Dieudonné : l’antisémitisme, l’affaire du siècle pour gagner sa place au soleil

mardi 30 avril 2013
par  Amitié entre les peuples
popularité : 5%

lundi 29 avril 2013

Dieudonné : l’antisémitisme, l’affaire du siècle pour gagner sa place au soleil

Le nouveau « spectacle » de Dieudonné est un succès : des milliers de personnes se pressent aux « représentations » de Fox Trot, qui toutes, se tiennent dans de grandes salles , souvent les principales des villes où il se déplace. Presque aucun maire ou préfet ne se hasarde plus à l’interdire, et certains écrivent même respectueusement aux collectifs qui l’ont soutenu, comme à Bordeaux.

A en croire les journalistes, qui reprennent la légende élaborée par le politicien fasciste lui-même, ce succès interviendrait après des années de « censure », et serait due uniquement à une mobilisation de bric et de broc de ses fans , notamment sur les réseaux sociaux. Le « paria ruiné » tiendrait sa revanche grâce à sa détermination et à l’auto-organisation de ses troupes.

Et si au contraire, le succès actuel de Dieudonné, l’explosion de son audience s’inscrivait dans le cadre global de la percée de l’extrême-droite sur tous les fronts, due au soutien d’une partie de la bourgeoisie, et au ralliement au néo-fascisme de forces politiques bien installées se revendiquant autrefois du progressisme ?

Avec l’affaire Cahuzac, d’aucuns ont découvert que les groupes d’extrême-droite comme le GUD étaient également composés d’hommes d’affaire bien installés, et que ces hommes d’affaire bien installés étaient également des proches non seulement de Marine Le Pen, mais aussi de toute cette mouvance qui gravite autour du FN ET de Dieudonné : Philippe Peninque, avocat de Cahuzac, et conseiller de Madame Le Pen est également un des fondateurs de l’association d’Alain Soral, Egalité et Réconciliation.

Dieudonné n’est pas plus mal entouré et a su lui aussi trouver des relais influents dans le domaine qui est le sien, l’antisémitisme érigé en attraction comique.

Ainsi, avoir plein d’amis Facebook, c’est bien sûr très utile pour se faire de la publicité quand on est un artiste : mais avoir une productrice de taille, c’est encore mieux.

Celle de Dieudonné s’est beaucoup répandue dans les médias à propos de son dernier spectacle, médias avec qui elle semble avoir de très bons rapports au regard de l’espace qu’on lui laisse pour s’y exprimer, tant à la radio que dans les journaux à chaque fois que Dieudonné va donner une réprésentation. C’est normal car Chrystel Camus n’est pas une obscure intermittente du spectacle : sa boite de production s’occupe par exemple des spectacles de Philippe Candeloro, et sur son Facebook, on la croise en compagnie de personnages médiatiques pas exactement subversifs, Danielle Evenou ou Jean-Pierre Castaldi par exemple.

la suite de l’article sur :

http://operationpoulpe.blogspot.fr/2013/04/dieudonne-lantisemitisme-laffaire-du.html