Deux ordres de discriminations sur 25.

mardi 18 août 2020
par  Amitié entre les peuples
popularité : 3%

Deux ordres de discriminations sur 25.

Textes légaux :
Code pénal - Article 225-1 | Legifrance
https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000033461473&cidTexte=LEGITEXT000006070719&dateTexte=20161120

Institutions outre les associations spécialisées
Lutte contre les discriminations et promotion de l’égalité | Défenseur des Droits
https://www.defenseurdesdroits.fr/fr/institution/competences/lutte-contre-discriminations

Comme militant antiraciste j’estime avoir a prendre en charge les discriminations suivantes :

1 – L’origine
2 – Le patronyme
3 – Les caractéristiques génétiques
4 – La capacité à s’exprimer dans une langue autre que le français
5 – L’appartenance vraie ou supposée à une ethnie
6 – L’appartenance vraie ou supposée à une nation
7 – L’appartenance vraie ou supposée à une prétendue race
8 – Les croyances ou appartenances ou non-appartenance, vraie ou supposée, à une religion déterminée
9 – Le lieu de résidence
10 – Opinions philosophiques
11 – Domiciliation bancaire

Les autres discriminations m’interpellent aussi, comme tout autre antiraciste, d’autant qu’il y a parfois cumul de discriminations :
12 – Le sexe
13 – La situation de famille
14 – La grossesse
15 – L’apparence physique
16 – La particulière vulnérabilité résultant de la situation économique, apparente ou connue de l’auteur
17 – L’état de santé
18 – La perte d’autonomie
19 – L’handicap
20 – Les mœurs
21 – L’orientation sexuelle
22 – L’identité de genre
23 – L’âge
24 – Les opinions politiques
25 – Les activités syndicales

Observations :

On évoque aussi le « racisme environnemental » même si c’est encore assez peu développé

On parle de plus en plus de racisme et de discriminations (25 critères légaux désormais) mais encore fort peu du « classisme » - sauf sous le terme de pauvrophobie (minimaliste) - quand une politique nuisible frappe manifestement les classes sociales modestes - inférieures au salaire médian mais en fait de niveau variable de modestie salariale ou d’allocations diverses - que ces personnes soient noires ou blanches, avec ou sans religion, du pays ou migrantes, femmes ou hommes !

Par exemple, quid de la « discrimination fiscale » qui frappe uniformément sous forme d’amendes fixes les riches et les pauvres ? 135 euros pour absence de fiche légale de sortie pendant le confinement (une particularité française) ou pour absence de masque c’est cher pour 90% de la population mais plus encore pour les smicards et totalement prédation pour les sous-smics.

Il manque aussi dans cette longue liste la violence et les actes de torture contre les animaux. Nul doute pour moi que la conscience sensible de l’humanité va s’opposer au carnage barbare et indigne qui se poursuit partout sur la planète sous des formes diverses.

Les lois relevant de la laïcité ou celles relevant de la décence peuvent interférer sur la libre apparence des être humains, ce que j’ai appelé la « question textile » avec les hypotextiles et les hypertextiles. En tout état de cause il ne doit pas y avoir d’abus en matière d’interdictions. Je m’oppose, pour ma part, aussi bien à la sexyphobie d’Etat (interdiction du sein nu en piscine) que de la sexyphobie dans la société civile qu’elle vienne des intégristes religieux ou des athées.
La grossophobie comme la maigrophobie est condamnable aussi sur la base de l’apparence.

Par ailleurs, concernant les humains, la multiplication des critères juridiques de discrimination et le cumul sociologique des différentes discriminations dans la vie réelle ne facilite pas les réponses simples. La lutte contre les discriminations devient plus compliquée que jadis. Une spécialisation !

Christian DELARUE

Discrimination fiscale. | Le Club de Mediapart
https://blogs.mediapart.fr/christian-delarue/blog/240820/discrimination-fiscale