EDVIGE, la citoyenneté et la pente bonapartiste

vendredi 1er août 2008
par  Amitié entre les peuples
popularité : 13%

EDVIGE, la citoyenneté et la pente bonapartiste

par Christian DELARUE
vendredi 1er août 2008 sur La Sociale

I - PRÉALABLE SUR LA CITOYENNETÉ ET LA DÉMOCRATIE

Ayant écrit plusieurs textes sur le sujet je m’en tiens à l’essentiel (1)

- L’ambiguïté de la citoyenneté : un lieu d’affrontement politico-idéologique

Contre une vision unilatérale je pose la citoyenneté comme ayant deux faces comme Janus . La face lumineuse est celle qui fait passer une communauté humaine au statut de peuple politique via le droit de vote. Ce faisant c’est l’égalité de chaque citoyen au travers de la règle un homme = une voix, une femme = une voix qui est promue. C’est là une conquête historique à ne pas sous-estimer. Pour autant il ne s’agit pas de la sur-valoriser, de la fétichiser. Dans la démocratie libérale, elle n’est qu’un laps de temps ! Autant dire alors que la citoyenneté a aussi une face sombre, celle qui permet le passage du peuple concret à la nation abstraite, englobante et mystificatrice qui masque les conflits de classe et qui crée un nouveau rapport social entre les élus, les élites politiques qui la représente et qui monopolise l’activité politique. En ce sens, la citoyenneté telle qu’elle est organisée par la démocratie libérale assure plus la dépossession du peuple et des citoyens que leur participation au destin commun. La face lumineuse est célébrée, la face sombre continue de faire l’objet de recherche critique et scientifique . En fait la citoyenneté dans ses modalités engage une conception de la démocratie.

- La démocratie libérale est d’essence restreinte

Elle s’accommode d’un usage restreint de l’activité citoyenne limité à la votation après s’être longtemps accommodé d’un vote masculin, d’un vote censitaire, d’un vote des nationaux. Dans une version moins restreinte que l’on nomme démocratie participative conçue comme complémentaire à la démocratie représentative les citoyens sont autorisés à participer à des processus souvent très localisés (le quartier) de débats et de décisions. La démocratie libérale reconnait les conflits de classe à sa manière en permettant la grève et les manifestation. Cet ensemble le plus avancé ne forme qu’une démocratie rabougrie eu égard au champ d’intervention comme au temps consacré. Rien à voir avec l’alterdémocratie ou l’autre démocratie dont je suis le promoteur.

II - EDVIGE POUSSE A RESTREINDRE PLUS ENCORE UNE INTERVENTION CITOYENNE DÉJÀ LIMITÉE

Ce décret du 27 juin qui a crée ce ficher EDVIGE a été critiqué par le syndicat de la magistrature et de nombreuses associations a bien des défauts . Je renvoie ici au site :
http://nonaedvige.ras.eu.org/
pour les détails du texte.

- Citoyenneté passive encouragée, citoyenneté active bridée.

*Ici je souligne un seul asppect , celui qui renforce la citoyenneté passive au détriment de la citoyenneté active . La citoyenneté passive est celle jadis valorisée par feu Michel Debré (la phrase qui me revient à l’esprit concerne le seul fonctionnaire et pas le citoyen ordinaire : “Le fonctionnaire est un homme de silence, il sert, il travaille et il se tait“, mais la formule oubliée participe de la même philosophie) . Le bon citoyen doit se contenter d’aller voter les rares fois ou la démocratie représentative l’appelle . Il doit, le reste du temps, se vouer à l’éducation des enfants et se replier sur les joies et les misères individuelles et familiales de la consommation marchande (pour peu que les dits citoyens soit suffisamment solvables).

Le fichage des personnes actives dans les associations, les partis politiques et les groupes religieux est non seulement attentatoire aux libertés et contraire à l’Etat de droit et passible de recours devant le Conseil d’Etat ( tentative en cours lu sur Bellaciao) mais il pousse à restreindre fortement l’intervention militante et citoyenne dans la cité. Le fichage des militants et militantes a un fort effet de contrainte : il vise de fait à limiter leur renouvellement des amimateurs du mouvement social et syndical ou du moins à n’autoriser que le militantisme qui plait au gouvernement.

- L’individu-masse, le divertissement et le soutien bonapartiste.

Je pousse le raisonnement sur une hypothèse à confirmer : N’est-ce pas ainsi au temps du travailler plus longtemps et plus vite et avec des cerveaux livrés aux divertissements des médias (2) et non disponibles à l’activité citoyenne que l’on crée des individus-masse prêt à soutenir les entreprises politiques bonapartistes, autrement dit celles qui se veulent dures et austères pour les travailleurs et même autoritaires et répressives mais en passant par le suffrage démocratique ? Je n’ai pas encore lu l’ouvrage de Dominique LOSURDO sur « Démocratie et bonapartisme » mais j’espère y glaner des éléments confirmant la dégénèrescence de la démocratie libérale en bonapartisme. J’avais pour ma part pointer la dégénérescence de cette démocratie en gouvernance (3 ).

Christian DELARUE

Groupe « Démocratie » ATTAC Fce

Membre du CA d’ATTAC France

Membre du BE et du CA du MRAP

1) Notamment, mes précédentes études :
a) D’abord, un cadre théorique de fond qui doit beaucoup à Antoine ARTOUS

- ATTAC mouvement anti/altermondialiste donc mouvement d’émancipation !

http://rennes-info.org/ Contributions

- ALTERCITOYEN : CITOYEN CONFINE, SEPARE, EXCLUS ou CITOYEN D’EMANCIPATION

b) Ensuite une application sous la forme de la distinction entre deux sphères démocratiques globales matérialisées par une rupture qualitative et systèmique.

- ALTER-DEMOCRATIE et ALTER-ECONOMIE

- [ATTAC 35] Introduction : aller vers une autre démocratie, citoyenne et populaire Manifeste ATTAC

ou ALTERDEMOCRATIE / AUTRE DEMOCRATIE : LE TRAJET ET LE BUT.

- LA SOUVERAINETE-COMMISSION, UNE THEORIE TRANSITOIRE VERS L’ALTERDEMOCRATIE ?

2)Le Lay (TF1) vend « du temps de cerveau humain disponible »

http://www.acrimed.org/

3) De la « représentation » à la « gouvernance néolibérale » ou du dévoiement de la critique de la représentation à son rétablissement possible

http://www.france.attac.org/

Sur l’hyprésidentialisme et le bonapartisme :
Bonapartisme

http://www.la-sociale.net/

ULTRABONAPARTISME ET HYPERPRESIDENTIALISME

http://www.c6r.org/

Dire non à ce coup d’Etat permanent

http://www.mediapart.fr


Brèves

27 avril - UE : Refus du travaillisme - RTT 30H hebdo

UE : Refus du travaillisme - RTT 30H hebdo
https://www.facebook.com/groups/331158090917542/

30 mai 2010 - TravaillismExit - RTT partout en Europe !

TravaillismExit - RTT partout en Europe !
https://www.facebook.com/events/1730316523900013/