Désionisation de l’Etat communautariste juif-sioniste. Christian DELARUE

dimanche 18 février 2018
par  Amitié entre les peuples
popularité : 15%

Désionisation de l’Etat communautariste juif-sioniste.

Israel reste pensé comme Etat de la communauté juive mondiale avec un régime juridique spécifique porteur d’inégalités et de racisme. Désioniser l’Etat d’Israel se résume à construire un Etat de droit universaliste et laïque. Mais sans doute faudrait-il que les autres Etats de la région adoptent eux aussi un tel Etat de droit universaliste et laïque fondé certes sur des cultures différentes, au lieu de vouloir peu ou prou accommoder la Charia aux institutions. A défaut d’une certaines réciprocité d’actions en ce sens on risque le blocage. 70 ans cette année !

Il est fréquent de caractériser des individus de sionistes car ils sont actifs de part le monde dans le soutien à Israel mais on ne saurait oublier que c’est l’Etat d’Israel qui est d’abord sioniste. C’est qu’il faut - pour bien comprendre la situation - articuler trois éléments que sont l’affectation d’un Etat sur une terre pour une communauté particulière mondiale. Communauté spécifique qui va disposer de droits plus avantageux que les autres.

Ce n’est donc pas tant, en ce sens, la colonisation qui caractérise l’Etat sioniste. La colonisation n’en serait que la conséquence et une conséquence non obligatoire. «  Il n’existe pas de rapport entre la surface de l’Etat et le sionisme.  » dit Avraham B. Yehoshua que je vais citer ici (1) bien que je ne défende pas sa position in fine.

On peut en effet, avec ce texte, se recentrer sur la définition du sionisme avec un sens antérieur à 1948 et un autre postérieur.

Citation : Un sioniste est un individu qui désire ou soutient la création d’un Etat juif en terre d’Israël qui serait, dans le futur, l’Etat du peuple juif. Selon les propos mêmes de Herzl : « A Bâle, j’ai fondé l’Etat des juifs. » Le mot-clé en l’occurrence est : « Etat ». Et, de manière naturelle, il s’agit de la terre d’Israël à cause de l’attachement historique du peuple juif à cette terre.

Le soutien à un Etat communautariste juif est bien transnational : Vivre en Israel ne fait pas de vous un sioniste (y compris si vous êtes juif - tous les juifs d’Israel ne sont pas sionistes) et vivre hors d’Israel n’empêche pas de militer pour un Etat juif et d’être sioniste. Il existe des sionistes non juif. Mais ces derniers ne sont pas en cause ici . Les motivations d’un sionisme non juif sont à chercher - pour certains - dans la maltraitance des chrétiens dans nombre de pays musulmans.

Citation : Herzl lui-même et nombre de dirigeants sionistes n’ont jamais immigré en terre d’Israël, sans que, pour autant, on ne puisse pas les qualifier de sionistes. Quiconque définit le sioniste comme celui qui a immigré en Israël déclare, en fait, qu’aucun sioniste ne se trouve hors de ce pays. Ce qui est faux. Et que dire de ceux qui sont nés en Israël ? Seraient-ils sionistes de naissance ?

L’auteur n’évoque pas le régime des droits citoyens inégaux de l’Etat communautariste juif . C’est quand même une grosse différence par rapport à un Etat universaliste et laïque. Cela transparait dans sa définition d’un néo-sionisme post 1948 : "Après la création de l’Etat d’Israël en 1948, la définition du sioniste s’est métamorphosée : un sioniste accepte le principe que l’Etat d’Israël n’appartient pas à ses citoyens mais au peuple juif tout entier, et l’expression obligatoire qui en découle est « la loi du retour ». Les affaires de l’Etat sont du ressort exclusif de ses citoyens - les détenteurs de la carte d’identité israélienne, dont 80% de juifs et 20% de Palestiniens israéliens et d’autres. »

Je ne partage pas l’opinion de cet auteur sur la loi du retour qu’il juge « morale » . Il est vrai qu’il y a encore trop de juifs (et de chrétiens) martyrisés dans les Etats communautaristes musulmans (et dans d’autres pays à idéologie dite « communiste » ) La solution raisonnable et progressiste me semble tenir dans l’adoption et la construction d’ Etats universalistes et laïques qui assurent des droits égaux à tous ses résidents . Pas d’Etat communautariste juif, pas d’Etat communautariste religieux (musulman ou catholique ou autre).

Je n’ignore évidemment pas que les droits égaux sont pour les nationaux dans la plupart des Etats universalistes et que la carte de 10 ans pour les migrants et migrantes n’est que peu appliquée. En dix ans on pourtant le temps de voir si un individu est ou non un dangereux islamiste ou autre danger.

Christian DELARUE

1 http://www.liberation.fr/planete/2013/05/30/ce-que-sioniste-veut-dire_906994

ISRAEL : Un Etat communautariste pro-juif et anti-arabe lourd de racisme. - Amitié entre les peuples
http://amitie-entre-les-peuples.org/ISRAEL-Un-Etat-communautariste-pro-juif-et-anti-arabe-lourd-de-racisme


Brèves

9 novembre 2017 - Facebook - Amitié entre les peuples - site

Facebook - Amitié entre les peuples - site
https://www.facebook.com/amitieentrelespeuples/?pnref=lhc

26 janvier 2016 - Christian DELARUE, des engagements, un parcours militant

Christian DELARUE, des engagements, un parcours militant
http://amitie-entre-les-peuples.org/Christ

12 novembre 2012 -  Peuple-classe - 99%

Peuple-classe - 99%
https://www.facebook.com/peupleclasse.peuplesocial/?fref=ts