Dix ans après : « le triptyque de la peur : Insécurité, Immigration, Islam (les « trois I ») » - Ch Delarue

mercredi 12 octobre 2016
par  Amitié entre les peuples
popularité : 12%

Dix ans après : « le triptyque de la peur : Insécurité, Immigration, Islam (les « trois I ») »

Des personnalités connues du monde associatif et politique de gauche et des militant-e-s signaient en octobre 2006, il y a dix ans, un Appel « Egalité d’abord » .
( http://www.legalitedabord.fr/spip.php?article1 )

Que penser du trajet effectué ?

Une phrase forte - mise en titre - indique une position et un combat à mener : « D’élections en élections, des protagonistes de l’exclusion invoquent le triptyque de la peur : Insécurité, Immigration, Islam (les « trois I ») ». Il y a matière à évolution des appréciations par rapport à ce triptyque des « trois I » . Cependant, continuer de se méfier des politiques qui, faute d’agir contre l’austérité pour plus de social, moins d’inégalités sociales, ne cessent année après année, de promouvoir des politiques répressives, policières souvent, sur le champs des « trois I » apparait normal malgré la montée du terrorisme et d’ un islam radicalisé. J

Effectivement il y a tout lieu de penser, encore, que « la démocratie n’est pas une punition à infliger aux minorités » puisqu’à chaque élection - surtout sous Sarkozy - les mêmes personnes prennent en pleine face les mêmes accusations, les mêmes stigmatisations ! Pour autant il ne s’agit pas d’être « gentil bisounours » car il faut toujours s’attacher à distinguer, comme militant antiraciste, ceux et celles que l’on doit protéger et ceux et celles qui méritent réprobation et mesures adaptées selon les règles d’un Etat de droit.

Concernant l’islam, pour ma part, je pointais déjà, en 2005 - 2006, (avec d’autres camarades qui ont pour beaucoup quitté le MRAP) les dangers de l’intégrisme religieux - que je n’appelais pas encore sexoséparatiste mais que je voyais bien comme très réactionnaire - et j’avertissais, avec d’autres mais souvent seul hélas, les instances dirigeantes du MRAP (dont j’étais - membre du BE et du CA) de la nécessité d’y réfléchir pour sortir d’une façon binaire de réagir (tous les musulmans sont bons ou ils sont tous méchants et dangereux) et de mieux agir avec intelligence. C’est mieux de réfléchir collectivement que tout seul même si c’est plus long. Le groupe proposé ne fut jamais créé. J’ai donc travaillé seul. Avec des erreurs ici ou là mais finalement de peu d’importance.

Aujourd’hui il faut que l’antiracisme soit capable tout à la fois de solidarité avec les musulmans - que l’on présupposera intégrés à la société française et à la République - et de critiques à l’encontre des musulmans intégristes qui diffusent des préceptes très archaïques, très réactionnaires.

Critiquer l’islam sévèrement et mettre ce contenu critique non seulement sur tous les musulmans (façon Redeker) mais aussi sur sur tous les Arabes est typique d’une démarche raciste nuisible et stupide que je rencontre parfois. Il se déploie certes dans le monde Arabe (et ailleurs, y compris en France) une sous-culture sexoséparatiste dominante bien aidée par l’intégrisme musulman qui a un gros effet de domination contre les femmes, mais il importe à tout prix d’éviter la généralisation abusive à tous et toutes. Car cela ne tient pas : c’est faux car il y a des tendances contraires partout ! Et ce discours globalisant et accusateur fait aussi des victimes innocentes !

Christian DELARUE