Rigorisme des moeurs, pudibonderie et sexo-séparatisme : croyants et non croyants réactionnaires !

mardi 9 décembre 2014
par  Amitié entre les peuples
popularité : 8%

Rigorisme des moeurs, pudibonderie et sexo-séparatisme : croyants et non croyants réactionnaires !

Le sexo-séparatisme qui consiste à couvrir les femmes sous habits longs et amples n’est pas que musulman. On devrait dire musulman des vingt ou trente dernières années et sans généraliser abusivement car il existe des tendances contraires de libération de ces carcans intégristes autoritaires. En matière de sexo-séparatisme soft (vêtement) ou hard (femmes à la maison en plus), on trouve aussi des juifs haredim et des non croyants.

Le rigorisme de moeurs qui caractérise les conservateurs et les intégristes religieux pousse à une forte pudibonderie qui oblige à cacher les corps, la chair des femmes et à mépriser la séduction, le désir et le plaisir sexuel de tous, hétérosexuels ou homosexuels. Le sexe serait ainsi la chose de Satan ou du « diable » pour ces conservateurs ou ces intégristes. Mais cela vaut aussi hors des religions chez les non croyants (agnostiques ou athées).

Ecoutons JC Guillebaud (converti à un christianisme non janséniste) lors d’un entretien (1) : « Celui qui, parmi les premiers, a pathologisé la masturbation, c’est le médecin suisse Tissot, grand ami de Voltaire. Il a publié en 1760 à Lausanne un livre effarant : Essai sur les maladies produites par la masturbation ». La masturbation sur photos n’a jamais tué personne ; sauf peut-être celle qui regarde du porno-hard avec apologie du viol et de la violence . La masturbation a même évité - partiellement - le recours à la prostitution, ce qui est positif. Mais les choses ont changé car « l’Eglise a pris un tournant conservateur sur les questions de morale sexuelle et de pudibonderie au milieu du xix e siècle, alors que certaines diabolisations trouvaient leur origine chez des penseurs athées et scientistes ».

« Il n’y a pas si longtemps, le pape Pie XI a publié l’encyclique Casti connubii, qui dénonçait « l’onanisme conjugal », en désignant comme un péché grave le fait que les époux puissent se donner du plaisir sans faire des enfants. » Grave pour qui ? Pour quoi ? Reste qu’au moment du vote de la loi de 1920 qui va criminaliser la contraception et l’avortement on va trouver comme grands réactionnaires des « députés républicains anti-catholiques qui affirment que si les femmes avaient choisi d’enfanter plus d’enfants au lieu de rechercher le plaisir, les Allemands ne nous auraient pas attaqués ». Faut oser !

Jean-Claude Guillebaud cité ci-dessus ajoute : Dans son « contrat hédoniste », Michel Onfray « fait l’apologie de la douceur et du respect de l’autre. Il fixe des limites à l’hédonisme qui se fondent sur le respect de l’autre ». En quoi cela rattacherait Michel Onfray au christianisme, « à son corps défendant ». Il ne serait pas pro-Sade ! Mais JCG assimilerait-il les agnostiques et les athées à des sadiques. Je ne le pense pas mais un doute subsiste. Que pense JCG du texte : Vive l’érotisme, pas la prostitution ni le porno hard ! - JJ Lakrival

http://lakrival.over-blog.org/article-vive-l-erotisme-pas-la-prostitution-ni-le-porno-hard-125150804.html

Christian DELARUE


Brèves

30 août 2016 - Le sexo-séparatisme est une ségrégation sexuelle contraire à l’égalité entre hommes et femmes

Le sexo-séparatisme est une ségrégation sexuelle contraire à l’égalité entre hommes et femmes - (...)

26 janvier 2016 - Repères contre le racisme, pour la diversité des apparences-différences textiles

Repères contre le racisme, pour la diversité des apparences-différences textiles et la solidarité (...)