientation homosexuelle qu’au sortir de chez soi ou manifestement deux femmes ou deux hommes entrent et sortent régulièrement.

Il y a désormais en France universalité des droits au mariage, que l’on soit homosexuel ou hétérosexuel. L’Etat français est universaliste de ce point de vue. Le communautarisme des droits au mariage réservés aux hétérosexuels, et pas aux homosexuels, a été repoussé. L’Etat français était donc communautariste il y a peu de ce point de vue.

Les choses changent dans le monde. Mais il y a des résistances. On refuse des droits aux homosexuels comme on refuse le droit de se dire athée dans nombres de sociétés.

Qu’en est-il ailleurs dans des Etats communautaristes sur d’autres domaines ? Qu’en est-il en Israel ? Israel ne reconnait pas le mariage civile et encore moins le mariage homosexuel . Le 22 mars 1988, la Knesset vote la décriminalisation de l’homosexualité mais en 2017, 47 % des Israéliens considèrent l’homosexualité comme une maladie (en comparaison, moins de 10 % en France et moins de 5 % en Espagne ou en Belgique) (wikipédia).

Qu’en est-il dans les Etats obéissant officiellement à la Charia ou officieusement à un droit musulman peu tolérant aux homosexuels ? Qu’en est-il dans les Etats très marqués par la doctrine catholique dominante conservatrice comme l’Irlande ou la Pologne.

Christian DELARUE

Addendum : J’ai pris hier à la Rencontre CLCSFP le numéro 154 de MILITANT (bulletin marxiste pour la FI) et je lis tardivement une position différente de Denis COLLIN intitulée « Le Même, l’Autre et la question de la filiation ». Pour Denis Collin le « mariage pour tous » n’est pas que la suite logique du PACS mais une modification de l’anthropologie. La question est pour lui celle de la filiation et non celle de la sexualité. Pour lui, une position comme la mienne entraine des positions automatiques concernant la GPA et la PMA. Pour moi, et dans cet article, je ne m’engage pas sur ces questions qui restent ouvertes.


Brèves

30 août 2016 - Le sexo-séparatisme est une ségrégation sexuelle contraire à l’égalité entre hommes et femmes

Le sexo-séparatisme est une ségrégation sexuelle contraire à l’égalité entre hommes et femmes - (...)

26 janvier 2016 - QUESTION TEXTILE : NOTIONS ESSENTIELLES

QUESTION TEXTILE : NOTIONS ESSENTIELLES
http://amitie-entre-les-peuples.org/Question-textile-etat-d